Streaming, vidéo à la demande, offres des FAI : Hadopi fait un bilan numérique du confinement

20 avril 2020 à 14h30
5
hadopi

L'autorité publique a publié son baromètre des pratiques culturelles à domicile durant la période de confinement.

À la fin du mois de mars, l'Hadopi a mené une étude réalisée pour son compte par l'Ifop auprès de 1 050 individus, investie de sa mission d'observation des usages sur Internet, pour établir un baromètre de la consommation des biens culturels dématérialisés en période de confinement. Sans grande surprise, les Français sont bien plus nombreux à avoir souscrit à un abonnement payant pour de la vidéo à la demande par exemple, que l'année dernière.


Le streaming vidéo connaît un boom avec le confinement

L'étude de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet nous indique que 46 % des internautes français ont déclaré accéder à un abonnement payant de vidéo à la demande (VàDA) pendant la période de confinement. En 2019, cette statistique atteignait 36 %. Soit un gain de 10 points en une année, motivée par la crise sanitaire provoquée par le coronavirus.

On note que c'est véritablement le streaming vidéo qui booste les usages et pratiques des utilisateurs. Car du côté du streaming musique par exemple, l'évolution est plutôt faible sur un an. 17 % des internautes indiquent accéder à un abonnement à une plateforme musicale, contre 15 % en 2020 (+2 %). On assiste même à une décrue des abonnements aux offres payantes de télévision (21 % fin mars 2020 contre 23 % en 2019).


offres-speciales-hadopi.jpg
© Hadopi


Une partie des habitués de la consommation illicite se tourne vers la consommation licite

Le confinement a poussé de nombreux acteurs du numérique et des FAI à proposer des offres spéciales ou à faire des « cadeaux » à leurs abonnés, pour les aider à traverser la crise. Le baromètre de l'Hadopi nous permet de constater que près de 8 internautes sur 10 (78 %) ont pris connaissance des offres spéciales mises à disposition par les fournisseurs et plateformes. 30 % y ont même eu recours.

Enfin, et revenant à son utilité première, la Haute autorité s'est aussi intéressée à l'accès illicite aux différentes œuvres culturelles en ligne. Et ce sont les sites de streaming qui ont la cote chez les internautes, 48 % d'entre eux ayant au moins téléchargé un bien culturel illégalement. 23 % des internautes ont utilisé des convertisseurs, 23 % des sites de direct download (téléchargement direct) et 14 % ont transité via des réseaux peer to peer (pair à pair).

26 % des consommateurs de contenus illicites indiquent avoir néanmoins augmenté leur consommation légale d'au moins un bien culturel, sans pour autant augmenter leur consommation illégale. Les plateformes de streaming s'en frottent évidemment les mains.

consommation-licite-contenus-hadopi.jpg
© Hadopi

Source : Hadopi
Modifié le 20/04/2020 à 14h49
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Hyundai rappelle des véhicules à cause d'un problème lié au stationnement intelligent
Fortnite Champion Series : le titre européen pour un duo français
RTX Voice : l'IA au service de la réduction de bruit chez NVIDIA
Amazon : vous êtes une majorité à soutenir le e-commerçant, partiellement à l'arrêt en France
Les ventes de véhicules électriques Kia en progression malgré la crise sanitaire
En réponse à l'Apple Card, Google travaillerait sur sa propre carte de débit
Face au coronavirus, Lime met ses trottinettes électriques à disposition de l'AP-HP
Crew Dragon devrait transporter ses premiers astronautes le 27 mai !
La PS5 et la Xbox Series X devraient se dévoiler d'ici à juillet
Le Magic Keyboard arrive plus tôt que prévu chez certains, et se dévoile en vidéo
Haut de page