Cookies : pour la CJUE, une case pré-cochée ne correspond pas à un consentement valable

Alexandre Boero Contributeur
07 octobre 2019 à 10h26
0
cookie-ordinateur.jpg
© Pixabay

La Cour de justice de l'Union européenne a rendu un arrêt, le 1er octobre 2019, dans lequel elle tranche sur la validité du consentement à la ponction et au stockage de données personnelles via une simple case d'acceptation de cookies.

Le 24 septembre 2013, la société allemande Planet49, qui propose des jeux en ligne, avait organisé un jeu promotionnel en ligne a priori banal. Sur la page de ce dernier, elle avait disposé une case cochée par défaut par laquelle les participants pouvaient donner leur accord à l'intégration de cookies. Cette pratique a été contestée la fédération allemande des associations de consommateurs devant la Bundesgerichtshof (Cour fédérale de justice d'outre-Rhin), qui a ensuite saisi la Cour de justice de l'Union Européenne (CJUE).

Cocher une case par défaut est insuffisant

Interrogée par le juge allemand à interpréter le droit de l'Union concernant la protection de la vie privée dans le cadre de la communication électronique, la CJUE a décidé, dans son arrêt du 1er octobre 2019, qu'une case cochée par défaut n'est pas suffisante pour valider le consentement de l'internaute.


Concrètement, pour la Cour, le fait de cocher une case par défaut pour donner l'autorisation à la société émettrice du jeu de stocker ou d'accéder à des informations liées à l'équipement de l'utilisateur - que ces informations constituent ou non des données à caractère personnel - ne suffit pas à rendre le consentement valable.

La CJUE pose les conditions pour un consentement valable

La juridiction européenne précise clairement que l'activation du bouton de participation au jeu promotionnel ne suffit pas pour considérer que l'utilisateur a donné son consentement au placement des cookies sur son ordinateur. Pour que l'on considère qu'il y a un véritable consentement du participant, la Cour de justice de l'Union européenne estime que les informations transmises par l'éditeur du jeu à l'utilisateur doivent comprendre la durée de fonctionnement des cookies installés ainsi que la possibilité ou non pour des tiers d'avoir accès à ces cookies.


Pour motiver sa décision, qui vient clore de manière définitive, précisons-le, la question de l'expression du consentement au stockage et à l'utilisation de cookies, la CJUE s'est fondée sur plusieurs directives, dont la fameuse directive du 27 avril 2016, que l'on connaît mieux sous le nom de Règlement général sur la protection des données, dit le RGPD.
Modifié le 07/10/2019 à 10h32
7 réponses
7 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des députés proposent de taxer les véhicules en fonction de leur poids
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
La nouvelle Livebox d'Orange est enfin dévoilée !
Red Dead Redemption 2 : la version PC réclamera
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Le gouvernement américain bannit huit nouvelles entreprises chinoises de la tech
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top