Disney dépose un brevet pour des robots humanoïdes

Dimitri PAVLENKO
06 mai 2017 à 16h09
0
Le groupe de divertissement travaille sur une technologie de chair artificielle pour des robots "huggers" et espère que vous n'aurez qu'une envie, les prendre dans vos bras et échanger avec eux comme avec des amis...

Encore un pas franchi vers des robots dotés de capteurs sensoriel.

Un squelette, des muscles, un système nerveux...

Le groupe Disney Enterprises a déposé en février aux Etats-Unis un brevet pour des robots "huggers" susceptibles de vous prendre dans leurs bras. L'intitulé du brevet est le suivant : Disney parle de "robots au corps doux capables d'interaction physique avec les humains".

La description est sans doute plus parlante : il s'agirait de robots bâtis sur une armature rigide, à l'exception d'espaces vides remplis de liquide, de membranes flexibles et de capteurs de pression. Bref, une structure musculaire et nerveuse articulée sur un squelette singeant le corps humain. Une fois activé, l'humanoïde de Disney aurait la capacité étonnante de pouvoir vous prendre dans ses bras.

01F4000008683334-photo-robot.jpg


Des prototypes déjà testés

Les inventeurs de Disney auraient déjà testé des prototypes de ce robot "hugger" que l'on pourrait donc voir, un jour, arpenter les allées des parcs d'attractions du groupe pour des câlins improvisés avec les visiteurs. Remplaceront-ils les valeureux étudiants qui, chaque jour, endossent les costumes des personnages vedettes de Disney ? Le groupe ne le précise pas. Peur aussi de vous faire broyer par la force potentiellement herculéenne du robot ? Disney décrit dans son brevet qu'il serait opéré par un "contrôleur", dont on ignore s'il sera humain.

Les recherches en robotique explorent avec grand intérêt ce domaine de la chair artificielle et des capteurs sensoriels, qui pourraient prochainement équiper les robots. Car les applications possibles dépassent largement le cadre des parcs d'attraction et des câlins avec des humanoïdes. Un pont doté d'une telle technologie pourrait parfaitement "ressentir" d'éventuels dysfonctionnements. Et ce n'est qu'un exemple...


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top