À quoi ressemblera le futur de Tesla ? Elon Musk planche sur son Master Plan 3

Thibaut Keutchayan
Publié le 21 mars 2022 à 15h16
© Naresh777 / Shutterstock.com
© Naresh777 / Shutterstock.com

Nouvelle étape dans le développement de Tesla. Son directeur général, Elon Musk, vient d'annoncer sur Twitter qu'il travaille sur le troisième niveau du plan de la firme.

Musk a déclaré que les deux principaux sujets de cette troisième phrase concernent aussi bien l'environnement que l'intelligence artificielle.

Pour Elon Musk, le niveau 2 du plan directeur a été atteint

Comme à son habitude, Elon Musk utilise le réseau social au célèbre oiseau bleu pour gazouiller ses intentions. La dernière en date est de mettre sur pied la troisième étape du plan directeur de Tesla. Les deux principaux buts de Musk visent à travailler sur l'intelligence artificielle, ainsi qu'à « pousser les principales activités de Tesla jusqu'à une taille extrême, ce qui est nécessaire pour éloigner l'humanité des combustibles fossiles ».

Une feuille de route aux enjeux conséquents, surtout en regardant dans le rétroviseur. 2006 a marqué la première étape du plan directeur de Tesla rédigé par Musk, et en 2022, la firme est parvenue à se hisser à la première place du classement mondial des ventes de véhicules électriques.

Si peu de détails concernant cette troisième étape du plan directeur de Tesla sont connus, Electrek songe notamment à la capacité de production de l'entreprise. Celle-ci, en théorie, pourrait atteindre 20 millions de véhicules par an en 2030, près du double des capacités actuelles de Volkswagen ou Toyota. Mais, dans la pratique, les pénuries de semi-conducteurs comme de matières premières perdurant, cela pourrait être plus délicat que prévu. Musk souhaite également renforcer la collaboration entre Tesla et ses compagnies SpaceX ou encore The Boring Company.

Tesla, une décennie de progression

Depuis la première génération de Tesla Roadster (2008-2012), une sportive destinée à financer le développement de la Tesla Model S, davantage orientée vers le grand public, les réussites s'enchaînent. Les résultats satisfaisants ont permis à la firme de financer une voiture encore plus abordable, la Tesla Model 3, et de s'engager dans une dynamique de réduction des émissions de CO2 dans le secteur du transport par la production d'électricité neutre en carbone.

Cela a permis la publication en 2016 de la deuxième phase du plan directeur de Tesla. Et, six ans plus tard, l'entreprise est parvenue à ses fins en commercialisant à grande échelle la Model 3, bien qu'elle connaisse davantage de difficultés avec SolarCity, une firme rachetée en 2018 et intégrée à Tesla Energy afin de produire de l'énergie solaire.

Le Cybertruck se fait toujours attendre

Plus encore, Tesla continue d'étendre ses parts sur différents segments du marché avec ses Model X et Model Y, jusqu'au camion Tesla Semi. Si son mode de transport urbain à haut niveau de densité reste encore à définir et que les difficultés rencontrées par son tunnel souterrain sous Los Angeles ne sont pas encore résolues, Tesla continue d'innover sur son principal cheval de bataille qu'est la conduite autonome.

Là encore, la firme fait face à des difficultés et plusieurs enquêtes se poursuivent notamment aux États-Unis pour son Full-Self Driving. Tesla n'a néanmoins pas abandonné son objectif de faire de ses technologies de conduite autonome, des moyens dix fois plus sécurisés que la conduite standard humaine. Tous les objectifs de la phase 2 ne sont donc pas encore accomplis, même si selon Electrek, Elon Musk souhaite que tout soit résolu d'ici la fin de l'année 2022.

Cela s'annonce néanmoins délicat pour les toits de panneaux solaires équipés de système de stockage d'énergie, de même que la possibilité de « gagner de l'argent lorsque vous n'utilisez pas votre voiture », deux des quatre objectifs de la phase 2. En tout cas, Musk planche officiellement sur la phase 3. Et, alors que le Cybetruck n'est toujours pas entré en production, que nous réserve-t-elle selon vous ?

Sources : Electrek (1), Electrek (2), Ouest-France, Tesla

Thibaut Keutchayan
Par Thibaut Keutchayan

Je m'intéresse notamment aux problématiques liant nouvelles technologies et politique tout en m'ouvrant à l'immense diversité des sujets que propose le monde de la tech' quand je ne suis pas en train de taper dans un ballon.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
leulapin

Phase 3, micro éolien en complément pour les habitations, moto électrique, van électrique, partenariats avec des constructeurs pour la vente/installation des toitures et powerwall, systèmes d’eau chaude domestique sur les panneaux solaires?

Les paris sont ouverts :slight_smile:

fredolabecane

Non, phase 3 c’est la création de Skynet, pour notre bien a tous. :slight_smile:

philouze

il est « anti moto » tu peux rayer cette hypothèse.

  • faire de Tesla un fournisseur de jus a échelle planétaire
  • faire du réseau de recharge un truc encore plus ouvert et devenir le nouveau TOTAL/TEXACO/SHELL du monde libre
  • dévoiler enfin la « model 2 »
    ?
Ipoire

La moto tesla pourrait faire rêver, suite logique après l’ATV montré avec le cybertruck… De quoi attaquer encore un nouveau marché pour se développer encore plus.

rexxie

Oui, mais pas d’éoliennes, seulement des panneaux et toitures. Et pas de motos, Musk en a horreur, trop dangereux.
Systèmes électriques domestiques complètement autonomes avec Powerwalls, mais ça, ils le font déjà. Par contre, des tonnes de Giga packs pour les grands champs d’éoliennes… hum… ça aussi ils le font déjà…

Proutie66

La model2 serait un vrai kiff!
Plus petite que la 3, (plus adapté aux villes européenes) un peu moins chère…

philouze

Une zoé quoi

Proutie66

Lol.

cpicchio

Non, une Megane électrique ; la Zoé, ce serait plus un model 1)

En gros, ce qu’il manque à Tesla, c’est la gamme électrique de Renault (Twingo, Zoé puis R5, Megane).

Et ce qu’il manque à Renault sur l’électrique, c’est la gamme Tesla :roll_eyes:

smover

Des powerwall qui utiliseraient des batteries de seconde main issues de véhicules Tesla ?

Une offre moins délirante de toits solaires ?

La Model 2…

L’extraction de terres rares sur la Lune, Mars et la ceinture d’astéroïdes (…on est presque dans The Expanse, meilleure série SF !!!)…