La CNIL présente son bilan 2018, avec une forte augmentation des plaintes déposées

16 avril 2019 à 13h55
1
CNIL rapport 2018.jpg
CNIL

Le rapport annuel du gendarme français des données personnelles est forcément influencé par l'entrée en vigueur du RGPD du 25 mai dernier.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a rendu son rapport annuel ce lundi 15 avril 2019. Ce dernier fait état d'une très forte progression des plaintes (+32,5 % en 2018) : plus de 11 077 plaintes ont été déposées, un nombre record. Le Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui fait désormais partie de notre quotidien, a aussi fait exploser le nombre de sollicitations de l'autorité administrative indépendante.

Les données personnelles au cœur de l'activité de la CNIL

Dans le détail, près de 36 % des plaintes déposées ont porté sur la diffusion de données sur Internet. La CNIL a par exemple reçu 373 demandes de déréférencement, un droit que l'on peut désormais revendiquer grâce à l'entrée en vigueur du RGPD, et qui permet de demander la suppression de tout ce qui est nom, prénom, photographies, vidéos, coordonnées ou encore commentaires. Notons aussi que 20 % des plaintes sont issues d'une coopération européenne.

La Commission a enregistré un total de 1 170 notifications de violations de données, en grande partie dues à des atteintes à la confidentialité des données personnelles. En contrepartie, 51 000 organismes ont pu se doter d'un délégué à la protection des données (DPO).

Marquée donc par le nouveau règlement européen en la matière, 2018 est devenue une année record pour la CNIL. Outre le nombre de plaintes en forte augmentation, le gendarme français des données, désormais présidé par Marie-Laure Denis, une ancienne du CSA et de l'Arcep, a été rudement consulté l'an passé, avec 189 877 appels reçus (22 % de plus qu'en 2017), soit environ 520 appels quotidiens. Ajoutons à cela 283 742 consultations Questions/Réponses, là aussi en forte progression (+59 % sur un an) et 8 millions de visites sur le site de la CNIL, une véritable explosion du trafic (+80 % par rapport à 207).

Poursuivre les efforts en 2019

La CNIL précise également avoir adressé 49 mises en demeure, dont cinq pour le seul secteur des assurances, et quatre à destination d'entreprises spécialisées dans le ciblage publicitaire via la technologie SDK installée dans les applications mobiles. L'autorité a prononcé 11 sanctions, parmi lesquelles 10 pécuniaires.

Sans surprise, le RGPD a bel et bien bousculé la vie des quelque 200 salariés de la CNIL, qui ont pu remarquer une vraie prise de conscience chez les particuliers et les professionnels s'agissant des enjeux en matière de protection des données. Les plaintes et les sollicitations ont donc logiquement augmenté.

La CNIL estime désormais que l'année 2019 « sera décisive pour crédibiliser le nouveau cadre juridique et transformer cet ambitieux pari européen en succès opérationnel ».

chiffres cnil 2018.png
CNIL

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
0
Saulofein
C’est sur qu’avec 373 demandes de déréférencement sur un an, on est sur une réelle prise de conscience. Ça fait tout de même 0.0005% de la population française!
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Derrière ces gentilles émoticônes peut se cacher un méchant malware
Apple : pourquoi la canicule risque de retarder l'arrivée des nouveaux iPad
Le Facebook Portal + est à moins de 300€ en ce moment chez Cdiscount
Vous ne trouverez pas ce PC portable Lenovo moins cher qu'ici
Fouille des sacs des employés : Apple met fin à 10 ans de procès (et va lâcher 30 millions au passage)
Pourquoi vous devriez voir bientôt plus de pub sur les apps iPhone et iPad
Profitez d'un prix attractif sur ce Chromebook parfait pour les étudiants !
Ce SSD de 1 To chute de prix et passe sous la barre des 80€
Enfin ! Le chargeur 5W d'Apple disparaît des rayons
Pour une protection parmi les plus complètes face aux virus, cette solution signée Bitdefender est idéale
Haut de page