En France, une campagne est lancée contre la "technopolice" (surveillance urbaine de masse)

22 septembre 2019 à 11h00
38
Une caméra de vidéosurveillance en ville
© AFP/Archives

Un mouvement associatif, La Quadrature du Net, a lancé le 16 septembre une campagne baptisée « Technopolice » appelant à lutter contre les dérives sécuritaires de certaines smart cities.

L'initiative accuse également la CNIL d'un « coupable laisser-faire ».

Dénoncer des dérives sécuritaires

Le terme de « Technopolice » désigne à la fois les dérives sécuritaires, que la Quadrature du Net entend dénoncer, et la campagne qu'elle a lancée à leur encontre le 16 septembre. Sur le site de l'association, qui surmonte son appel d'une affiche rouge et noire, on peut lire : « La Smart City révèle enfin son vrai visage : celui d'une mise sous surveillance totale de l'espace urbain à des fins de contrôle. De Nice à Valenciennes en passant par Toulouse, Saint-Étienne, Strasbourg ou Paris, la surveillance massive s'ancre dans l'urbanité ».

Face à ce que le collectif estime être des dérives sécuritaires, il dit avoir commencé à « documenter des projets, par exemple à Nice et à Marseille ». La Quadrature du Net prend notamment pour cible le maire de Nice, Christian Estrosi, qui a expérimenté la reconnaissance faciale dans sa ville en février 2019. Avant de viser la CNIL, organisme indépendant visant précisément à contrôler la légalité de ce type d'initiatives : « Après quelques réunions publiques, et après avoir rencontré la CNIL et constaté son coupable laisser-faire, nous avons lancé une première action en justice contre l'expérimentation de la reconnaissance faciale dans les lycées de la région Sud, en lien avec la Ligue des droits de l'Homme, la CGT-Educ et la fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) ».

Le site ajoute ensuite : « Ces initiatives ne font que lever le voile sur ces projets et expérimentations. Pour vraiment porter, elles doivent être démultipliées. C'est dans ce but que nous avons lancé aujourd'hui une plateforme collaborative permettant de fédérer des collectifs d'opposition ».


La CNIL sur le banc des accusés

Pourtant, l'initiative, et plus précisément l'accusation de « laisser-faire » envers la CNIL ne semble pas faire consensus. Le site spécialisé Usine Digitale prend même longuement la défense de l'organisme. On peut ainsi lire : « La CNIL indiquait tout de même qu'elle avait effectué plusieurs échanges avec la municipalité dans une logique "d'accompagnement à la conformité". (...) Par ailleurs, la CNIL a déjà refusé la mise en place d'un dispositif par cette même ville. En mars 2018, Christian Estrosi avait décidé de tester l'application israélienne "Reporty". (...) La CNIL a immédiatement réagi en exigeant l'arrêt immédiat de cette expérimentation ». Le site assure également que les dérives sécuritaires décriées par l'association ne pourraient pas être pérennisées.

Pour la Quadrature du Net, la campagne est pourtant bel et bien lancée. Cette association fondée en 2008 et sauvée par une campagne de dons fin 2014, réalise régulièrement des actions concernant les droits du numérique. À titre d'exemple, elle a pris la parole en 2018, à la signature du célèbre Article 13.


Le site de l'association détaille la campagne « Technopolice » et les renseignements que la Quadrature du Net a réunis jusque-là.

