SpaceX réussit le lancement d'une fusée Falcon 9 qui a déjà servi deux fois

Laura Léger Contributrice
08 août 2019 à 10h30
0
Space x

C'est à Cap Canaveral en Floride, et malgré les orages estivaux, qu'a décollé à 19h23 heure locale le Falcon 9. La neuvième mission de SpaceX pour cette année est notamment composée d'un premier étage réutilisé pour la troisième et dernière fois.

Le Falcon 9 de SpaceX est loin d'être un débutant. Son décollage le 6 août est le troisième. Après une première mission et un atterrissage réussi en juillet 2018, où il avait mis en orbite le satellite Telstar 19 Vantage, le vaisseau avait repris son envol en novembre 2018 pour l'envoi en orbite du satellite qatarie ES'Hail 2. Enfin, ce 6 août 2019, la fusée est partie pour sa troisième et dernière mission en envoyant le satellite israélien Amos-17 de Spacecom en orbite.

Le troisième et dernier vol

Plus exactement, c'est le premier étage de la fusée, la pièce 1047.3 selon son identification interne à Space X, qui vient d'effectuer son troisième décollage. À son bord, l'Amos 17, un satellite de communication israélien qui permettra d'établir des ondes électromagnétiques et fournira de la bande C en Afrique, de la bande Ka dans une vaste zone de la Chine au Brésil et de la bande Ku en Afrique avec en plus une couverture en Europe, Moyen-Orient, Chine et Inde.


En ce qui concerne la pièce 1047.3, elle vient d'effectuer son dernier vol puisque l'essence prévue sera entièrement utilisée pour l'ascension. Elle ira ensuite s'écraser dans l'océan Atlantique où l'entreprise d'Elon Musk récupérera les pièces. En attendant, il est encore possible de voir le décollage du Falcon 9, via le lien ci-dessous.



Des décollages non sans encombre

Ce n'est pas la première fois que SpaceX travaille avec Spacecom. Le 3 septembre 2016, l'entreprise israélienne leur avait confié l'Amos 6, un satellite de communication développé par Israel Aerospace Industrie.

À l'époque, l'entreprise américaine avait pratiqué ses tests en conditions réelles, dans lesquels le premier étage de la fusée est attaché et une mise à feu est effectuée afin de vérifier que le système de boost fonctionne parfaitement. Cependant, la fusée avait pris feu, détruisant en même temps le satellite à son bord.


Cette fois, SpaceX a retenu la leçon et la mise à feu s'est faite avec une charge d'essence moindre. Ces tests se sont révélés utiles puisque, originellement prévu le 3 août, le décollage a dû être repoussé au 6. En effet, le 1er août, lors des essais de mise à feu, un problème de soupape a été remarqué sur l'un des moteurs et SpaceX a préféré repousser le décollage pour effectuer le changement de la pièce et refaire les tests.

Une prudence justifiée quand on sait que cette mise en orbite coûte la bagatelle de 235 millions d'euros à Spacecom, un prix qui comprend la fusée, le lancement et l'assurance.

Il y a dix heures environ, SpaceX et Elon Musk ont confirmé le déploiement du satellite Amos 17, qui effectuera son travail en orbite durant 20 ans, ainsi que la récupération des pièces dans l'océan.




Source : Space
Modifié le 08/08/2019 à 10h43
20 réponses
8 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top