Réforme de l'audiovisuel : une holding baptisée France Médias verra le jour en 2021

25 septembre 2019 à 11h16
0
redevance télévision

Les entreprises de l'audiovisuel public vont être regroupées au sein d'une holding baptisée « France Médias », qui sera créée au début de l'année 2021. Sans Arte ni TV5 Monde.

Le ministre de la Culture, Franck Riester, a enfin levé le voile sur la réforme de l'audiovisuel en livrant les détails majeurs de la future loi, dans une interview publiée par Le Figaro et franceinfo. Outre le rassemblement de la plupart des acteurs publics sous une même holding, la réforme prévoit de retirer au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) son pouvoir de nommer les dirigeants.

La holding détiendra 100 % des actions des acteurs de l'audiovisuel public

Ces dernières semaines, nous vous faisions état de certaines mesures souhaitées par le gouvernement pour redonner un élan au secteur de l'audiovisuel avec l'arrivée de la publicité ciblée, la levée des restrictions sur la diffusion de films, la contribution des grandes plateformes à l'investissement dans les œuvres européennes et françaises ou la fusion Hadopi-CSA. Cette fois, Franck Riester en a dit plus sur le corps du futur audiovisuel public.


Une holding, qui avait été seulement évoquée, a ainsi été officiellement annoncée par le ministre de la Culture. Nommée « France Médias », cette holding va être créée en 2021. Elle détiendra 100 % des actions des groupes France Télévisions, Radio France, mais aussi de l'INA et de France Médias Monde (qui comprend France 24 et RFI). Arte et TV5 Monde seront, certes, associées à l'ensemble, mais conserveront une totale autonomie vis-à-vis de France Médias.

Le CSA ne nommera plus les présidents, et devra se contenter d'un avis

La société mère ne dictera pas à tel ou tel groupe ce sur quoi il doit écrire, enquêter ni ce qu'il doit diffuser. Elle aura la charge de la stratégie, de l'organisation et de la cohérence des projets. « Les décisions de contenus seront toujours prises au sein des sociétés éditrices des programmes », affirme Franck Riester. Si l'environnement numérique n'est plus le même, certains feront le parallèle avec l'ORTF, démantelé pendant les fêtes de fin d'année 1974/1975.

La holding France Média aura un(e) président(e) ainsi que son propre conseil d'administration, composé de 12 membres qui seront chargés de désigner leur propre président(e), après avoir reçu un avis conforme du CSA et à la condition de ne pas faire face à un veto de l'Assemblée nationale ou du Sénat. C'est d'ailleurs l'un des éléments phares de la mesure. Jusque-là, c'était le CSA qui désignait chaque dirigeant de l'audiovisuel public. À compter de 2022, les dirigeants seront nommés directement par ce conseil d'administration.


Source : Le Figaro
Modifié le 25/09/2019 à 15h23
13
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
scroll top