Un étage de fusée Falcon 9 va s'écraser sur la Lune (et non, ça ne va rien changer)

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
27 janvier 2022 à 15h55
11
DSCOVR décollage falcon 9 © NASA
© NASA

Les articles racoleurs fleurissent déjà autour du monde… Mais que va-t-il se passer le 4 mars ? L'étage supérieur de la fusée Falcon 9 de la mission DSCOVR va s'écraser sur la face cachée de la Lune . Un non-événement, relativement rare de nos jours, mais qui surtout n'aura aucune influence !

Si des amateurs ne l'avaient pas suivi, ce serait probablement passé inaperçu.

Crash test

Le 11 février 2015, SpaceX envoyait la petite sonde DSCOVR hors de l'orbite terrestre, vers le Point de Lagrange Soleil-Terre L1, à 1.5 millions de kilomètres de notre planète. Le décollage était très important pour l'entreprise de Hawthorne, puisque c'était la première fois que la NASA et la NOAA confiaient à SpaceX une mission aussi lointaine… Et tout s'était bien passé. Depuis, la mission poursuit sa surveillance des éruptions solaires, et elle est très connue grâce à sa caméra Epic, tournée vers la Terre dont elle « voit » en permanence une demi-sphère. Et l'étage supérieur de Falcon 9 ? Il est sur une orbite autour de la Terre… Mais chaotique.

DSCOVR Epic éclipse lune © NASA/NOAA
Sans doute l'image la plus ÉPIQUE de la caméra EPIC. © NASA/NOAA

En effet depuis 2015, sa trajectoire a été influencée plusieurs fois par la Lune. Ce qui aurait très bien pu mener à l'éjecter de l'orbite terrestre… Mais mène finalement à ce qu'il aille s'écraser sur notre satellite naturel, le 4 mars. Le point d'impact est encore peu précis, et l'équipe (amateure) qui a fait cette découverte espère disposer d'une estimation plus fiable d'ici début février. Ce sera dans tous les cas sur la face cachée de la Lune, aussi n'espérez pas, comme sur certains visuels fantaisistes, voir un quelconque impact.

Il pleut des Falcon 9 (non)

Et même s'il était possible d'observer précisément l'impact de l'étage, ce dernier sera très limité. Ce bloc supérieur de Falcon 9 pèse 4 tonnes (essentiellement à cause de son unique moteur fusée), ce qui ne va rien changer à la surface lunaire, qui subit chaque année des centaines d'impacts de petits astéroïdes (tout comme la Terre d'ailleurs, même si pour nous ils sont consumés dans l'atmosphère). Il sera éventuellement possible, lorsque la trajectoire et le point d'impact seront affinés, que l'un des orbiteurs en fonction autour de la Lune soit capable de photographier, voire de filmer l'impact : Chandrayaan-2 (Inde) et Lunar Reconnaissance Orbiter (États-Unis) sont tous les deux capables de photographier la surface avec une précision supérieure à 50 cm/pixel.

impact falcon 9 lune journal délire © The Sun
The Sun, qui fait très fort avec trois images qui n'ont rien à voir : un décollage de Crew Dragon, une orbite qui n'est pas la bonne sur stuffin.space et un visuel délirant sur la Lune. © The Sun

Restent les annonces sensationnalistes de certains. Il est abusif de dire que l'étage est « hors de contrôle », il est tout simplement inerte et ne risque pas de tourner par surprise. Tout aussi fantaisistes, les articles qui s'inquiètent pour les orbiteurs (imaginez le degré de malchance pour un impact, compte tenu des volumes évoqués) ou pour les missions au sol (il n'y en a qu'une sur la face cachée, proche du pôle Sud). La palme est peut-être à donner au site Wion, qui illustre son article avec un véhicule… Qui s'est lui-même crashé sur la Lune.

Courez pour vos vies !

Car oui, crasher des véhicules sur la Lune n'est pas si rare que cela. Il y a eu bien sûr des missions ratées, comme Vikram ou Beresheet récemment, mais aussi des étages volontairement envoyés vers la Lune comme en 2007 (étage d'Atlas V) ou lors des missions Apollo. Cela n'en fait pas une « poubelle » comme certains titres le regrettent, même s'il y a quelques dizaines de tonnes de métaux en pièces, sur une surface de la taille de l'Asie. Sans compter enfin qu'il y a peu à polluer sur place : pas d'atmosphère, et une surface inerte soumise au travail de l'érosion solaire depuis des centaines de millions d'années. Falcon 9 ne va rien révéler… Et ce n'est pas la dernière fois que des pièces vont se briser sur place.

