Les livreurs Amazon Flex vont devoir se prendre en photo avant de livrer

le 08 mai 2019 à 11h02
0
Amazon Alexa
Alors qu'Amazon se creusait la tête pour vérifier l'identité de ses livreurs et endiguer les fraudes, la firme a décidé de faire appel à la reconnaissance faciale.

Dites bonjour à la caméra ! Amazon vient d'annoncer mettre au point un nouveau système pour vérifier l'identité de ses livreurs Amazon Flex en leur demandant une chose toute simple : prendre un selfie avant leur livraison. Si ce dispositif peut faire sourire, celui-ci va faire grincer des dents plus d'un fraudeur, puisque ce nouveau système de vérification, Amazon souhaite empêcher les livreurs d'échanger leurs comptes en sous-traitant illégalement leurs prestations.

Un système pour empêcher les livreurs de partager leurs comptes avec leurs complices


« Pour continuer votre livraison, veuillez nous aider à vérifier votre identité en prenant un selfie », voilà le message pop-up que recevront désormais certains livreurs d'Amazon Flex, en précisant tout de même « de ne pas prendre de selfie en conduisant ».

Si cette photo n'est certes pas partagée auprès des clients, elle servira à alimenter l'intelligence artificielle de reconnaissance faciale qui pourra, en comparant avec les documents d'identité antérieurement fournis (permis de conduire, carte d'identité, ...), déterminer si le livreur est bel et bien celui qu'il prétend être. Et pour cause, ce système vise à empêcher les livreurs indépendants à partager leurs comptes avec des complices pour multiplier les livraisons.

Une technologie qui n'a pas du tout bonne presse


Si Amazon n'a pas trouvé mieux pour s'attaquer à la fraude, la méthode ne reste pas pour autant parfaite. Sa technologie baptisée Rekognition reste sous le feu des critiques au vu de ses fréquentes erreurs, surtout lorsqu'elle a affaire à des personnes issues de « minorités », comme le note The Verge.

Les personnes noires et transgenres seraient ainsi les catégories faciales que l'IA peine à reconnaître. Une critique qui a déjà été soulevée en chœur par Google, Facebook et Microsoft qui, dans une lettre ouverte, ont enjoint Amazon à revoir sa technologie qui risque « d'amplifier les discriminations ». Ses détracteurs lui ont même demandé « d'arrêter de la vendre aux autorités policières ». En effet depuis 2016, Amazon met à disposition Rekognition auprès de certains services de la police américaine.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Amazon préparerait un bracelet Alexa capable de comprendre les émotions
Élections européennes : des applis veulent vous aider à faire votre choix
NVIDIA sort un teaser
Facebook va lancer sa propre cryptomonnaie, le GlobalCoin, en 2020
Tout ça pour ça ? Huawei pourrait finalement ne plus être banni du territoire américain
Samsung fournirait des dalles OLED pour le futur MacBook Pro 16 pouces d'Apple
Acer met à jour les modèles AMD de ses Nitro 5 et Swift 3
Mission réussie : Space X a lancé 60 mini-satellites Starlink
Microsoft lance ses Super Soldes Xbox One... sur les jeux Xbox 360 et Xbox
Realme arrive en France et présente son Realme 3 Pro
scroll top