On sait où et quand aura lieu le prochain sommet mondial sur l'intelligence artificielle

Samir Rahmoune
Publié le 27 août 2023 à 09h30
© Wikipédia
© Wikipédia

Le prochain sommet mondial de l'intelligence artificielle devrait nous rappeler la figure tutélaire de cette technologie.

Le Royaume-Uni appelait au mois de juin dernier à une régulation mondiale de l'intelligence artificielle à travers la voix de son Premier ministre Rishi Sunak. Cet appel va rapidement se matérialiser, avec la mise en place d'un sommet sur la question organisé dans son pays.

Un site célèbre de la Seconde guerre mondiale

Que faites-vous les 1er et 2 novembre prochains ? Si vous suivez avec attention le développement de l'intelligence artificielle et les efforts de coopérations internationales dont on entend parler depuis quelques mois, vous devriez cocher ces dates sur votre calendrier. Le sommet attendu aura lieu à cette date, et pas n'importe où.

Les patrons des grandes firmes et les officiels gouvernementaux se réuniront en effet au sein du Bletchley Park, dans l'agglomération de Milton Keynes, entre Birmingham et Londres. Bletchley Park ? Pour ceux qui ne le savent pas, il s'agit de l'endroit où le célébrissime mathématicien et cryptographe Alan Turing a craqué le code de cryptage nazi Enigma. Il est aussi considéré comme l'un des pères de l'intelligence artificielle.

Alan Turing, la légende de la cryptographie © Sherbone School / AFP
Alan Turing, la légende de la cryptographie © Sherbone School / AFP

Les dangers de l'IA discutés

Ce symbole a évidemment beaucoup plu aux autorités britanniques. « Le Royaume-Uni est depuis longtemps le berceau des technologies transformatrices de l'avenir. Il n'y a donc pas de meilleur endroit que Bletchley Park pour accueillir le tout premier sommet mondial sur la sécurité de l'IA », a ainsi expliqué Rishi Sunak.

Les responsables économiques et politiques discuteront avec des universitaires des risques de l'IA dans de nombreux domaines, allant des campagnes de désinformation à son usage militaire. Pour Londres, ces réflexions sont indispensables pour pouvoir préparer le développement de l'IA. « Pour profiter pleinement des extraordinaires possibilités offertes par l'intelligence artificielle, nous devons appréhender et traiter les risques afin d'assurer son développement en toute sécurité dans les années à venir », insiste dans ce cadre le locataire du 10 Downing Street.

Source : Reuters

Par Samir Rahmoune

Journaliste tech, spécialisé dans l'impact des hautes technologies sur les relations internationales. Je suis passionné par toutes les nouveautés dans le domaine (Blockchain, IA, quantique...), les questions énergétiques, et l'astronomie. Souvent un pied en Asie, et toujours prêt à enfiler les gants.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (5)
marco3522

Mais c’est chez Batman!

Belgarath

C’est curieux, pourquoi ces gens-là, ne se réunisssent-ils pas dans des hôtels Ibis, ou encore mieux, formule 1 ? :smile:

Pinocchio

Oui des « sommets » on aime ça. C’est bon pour l’environnement, les prostitués de luxes (« call-girl »), de s’empiffrer au frais de la population et de faire croire aux gens qu’on « fait quelque chose ».

Quand on pense que les « pays » ont des systèmes beaucoup plus sophistiqués que Skype, Team, Messenger, etc. et qu’ils pourraient, ces illustres politiciens (avec leur famille et amis), « parler » sans avoir besoin de dilapider les richesses. Mais il est vrai qu’elles appartiennent toutes aux multinationales…

« Intelligence ». C’est bon de savoir que certains humains savent ce que sait. C’est très rassurant…

youmetooandyou

il aurait été plus judicieux de faire un sommet sur l’IA … sur le cloud.
Car quel intérêt de faire un somme sur l’IA si le principal intéressé (oui l’IA est une personne et a des droits. Bientôt le droit du travail va s’y appliquer) n’est pas « physiquement » présent ?

keyplus

une video conference ca coute moins cher