Un robot à ultrason pour tenir sans toucher bientôt dans l'industrie ?

23 janvier 2020 à 15h05
0
Robot ultrasonic
© ETH Zürich / Stefan Weiss

Des chercheurs de l'institut fédéral de technologie (ETH) de Zurich ont mis au point un bras robotique capable de saisir - si l'on peut dire - des objets sans les toucher. L'appareil utilise pour cela des ultrasons.

Les objets attrapés se retrouvent ainsi suspendus dans l'air. S'il parvient à passer outre ses propres inconvénients, l'outil pourrait se montrer utile dans des secteurs comme la médecine ou l'informatique.

Pas toucher !

Le robot est équipé d'une multitude de minuscules hauts-parleurs émettant du son à des fréquences et des volumes bien précis. Ils créent ainsi une onde suffisamment puissante pour déplacer un objet dans une direction.

Les deux parties de la pince du robot étant équipées de ces hauts-parleurs, un objet situé entre les deux se retrouve maintenu dans l'air. On parle alors de lévitation acoustique, un principe qui n'est pas nouveau, mais qui n'a jamais été véritablement mis en pratique. Pourtant, pour Marcel Schuck, le chercheur de l'ETH et son équipe, ce type d'appareils pourrait trouver sa place dans des domaines spécifiques. Par exemple, à une période où l'informatique se miniaturise toujours plus, ce robot pourrait tenir de minuscules composants sans risquer de les briser, en appliquant une pression minimale. Dans le secteur médical constamment confronté aux questions de contamination, la manipulation acoustique présenterait ainsi une intéressante réduction des risques.


Un robot dans l'horlogerie suisse

La sensibilité au contact physique est cependant l'un des inconvénients de ce bras-robot. Il doit rester propre en toutes circonstances : le moindre contact pouvant lui apporter de la poussière ou de l'électrique statique. En outre, pour que le robot puisse passer le stade du prototype, il faudra lui associer un logiciel capable de le configurer. Pour qu'un objet donné puisse être suspendu dans l'air, il faut régler les hauts-parleurs en fonction de ses caractéristiques. Les réglages sont encore plus complexes si le bras doit pouvoir déplacer l'objet ou le faire tourner. Autant de données qui ne sont pas toujours connues des scientifiques.

Un prototype pleinement opérationnel a été produit par l'ETH. Marcel Schuck souhaite désormais se renseigner auprès d'entreprises afin de déterminer dans quelles situations et sous quelles conditions il pourrait leur être utile. Il a déclaré songer en priorité à l'industrie horlogère, très présente en Suisse, soulignant l'intérêt de son appareil dans ce domaine : « Les roues dentées, par exemple, sont d'abord enduites de lubrifiant, puis l'épaisseur de cette couche de lubrifiant est mesurée. Même le moindre contact pourrait endommager la fine couche de lubrifiant ».


Les horlogers accepteront-ils de faire intervenir un tel robot dans leur secteur ? Son intérêt pour des professionnels disposant déjà d'un savoir-faire et de machines n'est pas nécessairement évident. Dans tous les cas, Marcel Schuck a affirmé son souhait de se consacrer à cette question : si les premiers tests sont concluants, il souhaite lancer une start-up autour de ce nouveau robot dès l'année prochaine.

Source : TechCrunch
Modifié le 23/01/2020 à 18h34
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Star Wars : un énorme coffret 4K Ultra HD

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top