Des robots apprennent à tirer

Dimitri PAVLENKO
27 mai 2017 à 09h42
0
En partenariat avec l'armée américaine, une société privée nourrit un réseau neuronal des données issues de la collecte d'ondes cérébrales de militaires professionnels, afin de lui apprendre à décider ou non d'ouvrir le feu sur une cible...

Surpassant nettement l'homme dans la précision et la rapidité du tir, la machine échoue encore à comprendre comment un soldat prend la décision d'ouvrir le feu. Mais le fossé est en train de se combler.

L'homme entraîneur de la machine



Le sujet ouvre évidemment des questions d'ordre moral que nous vous laisserons apprécier. Faut-il enseigner à une IA pourquoi et comment un tireur d'élite prend la décision d'abattre une cible ? Les chercheurs de la société DCS Corp, en partenariat avec l'Army Research Lab américains, ont en tout cas prouvé qu'il est possible d'apprendre à une machine comment un homme décide de tirer ou non. Ils viennent de présenter leurs travaux à l'occasion d'une conférence annuelle sur les interfaces intelligentes à Chypre, en mars 2017.

01F4000008210664-photo-intelligence-artificielle-artificial-ai-ia-ban.jpg

Le défi est incroyablement complexe : si la machine dépasse manifestement nos capacités dans l'assimilation de données, elle est encore très loin d'égaler le cerveau humain quand il s'agit d'identifier une cible dans le chaos instable et mouvant du monde réel. DCS Corp pense avoir trouvé la solution : entraîner la machine par l'homme.

La machine imite l'homme



Concrètement, l'équipe américaine s'est concentrée sur la collecte de ce que l'on appelle la réponse P300 : il s'agit d'une onde électrique émise par le cerveau en réponse à un stimulus associé à un effet de surprise. Cette réponse du cerveau engage la mémoire, l'évaluation, et donc une prise de décision rapide. Un processus aussi fulgurant que complexe, difficile à enseigner à une IA. Mais celle-ci est en mesure de le singer quand on la nourrit des ondes cérébrales d'un vrai soldat engagé dans l'action, lors d'une simulation par exemple.

Deep learning : quand l'intelligence artificielle tente d'imiter le cerveau humain

DCS Corp imagine ainsi barder de capteurs d'ondes cérébrales une escouade de soldats sur le terrain en intervention réelle, pour multiplier les points de vue et affiner l'apprentissage de son réseau neuronal. L'objectif n'est pas (encore) d'apprendre aux robots à tuer, ce qui serait un défi lancé à l'éthique, mais de leur faire comprendre le processus. Au cas où.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top