Source : La Quadrature du Net
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
38
20
Vanilla
Je rappelle à toutes fins utiles que c’est grace à la télésurveillance et aux caméras qu’on a pu retrouver assez facilement le terroriste de Strasbourg. Sans les vidéos, on aurait eu aucune idée où il était parti…
GRITI
Argument classique…<br /> Les caméras ne l’ont pas empêché de passer à l’acte…<br /> Plus les gens ont peur plus ils sont prêt à accepter de choses pour atténuer cette peur.<br /> Du pain béni pour nos politiques…
wedgantilles
Le problème c’est que comme toujours il y a du pour et du contre. Et l’existence de Caméra peut permettre de résoudre des enquêtes mais aussi d’avoir une meilleur sécurité, de nombreuses constatations pouvant être faites en avance. Voir même suivre un individu qui serait recherché. C’est un outil précieux pour les forces de l’ordre.<br /> La reconnaissance faciale c’est une autre problématique sans doute, mais on ne peut pas non plus dire qu’il faut arrêter et ne pas mettre de caméra du tout non plus. Il y a une sorte de juste milieu à trouver.<br /> Imagions un usage simple et utile de ces caméras, admettons qu’elles soient reliés à un système pour les plaques d’immatriculation qui permettrait la détection de véhicule volé, ou recherché, ce qui pourrait être une grande aide là encore pour résoudre des affaires.<br /> Les caméras ne sont pas le problème, c’est ce qu’il va y avoir derrière.
keyplus
de toute façons le maillon faible de la répression contre les délinquants en France c est le systeme judiciaire<br /> je preferais une reforme en profondeur de celui ci : trop de juge trop d’avocat pas assez de bagnes et prisons
KlingonBrain
On ne peut pas raisonner en tenant compte uniquement du coté positif d’une technologie. Il est impératif de tenir compte aussi (et surtout)de ses dangers.<br /> Par exemple, on imagine sans peine les dégats qu’auraient fait ces technologie pendant la seconde guerre mondiale contre la résistance. Une résistance que les nazi appelaient “des terroristes”.<br /> Une chose importante qu’il faut comprendre sur la démocratie, c’est qu’elle est basée sur un subtil équilibre des pouvoirs entre trois parties : le peuple, la justice et le pouvoir politique. Le moindre déséquilibre peut engendrer des conséquences catastrophiques.<br /> L’actualité récente a montre que les technologie semblent etre bien plus utilisée contre des manifestants que pour empecher des attententats terroristes.
wedgantilles
C’est un constat sacrément raccourci. Le code pénal a sûrement besoin d’être revu, mais on est loin d’avoir assez d’avocats et de juge. Quand on voit le temps nécessaire avant que certaines affaires soit jugées effectivement il y a un manque flagrant humain et financier aussi pour faire rendre la justice.
KlingonBrain
Il faut arreter avec cette légende urbaine issue d’une réflexion simpliste. Les pays qui ont un système judiciaire très dur n’ont pas pour autan de bons chiffres en matière de criminalité.<br /> Le problème de la France est d’ailleurs bien plus grave. Faute de pouvoir apporter une réponse aux problèmes économiques et sociaux, la criminalité explose. Et le système judiciaire est complètement dépassé en terme d’hommes et de moyens.<br /> Les prisons ont par ailleurs démontré leur capacité à etre de vraies usines à fabriquer des délinquants endurcis et moralement décomplexés. C’est un vrai cercle vicieux.<br /> Je vous suggère l’étude de l’histoire de la Mafia italienne qui est riche d’enseignement sur la génèse de la délinquance.<br /> Cela vous aidera à comprendre pourquoi une lutte contre la délinquance efficace ne passe pas juste par une surenchère dans la réponse pénale.
Blackalf
