SpaceX modifie Starlink, qui va dépasser les 400 satellites aujourd’hui

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
22 avril 2020 à 19h23
11
starlink lancement © SpaceX
Décollage de Falcon 9 depuis le site LC-40 à Cape Canaveral. © SpaceX

Avec un septième décollage dédié à Starlink , sa constellation de communication géante, SpaceX conforte son avance pour établir un maillage en orbite et fournir un service dès la fin de l’année.

Mais en coulisses, l’opérateur change de cap…

Il n'y a que maille qui m'aille…

Ce soir, SpaceX pourrait devenir le premier opérateur à avoir envoyé 420 satellites en orbite en moins d'un an. Un chiffre qui continue de faire polémique auprès de la communauté astronomique , et qui ne suffira pas encore à assurer une connectivité minimale au sein de la grande constellation Starlink…

Environ 140 unités sont aujourd'hui en place dans le complexe maillage de couverture de la Terre, à 550 kilomètres d'altitude. Un deuxième tiers est en cours de transfert, tandis que les autres sont en cours de test et de positionnement, à environ 350 kilomètres d'altitude. Un processus qui prend plusieurs mois.

La constellation évolue

Les demandes de changements répétées de SpaceX à l'agence des télécommunications américaines (la puissante mais laxiste FCC) ont un peu brouillé les cartes ces derniers mois. La constellation de 12 000, et éventuellement 42 000 satellites est donc encore amenée à évoluer.

L'opérateur américain a souhaité ces derniers temps abaisser la trajectoire de plusieurs couches de son maillage planétaire : 2 825 satellites Starlink, initialement prévus à 1 110 km et 1 325 km d'altitude (et selon différentes inclinaisons) seront finalement localisés à 540 et 570 kilomètres d'altitude. SpaceX affirme que cela permettra de réduire la latence des communications ; toutefois, plusieurs observateurs soupçonnent cette décision d'être liée à un futur abandon des liens inter-satellites à très haut-débit, qui ne sont actuellement pas installés sur les Starlink.

L'entreprise, qui continue d'affirmer qu'elle sera en mesure d'offrir ses premiers services cette année, prévoit déjà le prochain tir en Floride au début du mois prochain. Les antennes et terminaux n'ont toujours pas été dévoilés.

Décollage express

Le lancement d'aujourd'hui, depuis le Kennedy Space Center, est prévu à 21h30 (heure de Paris), et c'est à nouveau une fusée Falcon 9 utilisant un maximum d'éléments récupérés qui aura la charge d'emmener 60 satellites Starlink en orbite basse ce mercredi soir.

La mission, diffusée en direct, ne durera en tout que 14 minutes : pour permettre à ses équipes de maximiser les chances de récupérer le premier étage (c'est son 3ème vol) et les coiffes (c'est leur 2ème utilisation), la trajectoire visée n'excède pas 280 kilomètres d'altitude… Ce sont donc les 60 satellites qui auront pour mission de gagner d'eux-même les différents « paliers », grâce à leur propulsion embarquée.

