Captures d'écran, conversations téléphoniques... la CNIL rappelle aux employeurs les règles à respecter

19 septembre 2019 à 09h24
0
ordinateur-travail-portable.png
© Crédits photo : Pixabay

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) rappelle les règles que les employeurs doivent respecter en matière d'enregistrements vidéo ou audio de leurs salariés au bureau. Car il est parfois facile de franchir la ligne du mauvais côté.

Il n'est pas rare, dans un environnement professionnel, de devoir rendre des comptes à ses supérieurs. C'est même l'un des éléments qui qualifie la relation entre l'employé et l'employeur. Aujourd'hui, de nombreux salariés opérant dans des bureaux doivent accomplir diverses missions et formalités en utilisant les outils numériques. Certains patrons sont tentés d'avoir recours au couplage des actions informatiques et des conversations téléphoniques de leurs collaborateurs, ce qui est interdit, comme le rappelle la CNIL.

Les captures d'écran ne sont pas permises, ne reflétant pas la véritable activité du salarié

Le couplage des actions informatiques et des conversations téléphoniques revient à enregistrer l'image de ce qui apparaît à l'écran d'ordinateur utilisé par l'employé (via une vidéo ou une vulgaire capture d'écran), tout en enregistrant ses conversations téléphoniques. La méthode peut être synonyme de surveillance et peut servir à récolter des éléments de la vie privée de l'employé, comme des mails personnels ou des mots de passe confidentiels. La Commission ne manque pas de rappeler que ce dispositif doit être strictement encadré. Il existe ainsi deux cas de figure.


Le premier tient à l'enregistrement des conversations téléphoniques et à la réalisation de captures d'écran. En principe, cela est prohibé. La capture d'écran, prise à un instant T, n'est en effet jugée ni pertinente ni proportionnée puisqu'en tant qu'image figée d'une action isolée du salarié, elle ne prouve en rien ce qu'il est réellement en train de faire.

L'enregistrement vidéo et celui des conversations ne sont autorisés que dans un processus de formation uniquement

Le second cas, davantage sujet à interprétation, est celui de l'enregistrement des conversations téléphoniques et de l'enregistrement vidéo de l'écran. En théorie, ce couplage peut être autorisé, puisque la vidéo reflète mieux ce que fait l'employé, à condition que certaines règles soient respectées.

La CNIL juge proportionnée ce dispositif en cas de formation du personnel. Il est néanmoins strictement interdit de l'utiliser pour évaluer le salarié ou pour lutter contre la fraude. Il faut que l'employé visé soit au courant de l'enregistrement et que le lancement de la capture vidéo ne démarre qu'au décrochage du combiné et s'arrête dès le raccrochage. Autrement dit : l'enregistrement vidéo n'est possible que pendant un appel téléphonique. Le dispositif ne doit concerner que les personnes justifiant d'un réel besoin de formation sur une application métier ou un logiciel, précisons-le, et c'est seulement dans ce cas là que l'enregistrement est autorisé.

Notons que pour se conformer à la réglementation en vigueur, seules les personnes habilitées ont accès aux enregistrements. Une traçabilité des accès doit par ailleurs être mise en place.

Source : CNIL
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Quand Microsoft configure Bing par défaut sur Chrome en installant Office 365
Cyberpunk 2077 aurait été reporté à cause... du manque de puissance des consoles
Star Wars: Knights of the Old Republic pourrait avoir droit à un remake
Lobbying : les GAFA ont cassé leur tirelire en 2019
Tesla a dépassé Volkswagen en capitalisation boursière
Selon Apple, l’uniformisation des chargeurs en Europe tuerait l’innovation
Trump tweete le logo de sa Space Force... le Web trouve qu'il ressemble au logo Star Trek

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top