Une ex-employée de Google alerte sur le danger de robots armés uniquement contrôlés par l'IA

21 septembre 2019 à 13h40
0
drone essaim

Une ancienne employée de Google alarme sur le développement de robots tueurs totalement autonomes, pouvant « lancer une guerre ou causer des atrocités massives » accidentellement.

Laura Nolan, ingénieure informatique de haut niveau, avait démissionné de Google l'année dernière pour protester contre le développement de ce type de technologies.

Interdire les robots de guerre autonomes

Laura Nolan avait, en démissionnant, accusé Google de travailler sur des projets permettant de « considérablement augmenter » la puissance et la technologie des drones militaires de l'armée américaine.

Elle avait alors appelé à l'interdiction formelle et totale de machines militaires fonctionnant grâce à un système d'intelligence artificielle sans intervention humaine. Pour l'ingénieure, ces robots de guerre devraient être contrôlés en vertu des mêmes lois internationales que les armes chimiques, note The Guardian.


Laura Nolan, qui a rejoint le groupe Campaign to Stop Killer Robots, s'est exprimée devant un panel de diplomates à New-York et Genève à propos du danger des robots tueurs autonomes. « La probabilité d'un désastre est proportionnelle au nombre de ces machines se trouvant au même endroit en même temps. Vous avez affaire à des possibles atrocités et à des massacres illégaux, même sous les lois de la guerre, surtout si des centaines ou des milliers de ces machines sont déployées », a-t-elle affirmé.

Des milliers d'employés de Google s'insurgent contre le Projet Maven

Après une période de quatre ans à travailler pour l'entreprise, Laura Nolan est devenue l'une des principales ingénieures de Google en Irlande, en 2017. Elle devait travailler sur le Projet Maven, un partenariat controversé entre l'armée américaine et le géant de la tech, ayant pour ambition d'utiliser l'intelligence artificielle développée par Google sur une flotte de drones autonomes munis de caméras. En juin 2018, le Projet Maven a été abandonné par l'entreprise, notamment suite à la signature d'une pétition par plus de 3 000 de ses employés alertant sur les dangers d'une telle technologie.


Malgré sa démission, Laura Nolan explique que des armes autonomes bien plus dangereuses sont encore développées par des entreprises telles que Google et que celles-ci pourraient avoir des conséquences désastreuses. Elle affirme que des forces extérieures et des éléments inattendus, comme un simple changement soudain de météo, pourrait rendre ces machines incontrôlables et extrêmement dangereuses.

Source : The Guardian
8
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top