Xiaomi compte produire 300 000 véhicules électriques par an dans son usine de Pékin

29 novembre 2021 à 12h01
5
© Robson90 / Shutterstock.com
© Robson90 / Shutterstock.com

Xiaomi veut construire une usine à Pékin dans laquelle il pourra produire 300 000 véhicules électriques par an, a annoncé sur son compte WeChat l'agence de développement économique Beijing E-Town, soutenue par le gouvernement. 

Si Xiaomi est désormais un acteur incontournable dans le secteur des smartphones, des montres connectées mais également des trottinettes électriques, le constructeur a dévoilé plus tôt cette année vouloir conquérir le marché des véhicules électriques. En septembre, la firme finalisait ainsi la création de sa division spécialement dédiée à ce type de véhicules. 

La production en masse dès 2024

Xiaomi voit très grand et a promis un investissement à hauteur de 10 milliards de dollars dans le secteur des véhicules électriques au cours de la prochaine décennie. Dans le cadre de ce vaste plan, le géant chinois va logiquement construire une usine capable d’assumer une production à un rythme élevé dans la capitale du pays. 

L’usine sera fabriquée en deux phases et devrait atteindre son objectif de 300 000 véhicules produits par an en 2024. En plus de cela, Beijing E-Town a révélé que Xiaomi construira le siège social de son unité de véhicules électriques ainsi que ses bureaux de recherche dans la zone de développement économique et technologique de Pékin. 

Comme le rappelle Reuters, l’entreprise a ouvert des milliers de magasins pour stimuler la croissance des ventes nationales de ses smartphones, et elle compte bien les utiliser pour booster ses futurs véhicules électriques. 

La Chine, un marché capital pour le secteur des véhicules électriques

En pénétrant dans ce secteur, Xiaomi signe un gros coup : la Chine est en effet le plus grand marché de véhicules électriques au monde. Cela signifie toutefois que de nombreux acteurs souhaitent en profiter, et le constructeur devra se frotter aux géants que sont XPeng et Tesla. Pour rappel, la firme d’Elon Musk est très populaire dans l'Empire du Milieu : en juin 2020, environ une voiture électrique vendue sur quatre était une Tesla.

Pour l’heure, il est difficile de savoir si Xiaomi souhaitera conquérir le reste du monde avec ses véhicules, tant le contexte géopolitique entre la Chine et les pays occidentaux est tendu. Si, à l’instar de ses smartphones, Xiaomi propose des prix plus alléchants que ses concurrents, il pourrait néanmoins avoir sa carte à jouer, d’autant plus que le secteur des véhicules électriques est amené à gagner en importance dans les années à venir. 

Sources : Reuters, Neowin

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (5)

Bombing_Basta
On ne dit plus Pékin mais Beijing maintenant
Proutie66
non. On dit bien les deux sont valables, d’autant qu’ils ne veulent pas dire la même chose.<br /> Quitte à vouloir être chi***, autant être bon !<br /> Finalement, le marché de l’électrique c’est le meilleur moyen pour enterrer définitivement l’UE. On est fort.
benben99
Bravo a Xiaomi de s’y lancer. Ce sera sûrement un meilleur rapport qualité prix que les autres.
Bombing_Basta
Bien sûr que ça «&nbsp;veut dire&nbsp;» la même chose…<br /> Ça désigne le nom de la capitale Chinoise, Pékin et le nom donné par l’occident suite à une transcription phonétique occidentale du mandarin, Beijing le nom phonétiquement chinois…<br /> https://chine.in/guide/pekin-beijing_1995.html<br /> On ne parle plus de «&nbsp;Pékin&nbsp;» si on respecte la volonté de la Chine.
benben99
Les deux sont des transcriptions phonétiques. Si tu veux écrire le vrai nom, c’est 北京.
Voir tous les messages sur le forum