La CNIL sanctionne Uber de 400 000€ pour atteinte à la sécurité des données

Alexandre Boero Contributeur
23 décembre 2018 à 13h04
0
Cnil logo

Accusée de ne pas avoir suffisamment sécurisé les données de 57 millions d'utilisateurs de son service, la société Uber a été sanctionnée d'une amende de 400 000 euros par la CNIL.

Face à l'ampleur du scandale, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a décidé d'être ferme. L'autorité administrative indépendante a annoncé, jeudi 20 décembre, avoir sanctionné la société Uber d'une amende de 400 000 euros. En cause ? Le vol des données personnelles de 57 millions d'utilisateurs du service de VTC. En novembre 2017, deux pirates étaient parvenus à pénétrer dans le serveur où étaient stockées les données des clients.

1,4 million d'utilisateurs français concernés par le vol des données

Dans les faits, les attaquants avaient « d'abord réussi à accéder à des identifiants stockés en clair sur la plateforme collaborative de développement Github », précise la CNIL, avant d'entrer sur le serveur où se trouvent les données et de télécharger des informations personnelles de 57 millions d'utilisateurs. En France, ce sont les données de 1,4 million de clients qui ont été dérobées. Trop pour la CNIL, qui estime que cette attaque aurait pu être évitée.

Pour l'autorité, Uber aurait dû renforcer le processus d'authentification de ses ingénieurs à la plateforme Github (un ID, un mot de passe, puis un code secret envoyé sur smartphone par exemple). Elle ajoute que la société n'aurait pas dû stocker en clair au sein du code source de Github des identifiants, et qu'elle aurait également mieux fait de mettre en place un système de filtrage des IP pour l'accès aux serveurs Amazon Web Services qui comportent les données des utilisateurs.

Uber sanctionné dans d'autres pays européens

La sanction aurait pu être plus lourde pour Uber, qui a manqué à son obligation de sécurisation des données personnelles et qui échappe à un montant plus conséquent du fait que le RGPD, en novembre 2017, n'était pas encore en place.

Cette décision n'est pas une première pour Uber sur le sol européen. Le 6 novembre 2018, le pendant néerlandais de la CNIL a adressé une amende de 600 000 euros à la société, pour « manquement à l'obligation de notification de la violation des données ». Un peu plus tard, le 26 novembre, ce sont nos voisins britanniques qui ont décidé de sanctionner l'entreprise californienne, d'une amende de 385 000 livres (426 000 euros), pour avoir manqué à son obligation de sécuriser les données.

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top