wedgantilles:<br /> Quand on voit le temps nécessaire avant que certaines affaires soit jugées effectivement il y a un manque flagrant humain et financier aussi pour faire rendre la justice.<br /> Personnellement j’ai une autre vision de la chose, pour avoir été en litige pendant 15 ans (oui, quinze ans) avec l’assurance d’une grande surface suite à un accident survenu dans un de leurs magasins et qui a laissé un handicap permanent à ma femme <br /> Pour être exact, nous avons été en accord plus ou moins amiable pendant près de 8 ans, l’assurance ayant ensuite tenté de couper court, nous avons alors déposé plainte auprès du tribunal du commerce, et le procès a duré + de 5 ans (+ 2 années complètes après que le jugement ait été rendu, rien que pour calculer notre indemnité) pour ce qui n’était au fond qu’une petite affaire pas bien grave <br /> Et ce que je peux dire, c’est qu’il n’a pas été question d’un manque de moyens, mais uniquement de manoeuvres procédurières, d’expertises et contre-expertises, de reports d’audiences sur la demande de la partie adverse, d’absences d’avocats lors de réunions de conciliation qui étaient alors annulées, etc…, etc…<br /> Alors je ne doute pas que la situation soit identique en ce qui concerne les tribunaux pénaux, certains avocats profitant de toutes les possibilités que leur offre le système pour retarder les choses
keyplus
sincèrement pour la petite délinquance y a t il réellement besoin de juges? le policier peut tres bien avoir double casquette
keyplus
les prisons dépendant aussi du systeme judiciaire il est normal qu elle soit aussi inefficace<br /> ensuite quand on compare deux pays il faut tout comparer et prendre pays avec meme niveau de vie et redistribution sociale et la comparer en ne jouant que sur le parametre systeme judiciaire et celui de la France est inefficace et ne marche plus car trop laxiste
nicgrover
Un peu comme Judge Dredd…
Mrpolnar
Où sont vos études sur le sujet?
mrs2047
Merci à La Quadrature du Net de défendre nos intérêts &lt;3
uniclass
je serais curieux de savoir combien sont “vent debout” contre cette surveillance, et ont en même temps un compte Facebook (qui comme chacun sait est un modèle en matière de données personnelles)
wedgantilles
Non justement car le policier n’est pas un juge et que les peines ne sont jamais comme pour une amende définie de manière fixe. Il serait justement mauvais que la police décide de la sanction. Sans parler du fait que les policiers sont déjà énormément pris par les procédures même qu’ils doivent appliquer au traitement de leurs affaires ca ne ferait que leur rajouter encore un peu de travail.
GRITI
Perso, pas de conpte Facebook,Google,Instagram, Watsapp, Tinder et je ne sais quoi…
GRITI
jdupons:<br /> Si vous étiez un jour une victime, vous seriez bien content qu’on retrouve les coupables , non ? non ? faut pas les retrouver, surtout ?<br /> Déjà, je préférerai largement qu’on fasse en sorte que je ne sois pas victime.<br /> Ensuite, selon de quoi va écoper le coupable (si tant est qu’il ait une vrai sanction) le jeu n’en vaut pas la chandelle.<br /> De plus, rien ne garanti que ces techniques suffiront à capturer les coupables. Il ne faut pas se leurrer. Les “méchants” trouveront les parades car il y en a toujours avec les nouvelles technologies.<br /> Avec ce type de raisonnement on arrive très vite à:<br /> fichage biométrique (visage, empreinte vocales et digitales, rétine etc)<br /> fichage ADN<br /> puce implantée<br /> Perso, je ne veux pas vivre dans un tel monde qui fait que nous serons surveillés en permanence !
Bezenman78
Si la délinquance et la criminalité avaient pour seule et unique origine les problèmes économiques et sociaux, ça se saurait. Sachant que des gens issus de mêmes milieux et caractéristiques sociétales ne penchent pas tous du même côté du fil, cette théorie récurrente ne tient pas, et surtout pas en France.<br /> Tu as raison, en revanche, sur le fait que le coercitif sans limite n’est absolument pas la solution systématique, même s’il en faut vis à vis des vrais contrevenants pleinement conscients de leurs actes.
toug19
c’est tout à fait ça. La peur nous rend comme des moutons.
KlingonBrain
Les statistiques montrent sans équivoque que la chance de finir délinquant est bien plus grande pour quelqu’un qui est né dans un quartier pauvre que pour quelqu’un qui est né dans un quartier riche.<br /> L’histoire de la Mafia est a ce titre très interessante puisque cette organisation est née dans une période de grande pauvreté.<br /> Après, je suis d’accord que ce n’est pas le seul facteur. Mais c’est tout de meme un facteur qui a une influence importante.<br /> Laisser dériver les problèmes économiques et sociaux, c’est laisser dériver la délinquance.
