Pédopornographie : la Grande-Bretagne exige des efforts des GAFA

05 septembre 2018 à 09h23
4
Sajid Javid
Sajid Javid, 2015 © Chatham House

Le ministre de l'Intérieur au Royaume-Uni a déclaré qu'il n'avait « pas peur d'agir » contre les entreprises de la tech américaines afin que celle-ci agisse plus sérieusement contre la diffusion de la pédopornographie en ligne.

Lors d'une intervention publique ayant lieu auprès de la Société Nationale pour la Prévention de la Cruauté envers les Enfants (NSPCC), Sajid Javid n'a pas hésité à mettre en garde les entreprises américaines issues de la tech, dont Google, Facebook, Twitter et autres. En effet, celui-ci considère que ces entreprises « ne prennent pas au sérieux les abus sexuels sur mineurs en ligne », si bien que la pédopornographie pollue encore le web.

« Je ne demande pas seulement du changement. Je l'exige »

Si les entreprises n'ont globalement pas été nommées par le ministre de l'Intérieur au Royaume-Uni, Facebook a tout de même été spécifiquement accusé de ne pas faire plus d'efforts. Un cas pour lequel Sajid Javid enjoint, par exemple, le réseau social à signaler les comptes des utilisateurs qui envoient des demandes d'amis particulièrement suspectes. Pour appuyer son discours, le ministre a cité les chiffres de la National Crime Agency (NCA), qui estime que près de 80 000 personnes pourraient potentiellement être une « sorte de menace sexuelle » pour les enfants au Royaume-Uni. De la même façon, Javid indique que le nombre d'images pédopornographiques signalées aux autorités a augmenté de 700% en cinq ans.

Comme l'indique Sajid Javid, il ne « demande pas seulement du changement », mais il « l'exige », sans quoi il prendra les mesures nécessaires. D'ailleurs, le ministre s'est déjà engagé à verser 21,5 millions de livres sterling pour « réduire le volume d'infractions et poursuivre les agresseurs les plus dangereux ».

Un travail déjà en cours ?

Google semble actuellement se pencher sur cette problématique pour endiguer la prolifération d'images pédopornographiques en ligne, puisque l'entreprise a levé le voile sur de nouveaux outils chargés de lutter contre la pornographie infantile. De fait, l'intelligence artificielle permettra de trier les contenus pour les hiérarchiser et les traiter plus rapidement.

Pour sa part, un porte-parole de Facebook a déclaré que la plateforme « travaill en étroite collaboration avec des experts en protection de l'enfance, la police et d'autres entreprises technologiques pour bloquer et supprimer les photos et vidéos » concernées.

Enfin, Microsoft indique également travailler « en étroite collaboration avec d'autres acteurs de l'industrie, du gouvernement et de la société civile ».

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Premier accident pour la voiture autonome d'Apple (mais ce n'est pas de sa faute)
Chrome 69 : nouveau design et gestionnaire de mots de passe amélioré
OnePlus : le 6T disponible dès le 15 janvier 2019 ?
E-sport aux JO : le président du CIO défavorable aux jeux violents
La NASA propose d'envoyer des messages de soutien au rover Opportunity coincé sur Mars
Overclocké, le i7-9700K atteint les 5,3 GHz en air cooling
La Freebox Revolution + TV by CANAL à 9€99 par mois
Le Snapdragon 855 au niveau de l’A11 d’Apple selon un benchmark
La NASA pourrait commercialiser vols, produits et noms de missions
Haut de page