Les efforts de SpaceX pour récupérer le premier étage et les coiffes seront toutefois sous le feu des projecteurs, car les deux dernières tentatives pour se poser sur la barge « Of Course I Still Love You », positionnée à plus de 400 km des côtes, ont échoué.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
9
yesnogood
Starlink ne devrait inspirer que de l’indignation. La photo de Zdenek Bardon parle d’elle même, tout çà pour offrir un chouilla de débit supplémentaire à de rares internautes qui auront les moyens de s’offrir les service de M Musk et consorts , il faudrait accepter l’idée que le ciel nocturne, patrimoine de l’humanité et l’un des plus beaux joyaux de la nature qui nous reste, soit à son tour accaparée et saccagée, quitte à sacrifier au passage l’astronomie, alors qu’il existe sans nul doute moult autres solutions pour développer et démocratiser le réseau internet, quelle honte !!!
redosk
« pour permettre à ses équipes de maximiser les chances de récupérer le premier étage (c’est son 3ème vol) et les coiffes (c’est leur 2ème utilisation), la trajectoire visée n’excède pas 280 kilomètres d’altitude »<br /> @ebottlaender J’avais vu que c’était aussi et surtout pour éviter de laisser trop longtemps les 4 tiges en orbite qu’ils ont choisit de ne pas les mettre sur l’orbite de transfert précédemment utilisée, non ?
numbers3
Des milliards investis pour de « rares internautes » ? Le patron doit être du genre à se lancer dans des entreprises qui sont de vraies impasses j’imagine ??
ebottlaender
Ca fait en effet partie des arguments, mais les 4 tiges en question ne poseraient pas un énorme problème un peu plus haut. Au-delà de 400 km oui, éventuellement, on sait par exemple que les premières ne sont pas encore rentrées dans l’atmosphère. L’orbite à 280 km arrange un peu tout le monde pour le déploiement, et ça laisse effectivement un minimum de débris.
redosk
yesnogood:<br /> de rares internautes qui auront les moyens de s’offrir les service<br /> Ah, t’as vu les prix qui seront pratiqués dadns ta boule de crystal ? Dis nous tout ! <br /> yesnogood:<br /> il existe sans nul doute moult autres solutions pour développer et démocratiser le réseau internet<br /> Go investir dans les moult autres solutions dans ce cas ! <br /> Go monter ta boite pour concurrencer Musk !
Element_n90
280 km ça me semble vachement bas, il ne va plus leur en rester beaucoup du carburant aux satellites une fois qu’ils se seront mis sur la bonne orbite tout seul…
Ipoire
n’importe quoi, deja le passage des satellites ne sont que quelques secondes au dessus de ta tete et tu ne peux meme pas les voir a l’oeil nu. C’est quoi alors ton probleme?<br /> 50% de la population mondiale n’a pas accès a internet, on est loin de tes quelques internautes que tu mentionnes hahaha
ebottlaender
Ah mince c’est sûr ils n’y ont pas pensé !<br /> (spoiler alert : si)
scratch45
SudOuest.fr<br /> Charente-Maritime : d’étranges points lumineux aperçus dans le ciel<br /> Plusieurs témoins ont observé, vendredi soir, un chapelet de points lumineux équidistants et se déplaçant à la même vitesse. Il s’agit bien des satellites Starlink lancés en 2018 par SpaceX<br /> A priori, si, on les voit.
phil15
Mon adsl plafonne à 6000 en moyenne et souvent beaucoup moins en réel en ce moment. Bref vivement la fibre ! Mais pour la 5G (j’ai un vieux portable) qui peut croire que la déficience d’installations de pays comme l’Afrique soit le moteur de cette précipitation à aller coloniser notre espace ! Il n’y a qu’à regarder comment la Chine a misé sur les technologies numériques et l’AI (et tous les usages pour ou contre sa population qu’elle en fait) pour comprendre que les enjeux dépassent ce que nous connaissons aujourd’hui. L’objet connecté aussi futile que dérisoire ou le large débit de datas offert pour nos vidéos n’est que l’argumentaire commercial qui sera servi à tous ceux qui se pensent « connectés » à la technologie et à leur avenir.<br /> Du business pour des sociétés privés comme celle de Munsk et consorts mais de précieux outils guidant certains états dans leur volonté de contrôle toujours plus poussé de leur population. Probablement devons-nous nous attendre à des lendemains qui déchantent, et ces technologies qui commencent à être positionnées au-dessus de nous (mais pas que…) n’y serons sans doute pas étrangère !<br /> Certains s’en réjouirons, moi je m’en inquiète !<br /> Je vous conseille d’ailleurs l’édifiant reportage d’Arte diffusé très récemment :<br /> ARTE<br /> Tous surveillés - 7 milliards de suspects | ARTE<br /> Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le totalitarisme numérique est pour demain. <br />
Ipoire
Lancé en 2018 il est marqué, c’était bien avant les modifications pour éviter que la lumière ne se reflète dessus. Je vois pas bien comment il serait possible de les voir alors qu’on voit a peine les étoiles qui sont une source lumineuse. Noir sur noir c’est noir.
ebottlaender
Un seul satellite est aujourd’hui équipé d’un revêtement particulier lui permettant de moins réfléchir la lumière que les autres. Tous les autres sont identiques. L’article de Ouest-France se trompe par contre d’année, les « trains » Starlink ont tous été lancés à partir de mai 2019.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Lordstown Motors repousse la sortie de son SUV électrique à l'année 2021
Flight Simulator détaille ses configurations requises
Ripple traduit YouTube en justice, estimant que la plateforme n'en fait pas assez face aux escrocs
Huawei : deux brevets pour un mobile à écran coulissant... qui ressemble au Xiaomi Mi MIX Alpha
Coronavirus : une start-up chinoise propose des lunettes de détection Covid-19
The Mandalorian : la saison 3 déjà en chantier
Nettoyage, désinfection, certificat : les mesures des compagnies aériennes US face au Covid-19
Amazon investit ses 10 premiers millions de dollars dans la préservation des forêts
Tesla : il faudra désormais payer un abonnement mensuel pour avoir un accès Internet
Animal Crossing New Horizons : une grosse mise à jour arrive ce jeudi
Haut de page