Des sénateurs américains veulent bannir TikTok des appareils utilisés par leur gouvernement

16 mars 2020 à 10h30
0
Tiktok
© Primakov / Shutterstock.com

Jeudi 12 mars, deux sénateurs américains ont émis une proposition de loi visant à interdire l'application chinoise TikTok sur les appareils utilisés par le gouvernement des Etats-Unis.

Pour Josh Hawley, sénateur du Missouri, et Rick Scott, sénateur de Floride, l'application pourrait être en lien avec le parti communiste chinois, et donc poser un risque de sécurité nationale si elle était utilisée à des fins d'espionnage.


Contre-espionnage

La proposition est disponible ici. En janvier dernier, des vulnérabilités en termes de confidentialité des données avaient été révélées sur TikTok. Mais ici, il serait davantage question d'espionnage entre gouvernements que de faille logicielle.

Dans un communiqué, Josh Hawley a déclaré : « TikTok appartient à une société chinoise qui comprend des membres du Parti communiste chinois au sein de son conseil d'administration, et il est tenu par la loi de partager les données des utilisateurs avec Pékin ». Il ajoute : « La société a même admis qu'elle collecte des données sur les utilisateurs pendant que leur application s'exécute en arrière-plan - y compris les messages que les gens envoient, les photos qu'ils partagent, leurs frappes (au clavier) et les données de localisation ».

Pour cette raison, l'élu estime que TikTok n'a « aucune place » sur les appareils utilisés par les représentants des Etats-Unis.


« Préoccupations infondées »

TikTok a immédiatement réagi, rapporte CNet, en rappelant que la société s'apprêtait à ouvrir à Los Angeles un « centre de la transparence », en mai prochain. Ce dernier se concentrera d'abord sur les politiques de modération de l'application, avant d'aborder les questions de confidentialité et de vie privée.

À propos du projet de loi, un porte-parole de TikTok a déclaré : « Bien que nous pensons que ces préoccupations sont infondées, nous les comprenons et continuons à renforcer nos garanties tout en intensifiant notre dialogue avec les législateurs pour aider à expliquer nos politiques ». Le centre de la transparence annoncé à Los Angeles doit permettre, précise le porte-parole, à des « experts tiers de mieux comprendre notre code source et nos efforts en matière de confidentialité, de sécurité et de modération des données ».

Si le projet de loi aboutissait, la deuxième application la plus téléchargée en 2019 n'aurait plus sa place sur les appareils utilisés par les employés du gouvernement américain pour leur travail. Ce bannissement s'appliquerait aussi aux autres applications développées par la société-mère de TikTok, ByteDance.

Source : CNet
Modifié le 16/03/2020 à 10h31
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coronavirus : le traçage numérique
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
scroll top