Amazon répond aux accusations de Sonos concernant le plagiat de ses enceintes connectées

09 janvier 2020 à 16h05
0
Amazon HQ

Nous évoquions ce mercredi 8 janvier les accusations du concepteur d'enceintes connectées Sonos envers Google.

La société estimait que le géant avait plagié plusieurs de ses brevets, notamment pour la conception de son Google Home. Mais Sonos a également visé Amazon dans ces accusations de plagiat, tout en précisant ne pas lancer, pour le moment, d'action en justice contre lui. Son Vice-président, Dave Limp, se dit pourtant confiant dans son partenariat avec Sonos.

Pas d'atteinte à la propriété intellectuelle d'après Amazon

Les accusations portées par Sonos à Amazon sont similaires à celles adressées à Google. Selon le plaignant, ses brevets auraient été copiés dans la conception de la gamme d'enceintes connectées Echo. Pourtant, le Vice-président du géant de l'e-commerce, Dave Limp, a affirmé à Chris Welch, le rédacteur de The Verge, qu'Amazon était toujours en bons termes avec Sonos. Il a déclaré : « Sonos est l'un de nos grands partenaires. Nous travaillons avec eux depuis longtemps, et nous vendons des produits Sonos depuis longtemps. (...) En ce qui me concerne, je suis à l'aise dans ce partenariat ». Il ajoute : « Si vous appeliez Patrick (Patrick Spence, P.D.-G. de Sonos, ndlr) maintenant, je pense qu'il vous dirait que notre partenariat est sain. C'est ce que je crois ».


Dave Limp affirme ainsi être « sûr de ne pas avoir porté atteinte à la propriété intellectuelle de Sonos ». Il insiste : « Nous avons conçu nos solutions à partir d'une feuille blanche. Nous avons été la première entreprise à disposer d'un haut-parleur connecté et à commande vocale. Et cela a été fait à partir d'une feuille blanche. Je suis donc aussi confiant qu'on peut l'être ».

La prochaine cible de Sonos

Outre le vol de ses brevets, Sonos estime également que ses concurrents auraient baissé leurs prix afin de récupérer des parts de marché et d'empêcher le décollage de petites et moyennes entreprises. Mais pour Dave Limp, « le problème fondamental est que nous tous (Sonos, Amazon, n'importe qui d'autre) devons démarquer nos produits. Certaines choses sont complémentaires, et sur d'autres, nous rivalisons. (...) Aussi longtemps (que Sonos) et d'autres continueront de se différencier, les clients les trouveront. Il ne s'agit pas, à un moment donné, d'un prix ou d'un ensemble de fonctionnalités. Il s'agit de savoir comment définir votre marque et ce que votre marque représente et comment elle se différencie ».

Si le géant Amazon ne se dit pas inquiet, il pourrait bien être la prochaine cible de Sonos, en particulier si l'entreprise gagne un premier combat judiciaire face à Google. Son porte-parole a déjà démenti les accusations portées par son partenaire, affirmant « Nous contestons ces allégations et les réfuterons vigoureusement ».


L'action engagée en justice par Sonos débouchera sur une enquête antitrust le 17 janvier : son P.D.-G., Patrick Spence, sera amené à témoigner au cours de l'enquête.

Source : The Verge
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Tesla Cybertruck : quelle est la répartition mondiale des précommandes ?
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top