pocketpit
Faudrait te dézinguer avant juste avant qu’il te passe l’idée de quelque chose, histoire de prévenir
GRITI
??? Je n’ai rien compris.<br /> pocketpit:<br /> juste avant qu’il te passe l’idée de quelque chose<br />
obyoneone
l’état crée l’insécurité puis nous vend de la sécurité et tous les neuneux de ce continent votent pour ça.<br /> J’attends les passeports pour la famille, on va bientôt se casser de ce continent…<br /> Et non ! c’est pas partout pareil !
Avi84
La police n’est pas là pour empêcher les crimes, mais pour arrêter les coupable.<br /> La vidéo, c’est pareil.<br /> Ceux qui n’ont pas compris ça, n’ont rien compris !!!
Maga83
l’état crée l’insécurité puis nous vend de la sécurité et tous les neuneux de ce continent votent pour ça.<br /> J’attends les passeports pour la famille, on va bientôt se casser de ce continent…<br /> Et non ! c’est pas partout pareil !<br /> La Russie, la Corée du nord, la Chine… ils vont t’accueillir à bras ouverts.
GRITI
Pourtant l’argument pour installer les caméras c’est quand même pour avoir davantage de sécurité… Sous-entendu: on ne risque rien s’il y a des caméras…<br /> Sans doute comptent-ils sur l’effet disuasif…
keyplus
et les votres sur l efficacite du systeme français svp?
Avi84
Effet dissuasif d’une part, apporter la preuve du délit ou du crime devant les tribunaux pour une peine sans erreur.<br /> Après, c’est à la justice de faire en sorte que les délinquants ne nuisent pas à la société pendant un certain temps. Mais là, c’est un autre problème.
Bezenman78
Si ces statistiques existent, je n’en partage absolument pas la conclusion, même s’il semble évident que la pauvreté présumée est une cause supplémentaire, mais marginale selon moi, pour les raisons que j’ai évoquées plus haut. Or, la définition de “pauvreté” est largement galvaudée et mise en avant comme un paravent dans notre société.<br /> Étonnamment, ces “études” font totalement l’impasse sur le désir profond de l’être humain de choisir entre le bien et le mal, qui est la cause première de la délinquance / criminalité. Chacun a le choix et l’exerce à un moment ou un autre… dans des sociétés sur le modèle français.<br /> A force de vouloir excuser / atténuer les actes malveillants d’une frange de la population par des origines sociales, sociétales, économiques ou autres, on en oublie l’essentiel, à savoir, le libre-arbitre.<br /> Pour en revenir au sujet, la présence de caméras n’est pas en soi un mal et peut avoir un effet dissuasif sur la majorité des contrevenants, sans pour autant arrêter celles et ceux qui sont dans une logique extrême de destruction.<br /> En revanche, ce qui est fait des images à-postériori est bien plus sensible, puisqu’un discours strictement sécuritaire risque d’inciter certaines instances dirigeantes à bafouer les libertés les plus élémentaires, sous couvert d’une protection illusoire des populations. Or, on ne sera jamais à l’abri à 100%, c’est une certitude.<br /> Par conséquent, la reconnaissance faciale ou rétinienne est - à mon avis - à la limite de ce qui est admissible, puisque toutes les personnes seront scannées et donc reconnues par les systèmes informatiques. Combien de temps les données seront-elles conservées ? Comment seront-elles employées ?.. Le film Minority Report nous renseigne partiellement sur les dérives possibles.
sandalfo
C’est le bon moment, quand les projets sont en route, de mettre le pied dans la porte et de poser les bonnes questions. Une smartcity avec caméras et reconnaissance faciale, est-ce liberticide ? Quels sont les dangers, les limites de ces solutions ?<br /> Merci la Quadrature du net car les implications de ces systèmes font froid dans le dos.
GRITI
sandalfo:<br /> est-ce liberticide<br /> Comme pour tout, ce n’est pas l’outil le problème. Mais l’humain qui s’en sert.<br /> Je pense que l’Histoire humaine nous a bien assez démontré de quoi étaient capables les humains qui sont au pouvoir.
