Bientôt des robots policiers à Dubaï

Emilia CAPITAINE
23 mai 2017 à 18h44
0
D'ici 2030, Dubaï souhaite que 25 % de ses officiers de police soient des robots.

Un robot fait son entrée dans la police de Dubaï



Dubaï, l'un des six émirats des Emirats arabes unis, vient de faire un saut dans l'inconnu technologique, en introduisant son premier robot officier de police au sein de sa police nationale. Conçu par l'entreprise espagnole PAL Robotics, ce robot REEM humanoïde mesure 1,65 mètre et ressemble à un chevalier sur roues dans une armure en plastique d'un blanc étincelant.

L'arrivée de ce robot n'est que la première étape : d'ici 2030, l'émirat souhaite que 25 % de sa force de police soit composée de robots. "Nous voulons que tout soit connecté et intelligent au sein de la police dubaïote. En 2030, nous aurons la première station de police intelligente qui ne nécessitera pas d'employés humains" a indiqué à Gulf News le brigadier Khalid Nasser Al Razouqi, le directeur général du département des services intelligents de la police de Dubaï.

01F4000008709640-photo-robot-police-dubai.jpg


Que pourra faire le robot ?



Le prototype dévoilé en 2016 lors du GITEX, un salon professionnel d'électronique basé à Dubaï, était une simple borne avec une interface à écran tactile. En utilisant une tablette intégrée dans la partie centrale du robot, les gens pouvaient signaler un crime, envoyer des papiers, et payer des amendes pour des infractions routières. Il n'est pas sûr que les fonctions du robot aient été mises à jour depuis, bien que la police de Dubaï ait travaillé avec Watson, le système d'intelligence artificielle d'IBM, sur des systèmes de commandes et reconnaissance vocales. A terme, le département ambitionne d'utiliser les robots comme des officiers de police à part entière.

Se pose désormais la question de la réaction du public face à ces robots officiers de police. Deux hypothèses peuvent être émises : certains pourraient plus facilement faire confiance aux robots, considérant qu'ils n'ont pas les mêmes biais que les officiers de police humains, mais il est aussi possible que les gens ne soient pas à l'aise pour signaler un crime à un robot, ce qui conduirait à une situation de sous-déclaration. Alors que de nombreux pays pèsent les pour et les contre de la mise au point de leur propre force de police robotique, il est certain que l'expérimentation menée à Dubaï sera étudiée de près.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top