Source : SPACE

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
11
Felaz
Merci Eric pour le debunk, ca change du sensationnalisme de certains
kplan
Au temps pour moi, Chang’e 5 a ramené les échantillons lunaires il y a un an déjà, donc il ne reste plus grand chose de la mission chinoise là-bas.
PaowZ
Je ne me fais pas d’inquiétude, Bruce Willis sera là pour nous, je reste tranquille.
FoxLeGoupil
Quand il y a un test de crash à faire s’est annoncé, la mission DART par exemple est une mission de crash sur un astéroïde, autre exemple, en fin de mission, la sonde Cassini à également été envoyée se crasher dans l’atmosphère de Saturne donc aucune raison de le cacher, d’autant plus s’il y a un intérêt scientifique qui justifierait un tel crash.<br /> Pour tester un nouveau lanceur on utilise habituellement un bloc de béton, le remplacer par sa Tesla est, d’un point de vue purement marketing, une réussite totale, d’ailleurs vous en parlez encore aujourd’hui donc mission accomplie !
Ezeta
Je comprends la volonté de démonter des critiques alarmistes, mais la on passe d’un extrême à l’autre.<br /> Je préfère les discours modérés que pro ou anti, présentant les aspects positifs autant que négatifs.<br /> Par exemple, l’aspect poubelle: oui, c’est pas très grave vu l’échelle, mais c’est avec une accumulation de petites choses négligeables qu’on peut arriver au pire (on le voit aujourd’hui avec la pollution). D’un autre coté, est-ce que de tels détritus ne pourraient pas servir (en partie) à l’avenir pour recycler ce métal sur place, lorsque les bases seront installée ? Bref, tout n’est pas tout blanc ou tout noir.<br /> Bon article au passage, agréable à lire.
MattS32
anon16165080:<br /> Je ne comprends pas trop, est ce que le crash était prévu à l’avance ? si ce n’est pas le cas alors on peut parler de « hors contrôle » non ?<br /> Le crash n’était ni prévu, ni imprévu. À partir du moment où l’étage de fusé a terminé sa mission (donc relâché sa charge à l’endroit et à la vitesse prévu), il n’est plus contrôlé (mais pas «&nbsp;hors de contrôle&nbsp;», car c’est une situation normale, il n’a plus de propulseur, il est normal qu’on ne puisse plus le contrôler), sa trajectoire devient purement balistique.<br /> Et une trajectoire purement balistique dans l’espace, c’est prévisible à brève échéance (donc on peut dire qu’au lancement ils pouvaient prévoir la trajectoire sur quelques révolutions), pas à plus longue échéance car il y a énormément de variables et que toutes les incertitudes et marges d’erreur sur ces variables s’accumulent et finissent par mener à une très forte divergence entre la trajectoire réelle et la trajectoire simulée.<br /> Donc ce crash sur la Lune n’était ni prévu ni imprévu, c’était une fin possible et ne résulte pas d’une perte de contrôle anormale.
max_971
A t-on des photos de la face cachée de la Lune ?
MattS32
Oui. Tu en as même une dans l’article ci-dessus, puisqu’on a une photo de la Lune avec la Terre en arrière-plan, ce qui implique forcément que la face de la Lune sur la photo est la face cachée, la face visible étant orientée vers la Terre.
philumax
après vision de la photo, il y a assez de place, pour s’en servir comme poubelle.
Gh0st_D0g
Ce sera dans tous les cas sur la face cachée de la Lune, aussi n’espérez pas, comme sur certains visuels fantaisistes, voir un quelconque impact.<br /> Ils visent l’arrière pour tenter de faire revenir la Lune vers la Terre
FoxLeGoupil
Oui, plein !<br /> Il y a même un rover Chinois qui s’est posé de ce côté, un véritable exploit compte tenu du fait que les communication doivent passer par des satellites en orbite autours de la Lune pour nous parvenir.<br /> La première photo date de la mission Russe «&nbsp;Luna 3&nbsp;» en 1959 : File:Luna 3 moon.jpg - Wikimedia Commons<br /> Depuis quelques années la sonde LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) permet de faire une cartographie complète de la Lune (et donc de la face cachée) avec une qualité exceptionnelle.<br /> fr.wikipedia.org<br /> Lunar Reconnaissance Orbiter<br /> Pages pour les éditeurs déconnectés en savoir plus<br /> modifier Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) est une sonde spatiale de type orbiteur de la NASA lancée en 2009 dont l'objectif est d'étudier la Lune depuis son orbite. LRO fait partie du programme Lunar Precursor Robotic dont l'objectif est d'effectuer des reconnaissances approfondies de notre satellite notamment pour préparer les missions habitées du programme Constellation d'exploration lunaire annulé le 11 octobre 2010 par le président ...<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La capsule Starliner de Boeing s'amarre enfin à la station internationale
La sonde interstellaire Voyager 1 envoie des données
Plus près de toi, Soleil ! La sonde européenne Solar Orbiter livre des images inédites
L'atterrisseur InSight va bientôt prendre sa retraite (mais il écoute quand même les tremblements de Mars)
Voici le son d'un trou noir... et c'est beau
Boeing et la NASA sont prêts pour tester à nouveau la capsule spatiale Starliner
SpaceX défie les statistiques et passe (déjà) le cap des 20 décollages en 2022
Le plus gros séisme jamais détecté sur une autre planète a eu lieu sur Mars (et vous pouvez l'écouter)
Qu'est-ce donc que cette étrange forme rectangulaire découverte sur Mars par Curiosity ?
L'EHT présente la première image de Sagittarius A*, le trou noir au cœur de notre Galaxie
Haut de page