Amazon : des actionnaires veulent interdire la vente de logiciels de reconnaissance faciale

20 janvier 2019 à 15h55
3
Exemple d'utilisation Amazon rekognition

Un groupe d'actionnaires a déposé une résolution visant à interdire à Amazon de vendre ses dispositifs de reconnaissance faciale à des agences gouvernementales. Les investisseurs redoutent des utilisations contraires aux droits civiques américains.

C'est un groupe de cinq actionnaires, représentant 1,32 milliard de dollars d'actions Amazon, qui vient de déposer une résolution demandant au e-commerçant d'arrêter de vendre ses solutions de reconnaissance faciale à des organisations gouvernementales.

Des actionnaires s'inquiètent de l'usage fait des technologies d'Amazon

Ces derniers s'inquiètent de l'utilisation de Rekognition, un dispositif mis au point par les ingénieurs d'Amazon, entre les mains des pouvoirs en place. Ils légitiment leurs craintes par des déclarations passées de l'entreprise qui confirmaient limiter l'utilisation de leur solution logicielle afin de garantir le respect des droits civiques. Amazon s'opposait à une surveillance de masse, qui aurait pu être facilitée par l'emploi de Rekognition.

Le groupe d'investisseurs souhaite également qu'une enquête soit mise en œuvre sur la façon dont pourrait être vendue et commercialisée cette technologie à des organismes gouvernementaux. Les actionnaires se disent ouverts à des partenariats avec les États, si des experts indépendants garantissent au conseil d'administration d'Amazon que les logiciels de reconnaissance faciale sont utilisables dans le respect des libertés individuelles et des droits fondamentaux.

Les géants de la tech travaillent à encadrer leurs travaux en matière d'IA

Cette demande coïncide avec la publication par un collectif de 90 associations américaines d'une lettre ouverte à Amazon, Google et Microsoft, demandant également à stopper la vente de tels outils d'identification biométrique aux agences du gouvernement.

Pour éviter une utilisation contraire aux droits des citoyens, Google et Microsoft ont établi des chartes éthiques afin d'encadrer la conception de leurs produits utilisant l'intelligence artificielle. Google est allé plus loin en se refusant désormais à commercialiser ses logiciels pour des applications militaires.

Source : Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
0
Blues_Blanche
C’est marrant car moi c’est surtout l’usage par des entreprises privées qui m’inquiète…!!!
ideo85
les entreprises privées n’ont pas encore d’armes capable de massacrer des millions de personnes. du coup y’a quand même moins de risque.
Badulesia
Hm … si ça existe : il suffit de s’intéresser aux marques qui vendent des boissons sucrées marron et pétillantes par exemple. Voir ce documentaire<br /> Public Senat – 2 Oct 18<br /> Mexique, sous l'emprise du Coca<br /> Au Mexique, Coca-Cola a acquis un pouvoir considérable. Dans le sud du pays, au Chiapas, l´un des états les plus pauvres, la multinationale américaine a fait main basse sur l´eau et sur la vie de ses habitants. Le Chiapas est considéré comme le ré...<br />
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Des employés de Facebook donnent 5 étoiles au Portal de la marque sur Amazon
Fallout 76 : Bethesda bannit les joueurs qui sont entrés dans la dev-room
Facebook se sert-il du
Project Alias: le champignon qui va bloquer Alexa et continuer de vous répondre
Netflix se dit « craindre plus Fortnite et YouTube » que Disney ou HBO
Qu'est-ce que Squad, la nouvelle app phénomène de partage d'écran et de chat ?
iPhone XI : tout ce que l'on sait du flagship d'Apple
Le fondateur d'Atari développe des jeux pour Alexa
LG G8 : tout ce que l'on sait du prochain flagship sud-coréen
OnePlus 7 : tout ce que l'on sait du nouveau flagship killer de OnePlus
Haut de page