L'intelligence artificielle battue par un humain à un concours de débat

16 février 2019 à 12h15
6
IBM IA Débat

IBM a conçu une intelligence artificielle spécialisée dans l'argumentation. Mais elle n'a pas fait le poids face à un philosophe lors d'un concours de débats.

IBM a encore du travail pour faire de son intelligence artificielle une force de conviction supérieure à l'esprit humain. Le constructeur américain a développé un système baptisé Miss Debater (anciennement IBM Project Debater), spécialisé dans l'argumentation et le développement d'idées.

L'ordinateur n'a pas su convaincre malgré ses 10 milliards d'arguments enregistrés

Pour mettre à l'épreuve son système, la société l'a fait concourir face à Harish Natarajan, champion de la discipline et vainqueur du concours de débat européen en 2012. Les deux participants avaient pour thème l'intérêt des subventions destinées aux écoles maternelles et avaient pour but de convaincre l'auditoire présent de leur point de vue sur le sujet.

M. Natarajan et Miss Debater avaient 15 minutes de parole chacun. L'intelligence artificielle a plaidé en faveur de ces aides, arguant du fait qu'elles étaient importantes pour offrir un certain niveau d'éducation aux populations les plus défavorisées. Le philosophe, lui, était hostile à ces subventions, expliquant qu'elles ne résolvaient en rien les problèmes de pauvreté et qu'il s'agissait d'un « cadeau politique » offert aux classes moyennes.

Avant le débat, 79 % du public soutenait les subventions, 13 % pensait qu'il fallait les stopper. Après les prises de paroles des deux intervenants, les personnes favorables aux aides n'étaient plus que de 62 % contre 30 % d'opposants.

À terme, la machine pourra construire et proposer une argumentation structurée

Le public a souligné le fait que les arguments utilisés par la machine étaient des idées déjà entendues. Et pour cause, l'intelligence artificielle est conçue pour piocher son argumentaire dans une base de données composée de 10 milliards de phrases extraites de multiples journaux. La pensée d'Harish Natarajan, plus construite et intuitive, a fait la différence. Mais ce dernier pense qu'à terme, l'ordinateur sera capable de proposer une pensée intelligente, structurée et à utiliser l'émotion et la rhétorique pour convaincre un public.

Pour IBM, la défaite n'est pas importante. L'objectif premier était « d'être en mesure de maîtriser le monde infiniment complexe et riche du langage humain ». La prochaine étape pour les équipes du recherche sera d'intégrer des systèmes d'écoute des arguments adverses, afin de construire une réponse adaptée. En d'autres termes, IBM travaille à faire converser naturellement l'homme et la machine.

Pour les anglophones, l'intégralité du débat est à retrouver en suivant ce lien.

Source : Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
Again2_1_1
C’est un problème de “chambre chinoise” typique. On donne plein de réponses types possibles, on trouve un moyen de les organiser de manière compréhensible pour un humain, on passe le tout au shaker et on fait croire que ce machin est intelligent et comprend.
theolius
Pour moi, l’intelligence c’est d’être capable de créer de nouveaux liens entre des connaissances acquises afin d’en acquérir de nouvelles.<br /> Actuellement l’IA est-elle capable de créer des liens entre des données qui n’ont pas été « programmées » ?<br /> ps. La machine ressemble au monolithe de 2001 l’odyssée de l’espace
Blues_Blanche
A un concours idiot c’est toujours l’humain qui gagne.<br /> Qui est assez con pour faire un concours de débat ?
rexxie
Quand c’est rendu qu’on fait la news parce qu’un humain a vaincu l’IA… c’est qu’elle a beaucoup progressé!
Kriz4liD
Oui cest le cas . alphago de google a carrement inventé une technique que les commentateurs avaient jugé incompréhensible mais qui lui a permis de gagner ses parties (cf yourube)
Bfree
Les IA ne fonctionnent qu’en mode rétroviseur: ils ne savent pas innover, extrapoler, créer de nouveaux concepts. L’argumentation était certainement convaincante mais certainement déjà vue comme cela a été remarqué.<br /> Et c’est structurel: elles deviennent performantes là où une simulation numérique permet de valider une “expérience” que aucun humain n’est capable d’approcher mais sur des données et comportements connus. Elles sont inopérantes sur ce qui n’est pas calculable (ou lorsque l’expérience est coûteuse en temps) ni lorsque une innovation est la solution du problème.<br /> Bref, l’IA sera très performante pour optimiser des choses existantes mais incapable de créer du nouveau. Et c’est un très vieux débat déjà exploré par la science-fiction avec le cycle Fondation d’Isaac Asimov.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

La startup Healthy.io lève 18 millions de dollars pour des analyses d’urine via smartphone
Tetris 99, le reboot en mode en battle royale sur Nintendo Switch Online
🔥 Cdiscount : 8 promos exclusives pour ces derniers jours des soldes d'hiver
La formation des adultes doit évoluer pour se préparer à l’automatisation, pour l'OCDE
Google dévoile 14 nouveaux thèmes Chrome dont un complètement noir
Projet SOMEONE : prenez le contrôle de la maison intelligente d'un inconnu (consentant)
La FTC pourrait condamner Facebook à une amende de plusieurs milliards de dollars
Des cellules solaire simples, peu couteuses et flexibles grâce au pérovskite
Haut de page