Sexbots : les robots-enfants au coeur d’une polémique

Dimitri PAVLENKO
08 juillet 2017 à 15h37
0
Elles ne communiquent pas leurs chiffres de vente, mais plusieurs entreprises dans le monde entier commercialisent déjà des robots sexuels, dont le réalisme et les capacités vont faire un bond phénoménal dans la décennie à venir. Noel Sharkey, l'un des plus éminents chercheurs en robotique de la planète, affirme toutefois que l'on n'a pas suffisamment évalué les conséquences de leur irruption dans la société.

Noel Sharkey s'interroge notamment sur l'usage polémique de robots-enfants dans le cadre de thérapies pour pédophiles.

Serez-vous robophile ?



Il est sans doute l'un des chercheurs ayant le plus travaillé sur la dimension éthique de l'arrivée des robots dans nos sociétés. Professeur émérite de l'université de Sheffield (Angleterre), Noel Sharkey a longtemps porté sa réflexion sur les usages militaires des robots-guerriers. Mais dans une récente conférence de presse à Londres, il fait aussi part de ses inquiétudes à l'égard des robots sexuels.

Dans un court rapport, il résume les principales questions que nous devrions tous nous poser vis-à-vis des sexbots que le marché du sexe propose déjà : l'américain Real Doll, le français Dreamdoll Diffusion ou la RoXXXy de True Companion vous aideront à vous en faire en idée. Les robots sexuels vont devenir, c'est une certitude, un énorme business pour l'industrie du sexe, au même titre que la réalité virtuelle et la télédildonique (sexe à distance).

01F4000008727638-photo-sexbot.jpg


Questions éthiques en pagaille



Première question que se pose Noel Sharkey : les gens voudront-ils avoir des rapports sexuels avec des robots ? Personnalisables (mensurations, couleur), totalement soumis aux désirs de leur propriétaire, la réponse est bien sûr : oui, les gens (sans doute pas tous) voudront au moins essayer. C'est l'usage que faisait de son HuBot l'un des personnages de la série suédoise Real Humans, basculant dans une tendance sexuelle inédite, la robophilie. Les sexbots offriront une réponse au tabou de la misère sexuelle, notamment des personnes âgées en maison de retraite. Leur coût sans doute élevé devrait d'ailleurs, spécule Noel Sharkey, favoriser l'émergence de « bordels à sexbots », posant la question de leurs rapports avec les « authentiques » travailleurs-euses du sexe.

Plus problématique, le questionnement sur le risque d'isolement social des robophiles : les performances sexuelles des machines pourraient-elles à terme détourner complétement certains usagers des rapports charnels entre humains ? Faut-il y voir une menace potentielle à la reproduction de l'espèce ? A plus court terme enfin Noel Sharkey s'interroge sur les usages thérapeutiques des robots sexuels à destination des violeurs et des pédophiles : très préoccupant, par exemple, le robot-écolière commercialisé par le japonais Trottla. Son inventeur avoue sa pédophilie et affirme que sa machine lui aurait évité de s'en prendre à de vrais enfants. Noel Sharkey réclame l'interdiction de ce type de robots, sur lequel la justice canadienne est d'ailleurs en train de statuer. Faut-il les considérer comme du matériel pornographique infantile ? Jouent-il le rôle d'indispensable palliatif ou encouragent-ils l'expression de pulsions prohibées par la société ? Le débat est ouvert.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top