Municipales : les promesses numériques des candidats jugées "peu innovantes"

25 février 2014 à 15h25
0
En étudiant le volet numérique des programmes de 527 candidats aux élections municipales dans plus de 200 villes, Renaissance Numérique dresse un constat cinglant. Le « think tank » considère que les prétendants à la mairie des grandes villes font certes un effort en la matière, toutefois, les mesures proposées sont jugées peu innovantes.

0190000006721732-photo-muncipales990.jpg

Renaissance numérique présente les résultats de son étude portant sur les programmes numériques de 527 candidats aux élections municipales. Pas moins de 200 villes sont concernées par ce rapport dont l'objectif est de distinguer comment les candidats appréhendent le sujet ou tentent de l'intégrer dans leurs programmes.

Premier constat, sur l'ensemble des programmes épluchés, seulement 161 d'entre eux parlent de numérique. Les thèmes les plus récurrents sont alors l'équipement (réseau, matériel), l'Economie (start-ups, projets jugés innovants) ou les services (commerce en ligne, déplacements...). D'autres thèmes comme la culture, la santé, les villes intelligents sont également présents, mais dans une moindre mesure.

En dehors de cet aspect statistique, Renaissance numérique estime que, dans l'ensemble, les projets portés par les candidats sont peu innovants. « Seuls 24 candidats parlent d'Open Data, 10 parlent de ville connectée et 15 de e-santé », constate l'organisme. « Ces thèmes sont pourtant le cœur de la compétitivité et de l'innovation de demain. Ils sont des leviers économiques et permettent une gestion plus moderne de la ville, de ses services ou de sa mobilité » ajoute Elisabeth Bargès, co-présidente de Renaissance Numérique et du Social NeXtwork et responsable des affaires publiques de Google.

00FA000007193558-photo-sans-titre-1.jpg
A la lecture de notre propre compte-rendu des programmes des 3 principales villes de France, (Paris, Marseille et Lyon) ce constat est avéré. Sur l'ensemble des propositions numériques, l'ambition des candidats en la matière reste limitée à quelques initiatives et les programmes ne contiennent, en général, pas de mesure visant à intégrer ou promouvoir davantage le numérique.

Numérique des villes ou des champs ?

Toujours est-il que l'étude réalisée par l'organisme en collaboration avec un outil baptisé le Social NeXtwork précise que le numérique est plus fréquemment abordé dans les communes de plus de 200 000 habitants (87% des programmes y font référence). Dans les villes entre 50 et 200 000 habitants, ce taux descend à 58% puis à 55% dans les municipalités de moins de 50 000 personnes.

Un point qui doit néanmoins être tempéré au regard d'un autre indicateur, le Label villes Internet. A ce jour, 271 communes ont reçu cette mention (de 1 à 5 arobases à afficher en entrée de ville) signifiant qu'elles ont mis en œuvre une politique significative en matière de numérique pour les administrés. Toutefois, parmi les 15 villes les plus peuplées du territoire, seule 3 d'entre elles (Toulouse, Lille et Toulon) entrent dans ce classement, les autres n'étant même pas référencées.

Pour en savoir plus

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top