Facebook supprime 652 comptes russes et iraniens jugés « inauthentiques »

23 août 2018 à 08h39
4
Facebook

Le réseau social américain dévoile avoir supprimé environ 600 comptes d'origine russe et iranienne qui menaient des campagnes d'influence dans plusieurs pays du monde, dont les États-Unis et le Moyen-Orient.

Le mardi 21 août, Facebook a déclaré avoir mis fin aux actions de deux campagnes d'influence sur sa plateforme. Au total, quelque 652 comptes auraient participé à cette action coordonnée, certains étant d'origine russe, là où d'autres ont été identifiés comme étant iraniens.

Si aucun lien direct n'a été trouvé entre les deux initiatives, les techniques utilisées pour diffuser les informations sur la plateforme sociale étaient les mêmes. Concernant les comptes iraniens, trois campagnes étaient en lien avec des médias étatiques iraniens et ciblaient des lieux tels que les États-Unis, le Moyen-Orient, l'Amérique latine et le Royaume-Uni.

Lors d'une conférence de presse qui a eu lieu le même jour, Mark Zuckerberg a déclaré que ces comptes « induisaient les gens en erreur sur qui ils étaient et sur ce qu'ils faisaient ». Le PDG a également déclaré que des enquêtes étaient en cours et qu'il donnerait des informations supplémentaires lorsque d'autres découvertes auront été faites.

Des élections sous haute surveillance

Une entreprise de sécurité du nom de FireEye a, pour sa part, déclaré que ces campagnes avaient pour vocation à « promouvoir les intérêts politiques iraniens, y compris les thèmes anti-saoudiens, anti-israéliens et pro-palestiniens ». De la même façon, ces faux comptes faisaient la promotion d'une politique anti-Trump et favorable à l'Iran.

Facebook a tenu à préciser que FireEye l'a informé de l'existence de ce réseau de sites iraniens baptisé Liberty Front Press au mois de juillet. En y regardant de plus près, le réseau social a remarqué que, si le réseau en question se faisait passer pour des organisations de sociétés civiles et des médias indépendants, ses liens avec les médias étatiques étaient clairement établis. Il indique par exemple à ce sujet que : « Une partie du réseau, 'Quest 4 Truth,' affirme être un média iranien indépendant, mais en fait, il est lié à Press TV, un réseau d'informations en anglais affilié aux médias étatiques d'Iran ».

Compte tenu de son passé avec la Russie lors de l'ingérence ayant eu lieu lors des élections présidentielles américaines de 2016, Facebook se doit d'être particulièrement vigilant à l'égard des campagnes d'influence. De plus, les élections de mi-mandat ont lieu cette année aux États-Unis, une tache à laquelle le réseau social doit faire face avec assiduité.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
0
jedi1973
biensur, il n’y avait pas de compte americain comme par hasard !! sinon ils en aurait supprimé 2000 !!
Barb3apapa
Bientôt on supprimera les couteaux, les fourchettes, les assiettes, (des gens en tuent d’autres en utilisant ces objets) les sous-vêtements (étranglement), les marteaux (un tel est un tueur en série et utilise un marteau), les parapluies (lui a fourré son parapluie dans le cul de son amie), etc.<br /> On coupera les doigts des gens car ils peuvent servir d’armes (des doigts dans le cul, OPS, dans les yeux c’est mal vue), et les orteils (un tel à étouffer sa voisine avec ses orteils).<br /> Quand on pense que toutes les élections sont truquées. Il est des plus facile pour les agences (NSA et compagnie) pour faire élire ce qu’elles veulent. Et c’est comme ça dans tous les pays. Vive Vive la bêtise humaine.<br /> Splendide !
Gh0st_D0g
Une goutte d’eau !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Pokémon Go repart à la chasse aux téléphones rootés
Chrome 69 : un dernier coup de pied à Adobe Flash
Microsoft : deux nouvelles manettes Phantom Black et Bleu/Gris pour la Xbox One
Pénétrer virtuellement le monde du porno, bientôt une réalité
Les ados utilisent trop leur smartphone, selon les ados
Tesla Model S : nous avons pris en main la voiture électrique de Tesla
Chargeurs universels : 10 ans après, Bruxelles s'énerve de ne rien voir venir
Au tour de Free de mettre au point son assistant connecté
MacBook Pro 2018 Core i9 : les performances décevantes proviendraient d'une grossière erreur d'Apple
Xiaomi lance Poco, sa marque de smartphones low-cost (et le 1er PocoPhone)
Haut de page