Réforme de l'audiovisuel : retour du cinéma, investissement des plateformes... les réunions ont démarré

Alexandre Boero Contributeur
03 septembre 2019 à 21h29
0
TV-televiseur-television.png
L'audiovisuel français a besoin d'un coup de neuf (© Crédits photo : Pixabay)

Les professionnels de l'audiovisuel ont enfin pris connaissance des détails de la réforme à venir. Et pour leur plus grand bonheur : des assouplissements sont au menu.

Après le temps de l'évocation, puis cela des pistes, voici celui du concret pour la réforme de l'audiovisuel. Ce lundi 2 septembre, le ministre de la Culture, Franck Riester, recevait les dirigeants des différentes chaînes, associations de producteurs et professionnels de la communication. Au programme : la réforme audiovisuelle avec une refonte partielle et avantageuse de la réglementation des médias et une gouvernance remise au goût du jour.

La publicité segmentée devrait bien voir le jour

Le premier des assouplissements proposés par le gouvernement tient au financement des acteurs de l'audiovisuel. La publicité dite « segmentée » ou « adressée », c'est selon, va ainsi être autorisée. Celle-ci disposera, d'abord, d'une période d'observation d'un an, et pourrait ensuite être généralisée. Elle permettra aux chaînes de s'adresser à une cible ou à des téléspectateurs particuliers, en leur diffusant un message personnalisé, comme l'indiquent nos confrères des Echos.


Pour ne pas perturber l'équilibre entre les médias (on pense notamment à la radio et, surtout, au cinéma et à la presse), les chaînes n'auront pas le droit de joindre à la publicité les adresses des magasins.

Vive le cinéma à la télévision !

Le cinéma devrait être présent en force à la télévision ces prochaines années. Les chaînes pourront diffuser de la publicité pour le cinéma. Pour être précis, notons que la publicité destinée à faire la promotion de la distribution d'un film reste, elle, interdite à la télévision. Notons également que les films européens et d'art et d'essai bénéficieront toujours de quotas.

Jusqu'à maintenant, les télévisions disposent de restrictions concernant la diffusion de soirées dédiées au cinéma. Le samedi soir par exemple, c'est interdit. Désormais, cette restriction est levée. Une façon de s'armer face à la concurrence féroce de Netflix.

télévision-télécommande-TV.png
© Crédits photo : Pixabay

Les grandes plateformes vont devoir contribuer

Les plateformes de streaming qui ont une activité en France vont aussi devoir passer à la caisse, « pour préserver l'exception culturelle française. » Des services comme Netflix ou Disney+ devront investir dans les œuvres européennes et françaises, peu importe le genre (fiction, cinéma ou documentaire).

Le montant des investissements devrait être aligné sur celui des chaînes en clair (environ 16 % de leur chiffre d'affaires annuel en France).

Les grandes plateformes vont devoir contribuer

La fusion Hadopi-CSA a aussi été discutée, tout comme le renforcement des liens entre le CSA et l'Arcep s'agissant de la régulation des opérateurs télécoms.

La partie « piratage » de la réforme a été confirmée, avec une attention toute particulière sur les contenus sportifs.

Le ministre de la Culture n'a en revanche pas encore confirmé la réunion des acteurs de l'audiovisuel public en holding, même si cela reste la tendance.

Source : Les Echos
15 réponses
14 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top