On connait enfin la cause de l’explosion de Crew Dragon en avril dernier

Matthieu Legouge Contributeur
19 juillet 2019 à 09h25
0
Crew Dragon hover test

Quelles sont les causes de l'explosion de Crew Dragon en avril dernier lors d'une mise à feu statique ? Les équipes responsables de l'enquête viennent de rendre public leur premier rapport : la cause la plus probable de l'accident serait imputable à une fuite de peroxyde d'azote.

Hasard du calendrier, alors que Starhopper, le prototype de Starship, a pris feu sur sa rampe de lancement le mardi 16 juillet, SpaceX a publié, la veille, les résultats de l'enquête concernant l'explosion de son véhicule Crew Dragon le 20 avril dernier.

Un essai statique qui tourne mal

Cet engin spatial destiné aux voyages des équipages à destination de la station spatiale internationale (ISS) est, depuis cette date, en stand-by et les résultats de l'enquête se faisaient attendre. Les premiers essais avec les douze propulseurs Draco s'étaient pourtant parfaitement déroulés, mais une anomalie est venue interrompre la bonne série de SpaceX lors du test des huit propulseurs SuperDraco destiné à la sécurité des équipages, puisque leur rôle consiste à éjecter la capsule en urgence si un problème survient avec le lanceur.

On en sait désormais un peu plus sur cette anomalie. L'enquête réalisée conjointement par des responsables de la NASA avec l'aide d'observateurs de la Federal Aviation Administration (FAA) et du National Transportation Safety Board (NTSB), a permis de déterminer que l'anomalie s'était produite environ 100 millisecondes avant l'allumage des propulseurs, durant la phase de pressurisation des systèmes de propulsion de l'engin.

Après analyses des preuves, ces experts ont conclu à la fuite d'un composant, permettant ainsi au peroxyde d'azote (NTO) de pénétrer dans les tubes d'hélium à haute pression. Cet événement a eu pour effet d'endommager les clapets antiretours, ce qui a été suffisant pour provoquer l'explosion.

Une réaction inattendue

Dans son communiqué, SpaceX évoque le fait qu'une telle « réaction entre le titane et le NTO à pression n'était pas attendue » en raison de son utilisation importante « pendant de nombreuses décennies et sur de nombreux engins spatiaux du monde entier ». La société d'Elon Musk estime toutefois que beaucoup de leçons ont pu être tirées de cet accident, ainsi que des nombreuses données provenant de l'enquête : «  Les leçons tirées du test - et de nos autres campagnes de test - permettront d'améliorer encore la sécurité et la fiabilité des véhicules de vol SpaceX ».

Pour éviter ce genre d'accident dans le futur, SpaceX a déjà annoncé éliminer les clapets antiretours au profit de disques de rupture qui permettent de sceller complètement les tubes et de laisser écouler le comburant uniquement après une ouverture liée à une pression élevée.

Le premier vol habité de Crew Dragon ne devrait pas avoir lieu avant 2020.

Source : SpaceX
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top