Intel investit dans le jeu social sur mobile

22 octobre 2010 à 16h11
0
Le marché de jeu social sur mobile est décidément porteur, si l'on en croit les mouvements accélérés de fusions-acquisitions qui ont cours actuellement. Après Electronic Arts qui a racheté hier Chillingo - certes plus attendu sur ce segment - c'est au tour d'Intel d'investir dans un éditeur d'applications ludiques.

01F4000003663798-photo-aurora-feint-intel.jpg


Aurora Feint a réalisé un second tour de table dans ses levées de fonds, et le fondeur a décidé d'investir un ticket dont le montant n'a pas été révélé. Aurora Feint a néanmoins précisé à quoi lui servirait l'argent d'Intel : il souhaite se développer sur plus de plateformes, alors qu'il est pour l'instant surtout présent sur iPhone, et qu'il a annoncé le mois dernier qu'il étendait son service aux smartphones Android.

Dans ce tour de table, on retrouve aussi le japonais DeNA - qu'on connait pour avoir récemment racheté Ngmoco. Si l'intérêt de DeNA est évident, celui d'Intel l'est tout autant : avec plus de jeux sur les téléphones mobiles, et de plus en plus puissants, cela ne peut que stimuler les besoins en puces de nouvelles générations. Dont Intel est l'un des acteurs majeurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Renault présente des résultats en baisse au S1... sauf sur l'électrique, en plein boom
scroll top