40 000 intérimaires voient leurs données personnelles exposées en ligne

Alexandre Boero Contributeur
18 janvier 2019 à 13h29
0
logo_mister_tem.png

Les profils de plusieurs dizaines de milliers d'utilisateurs de l'agence d'intérim en ligne Mistertemp' ont été librement accessibles suite à unee erreur humaine.

Mistertemp' est une agence d'intérim en ligne qui se targue de pratiquer un coût 20 % inférieur à celui d'une agence physique et revendique quelques 210 000 intérimaires inscrits, pour un total de 3 000 clients et 6 000 contrats signés chaque mois. Alors forcément, un couac majeur sur la sécurité des données hébergées par cette agence ne passe pas inaperçu. C'est le chercheur ukrainien Bob Diachenko qui avait alerté la plate-forme sur cette brèche, via le blog Hacken Proof, relayé par Le Monde, en contactant Mistertemp' dès sa découverte, le 21 décembre 2018.

Un serveur mal configuré à l'origine de la brèche


Selon Diachenko, la base de données exposée comportait plus de 2,8 millions d'entrées, alors que le site de l'agence indique « au cours des 12 derniers mois, nous avons mis en poste plus de 7 500 personnes et réalisé plus de 80 000 contrats ». Parmi les informations qui ont été accessibles, on retrouve des données sur l'identité des inscrits comme des noms, dates et adresses de naissance, mais aussi des adresses électroniques et physiques, des numéros de téléphone et même des numéros de Sécurité sociale.

Tout est parti d'un serveur, hébergeant ces informations, qui fut mal configuré. Celui-ci est devenu accessible à celles et ceux qui disposaient de son adresse, et ce sans aucun mot de passe. Alexandre Pham, le directeur d'Alphyr (maison mère de Mistertemp'), indique qu'une erreur humaine suite à un test est à l'origine de la brèche. Celui-ci tempère en précisant que seuls 40 000 profils ont été touchés par la faille de sécurité, sur les 400 000 dont l'entreprise disposerait.

Nul ne sait combien de temps les données ont été exposées


Si l'alerte a été lancée le 21 décembre 2018, on ignore combien de temps la faille est réellement restée ouverte. Hacken Proof indique n'avoir reçu qu'une réponse automatisée de congés de fin d'année. Ce n'est qu'en passant par le journaliste spécialisé Damien Bancal, le 9 janvier, que Mistertemp' a bien été alerté. La société a alors immédiatement mis hors ligne la base de données.

Pour le moment, il est impossible de savoir si les données ont été ponctionnées par de malveillants individus. Mais Bob Diachenko note tout de même avoir repéré une note (un fichier readme) sur le serveur, qui est une sorte de « marque » généralement déposée par des acteurs friands de données personnelles accessibles sur des bases de données insuffisamment protégées.

Alexandre Pham a informé la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) de cette faille, comme la loi l'exige, et indique qu'aucune donnée bancaire ni aucun document d'identité n'ont été librement exposés, puisque ces derniers seraient enregistrés sur une autre base de données. MisterTemp' promet d'avertir ses utilisateurs.

2 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top