sandalfo
L’exemple de la propagation des armes à feu aux USA montre que l’on ne peut pas réfléchir comme ça. Avant de construire une bombe, on peut réfléchir à quoi elle va servir.
GRITI
sandalfo:<br /> montre que l’on ne peut pas réfléchir comme ça<br /> Réfléchir comme quoi? Cela s’adresse à qui?
sandalfo
On ne peut pas dire “c’est l’humain qui utilise bien ou mal” reporter toute la responsabilité sur l’utilisateur. Les USA le voient bien avec la prolifération d’armes et des tueries quasi-quotidiennes. Il vaut mieux réglementer la technologie et en poser les limites plutôt que de la laisser librement proliférer aux mains des pouvoirs publics, au risque d’usages abusifs.
GRITI
sandalfo:<br /> On ne peut pas dire “c’est l’humain qui utilise bien ou mal”<br /> Ah si si si on peut tout à fait le dire . Car c’est le cas. Un objet n’est qu’un objet.<br /> Par contre, en disant cela, il faut bien avoir à l’esprit le fonctionnement de l’esprit humain ainsi que des travers de l’humain au regard de notre passé.<br /> Pour moi, ma réflexion est pour contrer ceux qui disent que telle chose n’est pas dangereuse et qu’on peut l’autoriser. Ce à quoi je réponds: en effet ce n’est pas dangereux…tant que personne ne l’utilise. Mais comme on ne sait pas qui va l’utiliser, autant partir du principe que c’est potentiellement (très) dangereux.
DavidRussel
C’est pour cela que le port d’arme est légal aux USA, pour que le peuple puisse avoir le pouvoir de dire « NON » au gouvernement en cas d’abus. Retirer ce droit aux citoyens américains ou ajouter des caméras, finalement c’est un peu la même chose. En cas de dérive, ce sera facile d’empêcher toute révolte ou d’empêcher le peuple de s’exprimer. Car soyons clair, c’est censé être le peuple qui décide.
KlingonBrain
Étonnamment, ces “études” font totalement l’impasse sur le désir profond de l’être humain de choisir entre le bien et le mal, qui est la cause première de la délinquance / criminalité.<br /> Je ferais remarquer que cette idée a une origine religieuse.<br /> C’est une religion(et ses multiples ramifications historiques) qui a développé les théories selon lesquelles les gens naîtraient de manière prédéterminée, soit bons, soit mauvais. Et que donc, la délinquance ne serait que le résultat des prédispositions innées d’une personne.<br /> Mais les statistiques montrent qu’il y a moins de chance de finir dans la délinquance quand on nait dans un quartier riche que quand on nait dans un quartier pauvre. Et la science moderne à démontré la prépondérance de l’acquis sur l’inné.<br /> D’ailleurs, je ferais remarquer que la notion de bien et de mal varie largement selon les cultures, les classes sociales et même… les individus.<br /> Chaque groupe humain voulant voir la définition du bien qui l’arrange érigée en doctrine universelle. Hélas, il y a eu dans l’histoire de l’humanité des groupes humains pour qui piller, voler et tuer était… considéré comme bien.<br /> En philosophie, on apprends que le bien et le mal sont des notions beaucoup moins simples qu’on pourrait le penser.<br /> A force de vouloir excuser / atténuer les actes malveillants d’une frange de la population par des origines sociales, sociétales, économiques ou autres, on en oublie l’essentiel, à savoir, le libre-arbitre.<br /> Comprendre et excuser, ce n’est pas la même chose.<br /> On peut comprendre et analyser les causes qui poussent les gens à devenir des délinquants sans pour autant approuver la délinquance.<br /> Ceux qui comprennent ce qu’ils combattent seront toujours plus efficaces.<br /> Condamner sans chercher à comprendre empêche totalement d’avoir une approches préventive et conduit à des politiques essentiellement répressives (Comme aux USA) qui ne produisent pas de bons résultats concernant la délinquance.<br /> Pour en revenir au sujet, la présence de caméras n’est pas en soi un mal et peut avoir un effet dissuasif sur la majorité des contrevenants, sans pour autant arrêter celles et ceux qui sont dans une logique extrême de destruction.