Une ex-employée de Google alerte sur le danger de robots armés uniquement contrôlés par l'IA

21 septembre 2019 à 13h40
0
drone essaim

Une ancienne employée de Google alarme sur le développement de robots tueurs totalement autonomes, pouvant « lancer une guerre ou causer des atrocités massives » accidentellement.

Laura Nolan, ingénieure informatique de haut niveau, avait démissionné de Google l'année dernière pour protester contre le développement de ce type de technologies.

Interdire les robots de guerre autonomes

Laura Nolan avait, en démissionnant, accusé Google de travailler sur des projets permettant de « considérablement augmenter » la puissance et la technologie des drones militaires de l'armée américaine.

Elle avait alors appelé à l'interdiction formelle et totale de machines militaires fonctionnant grâce à un système d'intelligence artificielle sans intervention humaine. Pour l'ingénieure, ces robots de guerre devraient être contrôlés en vertu des mêmes lois internationales que les armes chimiques, note The Guardian.


Laura Nolan, qui a rejoint le groupe Campaign to Stop Killer Robots, s'est exprimée devant un panel de diplomates à New-York et Genève à propos du danger des robots tueurs autonomes. « La probabilité d'un désastre est proportionnelle au nombre de ces machines se trouvant au même endroit en même temps. Vous avez affaire à des possibles atrocités et à des massacres illégaux, même sous les lois de la guerre, surtout si des centaines ou des milliers de ces machines sont déployées », a-t-elle affirmé.

Des milliers d'employés de Google s'insurgent contre le Projet Maven

Après une période de quatre ans à travailler pour l'entreprise, Laura Nolan est devenue l'une des principales ingénieures de Google en Irlande, en 2017. Elle devait travailler sur le Projet Maven, un partenariat controversé entre l'armée américaine et le géant de la tech, ayant pour ambition d'utiliser l'intelligence artificielle développée par Google sur une flotte de drones autonomes munis de caméras. En juin 2018, le Projet Maven a été abandonné par l'entreprise, notamment suite à la signature d'une pétition par plus de 3 000 de ses employés alertant sur les dangers d'une telle technologie.


Malgré sa démission, Laura Nolan explique que des armes autonomes bien plus dangereuses sont encore développées par des entreprises telles que Google et que celles-ci pourraient avoir des conséquences désastreuses. Elle affirme que des forces extérieures et des éléments inattendus, comme un simple changement soudain de météo, pourrait rendre ces machines incontrôlables et extrêmement dangereuses.

Source : The Guardian
8 réponses
8 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top