Réforme de l'audiovisuel : une holding baptisée France Médias verra le jour en 2021

25 septembre 2019 à 11h16
13
redevance télévision

Les entreprises de l'audiovisuel public vont être regroupées au sein d'une holding baptisée « France Médias », qui sera créée au début de l'année 2021. Sans Arte ni TV5 Monde.

Le ministre de la Culture, Franck Riester, a enfin levé le voile sur la réforme de l'audiovisuel en livrant les détails majeurs de la future loi, dans une interview publiée par Le Figaro et franceinfo. Outre le rassemblement de la plupart des acteurs publics sous une même holding, la réforme prévoit de retirer au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) son pouvoir de nommer les dirigeants.

La holding détiendra 100 % des actions des acteurs de l'audiovisuel public

Ces dernières semaines, nous vous faisions état de certaines mesures souhaitées par le gouvernement pour redonner un élan au secteur de l'audiovisuel avec l'arrivée de la publicité ciblée, la levée des restrictions sur la diffusion de films, la contribution des grandes plateformes à l'investissement dans les œuvres européennes et françaises ou la fusion Hadopi-CSA. Cette fois, Franck Riester en a dit plus sur le corps du futur audiovisuel public.


Une holding, qui avait été seulement évoquée, a ainsi été officiellement annoncée par le ministre de la Culture. Nommée « France Médias », cette holding va être créée en 2021. Elle détiendra 100 % des actions des groupes France Télévisions, Radio France, mais aussi de l'INA et de France Médias Monde (qui comprend France 24 et RFI). Arte et TV5 Monde seront, certes, associées à l'ensemble, mais conserveront une totale autonomie vis-à-vis de France Médias.

Le CSA ne nommera plus les présidents, et devra se contenter d'un avis

La société mère ne dictera pas à tel ou tel groupe ce sur quoi il doit écrire, enquêter ni ce qu'il doit diffuser. Elle aura la charge de la stratégie, de l'organisation et de la cohérence des projets. « Les décisions de contenus seront toujours prises au sein des sociétés éditrices des programmes », affirme Franck Riester. Si l'environnement numérique n'est plus le même, certains feront le parallèle avec l'ORTF, démantelé pendant les fêtes de fin d'année 1974/1975.

La holding France Média aura un(e) président(e) ainsi que son propre conseil d'administration, composé de 12 membres qui seront chargés de désigner leur propre président(e), après avoir reçu un avis conforme du CSA et à la condition de ne pas faire face à un veto de l'Assemblée nationale ou du Sénat. C'est d'ailleurs l'un des éléments phares de la mesure. Jusque-là, c'était le CSA qui désignait chaque dirigeant de l'audiovisuel public. À compter de 2022, les dirigeants seront nommés directement par ce conseil d'administration.


Source : Le Figaro
Modifié le 25/09/2019 à 15h23
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
10
megadub
J’ai mes pop-corn… vous pouvez lancer les com’
AlexLex14
Sucrés ou salés ? Pardon mais la question est d’importance
megadub
Salés à cette heure
AlexLex14
cirdan
C’est une décision technique qui va aider à la reprise en main de l’audio-visuel public par le pouvoir. Aucun bénéfice pour les utilisateurs. La comparaison avec l’ORTF est pertinente et ça ne ressemble ni à un progrès pour la qualité, ni à une simplification administrative.
Vanilla
@alexlex14<br /> Sauf erreur de ma part, vous ne pouvez pas dire « 100% des actions »<br /> Ces groupes ne sont pas cotés en bourse, donc ce ne sont pas des actions.<br /> Du capital social, des parts sociales, mais pas des actions…
nicgrover
Pour diffuser de la daube made in France, rien de mieux qu’une holding qui coûtera “bonbon” au contribuable…
AlexLex14
Ce sont les mots du ministre…<br /> Et en fait, il existe des actions cotées (Bourse) et des actions non cotées (hors Bourse).<br /> Du moment que France Télévisions est une SA (avec conseil d’administration), elle est concernée par des actions (non cotées).
Ulysse
Il manquerai plus que cette holding soit domicilier au Luxembourg …
keyplus
“Cette holding aura un président ainsi que son propre conseil d’administration, composé de 12 membres”<br /> bref un nouveau placard dorée où les politicards pourront se recaser
quinoace
2021-2022 ça correspond à la fibre 100% soit disant partout, enfin assez pour mettre une taxe sur les abonnements .<br /> Genre 11€ par mois en plus.<br /> De nouvelle structure donc des taxes en plus<br /> Genre 15€ par mois en plus sur sa facture final internet.
Maga83
Ah l’ORTF… c’était le bon temps <br /> Le ministre de l’information qui rédigeait les news pour le présentateur du 20 h ( c’était pas un journaliste, sont trop curieux ces gens là ).<br /> France Média : La voix de son Maître.
nirgal76
Le pire, c’est que cette télé est devenue tellement insipide que bah, on s’en fout finalement de tout ça.<br /> Ca va rien changer comme d’hab, ça va juste permettre à quelques copains d’avoir un boulot plus (surtout) ou moins fictif et bien payé (avec notre pognon) en récompense d’avoir été de bons chienchiens.<br /> Et comme d’hab là aussi, on va se ramasser une autre taxe ou une augmentation des existantes pour payer ces parasites et leurs fausses nouvelles bonnes idées pour tenter de vainement relancer une machine dont plus personne ne veut. Vive la France
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Audius : une nouvelle plateforme musicale qui veut battre SoundCloud sur son propre terrain
Nintendo dévoile un service payant pour Mario Kart Tour
Fortune nomme Lisa Su, P.-D.G. d'AMD, femme la plus puissante du
🔥 Compilation Assassin's Creed Origins + Odyssey sur Xbox à 39,99€ au lieu de 49,99€
Spot, le robot de Boston Dynamics, se lance (enfin) hors de son laboratoire
Samsung dévoile un capteur de 43,7 MP doté de pixels de 0,7µm, un record
Adobe Fresco, l’outil de peinture numérique, officiellement lancé sur iPad
Windows 10 fait tourner 900 millions de machines dans le monde
Civilization VI arrive en novembre sur Xbox One et Playstation 4
La surtaxe Trump sur les technologies reportée à août 2020
Haut de page