<br /> En revanche, ce qui est fait des images à-postériori est bien plus sensible, puisqu’un discours strictement sécuritaire risque d’inciter certaines instances dirigeantes à bafouer les libertés les plus élémentaires, sous couvert d’une protection illusoire des populations. Or, on ne sera jamais à l’abri à 100%, c’est une certitude.<br /> Par conséquent, la reconnaissance faciale ou rétinienne est - à mon avis - à la limite de ce qui est admissible, puisque toutes les personnes seront scannées et donc reconnues par les systèmes informatiques. Combien de temps les données seront-elles conservées ? Comment seront-elles employées ?.. Le film Minority Report nous renseigne partiellement sur les dérives possibles.<br /> Tout à fait.<br /> C’est la balance bénéfice/risques qu’il faut considérer.
KlingonBrain
Je suis totalement d’accord avec vous.<br /> Après, c’est un débat qui n’est pas simple car les armes ont aussi de gros inconvénients.<br /> Par exemple, il y a toujours des cinglés dans la population. Avoir des armes en circulation courante augmente indéniablement les faits divers.<br /> Même si certains disent que cela peut aussi aider à diminuer d’autres faits divers, le fait est que cela engendre beaucoup de morts.<br /> Mais le fait est que pour ce qui est de la garantie des libertés, le fait que la population soit armée est un avantage indéniable. Si un jour le gouvernement envoie l’armée réprimer des groupes humains, ils peuvent se défendre.
Avi84
GRITI:<br /> Déjà, je préférerai largement qu’on fasse en sorte que je ne sois pas victime.<br /> Ça, c’est Minority Report, film de science fiction, ce n’est pas possible.<br /> Dans le droit, on ne punit pas quelqu’un pour ce qu’il pense, mais pour ce qu’il a fait !!!<br /> GRITI:<br /> Ensuite, selon de quoi va écoper le coupable (si tant est qu’il ait une vrai sanction) le jeu n’en vaut pas la chandelle.<br /> Ça, c’est la justice qui décide de la sanction, pas la police qui interpelle les individus ayant enfreint la loi et les présentent à la justice.<br /> Il ne faut pas tout confondre !!!<br /> GRITI:<br /> De plus, rien ne garanti que ces techniques suffiront à capturer les coupables. Il ne faut pas se leurrer. Les “méchants” trouveront les parades car il y en a toujours avec les nouvelles technologies.<br /> Elles ne suffiront pas, sinon on vivrait dans un Paradis !!!<br /> GRITI:<br /> Avec ce type de raisonnement on arrive très vite à:<br /> fichage biométrique (visage, empreinte vocales et digitales, rétine etc)<br /> fichage ADN<br /> puce implantée<br /> Perso, je ne veux pas vivre dans un tel monde qui fait que nous serons surveillés en permanence !<br /> Fichage Biométrique : c’est déjà le cas<br /> (photos carte d’identité, permis de conduire, empreintes digitale)<br /> Fichage ADN : c’est déjà le cas<br /> Puce implanté : pas encore<br /> Nous sommes déjà surveillé en permanence, ce à quoi nous devons veiller, c’est que cela ne serve pas à une police politique mais à une police de droit commun.
Avi84
GRITI:<br /> Pour moi, ma réflexion est pour contrer ceux qui disent que telle chose n’est pas dangereuse et qu’on peut l’autoriser. Ce à quoi je réponds: en effet ce n’est pas dangereux…tant que personne ne l’utilise. Mais comme on ne sait pas qui va l’utiliser, autant partir du principe que c’est potentiellement (très) dangereux.<br /> « Tout est dangereux, les voiture tuent, il faut les interdire », avec un telle raisonnement, le progrès n’existerait pas, et on en serait encore à l’age de pierre.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Avec ce code promo ce PC portable devient encore moins cher
Voilà un prix plus qu'intéressant pour ce SSD Crucial de 1To
Le clavier sans fil Logitech POP Keys profite d'une belle promotion en ce moment
L'offre de RED sur son forfait mobile 80Go est toujours disponible !
Xiaomi présente lui aussi son robot humanoïde, mais dans quel but ?
Cet antivirus constitue une belle opportunité de protéger votre Mac !
Pour fêter le lancement de ses nouveaux produits, Samsung sort le grand jeu !
En 2023, la voiture la plus vendue au monde pourrait être une électrique !
Reddit débarque (vraiment) en France
MIX Fold 2 : Xiaomi annonce son nouveau smartphone pliant
Haut de page