Facebook : l'UE a tranché, les juges nationaux pourront demander la suppression des contenus haineux

Alexandre Boero Contributeur
03 octobre 2019 à 12h40
0
facebook
© AlesiaKan / Shutterstock.com

La Cour de Justice de l'Union européenne vient d'établir une jurisprudence qui risque de faire grincer des dents Facebook et d'autres plateformes de contenus, qui devront supprimer les contenus haineux à la demande des justices étatiques.

Facebook vient d'essuyer un revers de premier plan devant la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), qui a dévoilé, mercredi 3 octobre, le contenu d'un arrêt offrant la possibilité aux juges des États membres de contraindre le réseau social ainsi que les autres plateformes similaires de supprimer les commentaires haineux. La CJUE s'est fondée sur la directive sur le commerce électronique de 2000 pour prendre sa décision.

Facebook n'est pas responsable mais doit supprimer les contenus illicites

La justice de l'Union européenne était saisie par la Cour suprême autrichienne des suites d'une plainte déposée par une députée écologiste autrichienne, Eva Glawischnig-Piesczek, qui affirmait qu'un commentaire posté sur Facebook par un utilisateur avait porté atteinte à son honneur, entraînant injures et diffamation à son encontre.


En plus du commentaire, la vignette de la publication contestée et librement accessible, qui relayait le soutien des Verts autrichiens en faveur du maintien d'un revenu minimal pour les réfugiés, faisait apparaître la députée.

La Cour de justice de l'UE a considéré que même si le réseau social Facebook n'est pas responsable des informations stockées dont il ignore le caractère illicite, ce dernier peut toutefois être contraint de mettre un terme à la violation en supprimant les informations illicites ou en rendant l'accès à ces dernières impossible.

Une juridiction nationale peut enjoindre Facebook à supprimer ou bloquer l'accès de contenus haineux

Se fondant sur la directive, la Cour a ainsi déclaré ne pas s'opposer à ce qu'une juridiction nationale puisse demander expressément à un hébergeur de supprimer « les informations qu'il stocke et dont le contenu est identique ou équivalent à celui d'une information déclarée illicite précédemment, ou de bloquer l'accès à celles-ci, quel que soit l'auteur de la demande de stockage de ces informations. »


La CJUE autorise également les juges étatiques à bloquer ou à supprimer les contenus contestés au niveau mondial, « dans le cadre du droit international pertinent dont il est du ressort des États membres de tenir compte. »

Cette décision pourra désormais servir de base jurisprudentielle aux juridictions nationales qui seraient saisies d'un problème comparable. Ce qui devrait entraîner la multiplication des recours contre Facebook et les autres plateformes.

Source : CJUE
Modifié le 03/10/2019 à 12h40
4 réponses
5 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre la popularité des SUV
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top