🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Essai Tesla Model Y : combo gagnant pour le (très) attendu SUV électrique

David Nogueira
Spécialiste automobile
05 novembre 2021 à 16h39
38
Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Un espace de vie à bord impressionnant, une frugalité exemplaire, du tempérament à revendre et un réseau de charge qui ne cesse de s’agrandir... Le Tesla Model Y serait-il la meilleure des Tesla ? On a testé le « petit » SUV californien et on vous livre nos impressions.

Il est enfin là ! Un an après les premières livraisons sur ses terres américaines, le Tesla Model Y est disponible en France. Les premières livraisons ont débuté le 27 août dernier avec, pour l’heure, une seule version (« Grande autonomie ») proposée à la vente. La version « Performance », elle, n'arrivera chez nous que début 2022. C’est donc à bord d’un Tesla Model Y Grande Autonomie que s’est déroulé notre essai. Partis plutôt sceptiques, nous sommes revenus convaincus par les avantages de ce Model Y.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Tesla Model Y Grande Autonomie : détail de l'offre

Premier point important à avoir en tête : le prix du ticket d’entrée du Model Y Grande Autonomie se situe à 59 990 €, soit 10 € sous le seuil permettant de profiter de la prime de 2 000 €. Autrement dit, la moindre option vous fera dire « Adieu » au bonus. Est-ce un problème lorsqu'on s'apprête à dépenser près de 60 000 euros pour acquérir un nouveau véhicule ? A vous de juger.

Notre modèle d’essai bénéficie de deux options : la peinture rouge multicouche et les jantes « Induction 20 pouces ». Comptez 2 100 € pour chacune d'elle, ce qui porte le prix final à 64 190 €.

Un « prix premium » pour un modèle ambitieux, qui reste fidèle aux prétentions de la marque avec la promesse d’une grande autonomie (507 km), d'une vitesse maximale de 217 km/h et d'un 0 à 100 km/h abattu en 5 secondes.

Et puisque nous parlions d’options, Tesla propose le pack « Acceleration boost », qui permettrait de faire tomber à 4,4 s le 0 à 100 km/h sur le modèle Grande Autonomie par le biais d’une simple mise à jour qui peut se faire à la commande du véhicule, ou après la livraison moyennant un versement de 1 800 €. Ceux qui en veulent plus devront attendre 2022 pour recevoir le Model Y Performance, proposé à partir de 66 990 € et promettant une vitesse de pointe de 241 km/h et un 0 à 100 km/h expédié en 3,7 secondes. Il est par ailleurs équipé de jantes 21 pouces.

Un « Tesla Model 3 haut sur pattes » ?

Esthétiquement, ce Tesla Model Y est essentiellement un « Tesla Model 3 surélevé ». Et pour cause : ce SUV reprend 75% des éléments de la compacte star de la marque. Rappelons que celle-ci parvenait en septembre à dominer les ventes de véhicules en Europe toutes catégories confondues.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

La proue est l’exemple le plus flagrant des similitudes qui existent entre les deux modèles. Les designs se ressemblent à s’y méprendre : les mêmes blocs optiques avec cette signature lumineuse identifiable de loin, le capot au design si peu travaillé, la calandre pleine en « partie haute » et ajourée en partie basse pour refroidir les batteries, tout cela a clairement des allures de déjà-vu. Bref, il ne faut pas compter sur cette nouvelle venue pour apporter du nouveau à la fameuse gamme « S3XY ». On retrouve aussi ces arêtes qui s’étendent des phares avant jusqu’aux ailes arrières, histoire d'apporter un peu de caractère et de dynamisme à l’auto.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Il faut pencher la tête sur les flancs pour commencer à percevoir les différences d’ordre esthétique. Le train arrière s’est offert quelques séances de musculation, et les ailes sont un peu bodybuildées. Mais ces nouvelles rondeurs sont finalement des lignes assez typiques d’un SUV.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Vous l’aurez compris, la sobriété (ou le classicisme) façon Tesla a encore frappé. Nous n’étions a priori pas forcément emballés par ce Model Y qui avait pu être annoncé comme un « Model 3 un peu surélevé », ou une « énième Tesla ». Et que penser de cet énorme diffuseur en plastique noir au look assez quelconque, là où d'autres marques soignent le style ?

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Ces considérations s'effacent cependant rapidement au fil des kilomètres parcourus. Pour l'utilisateur, ce n'est qu’une affaire de goût. Pour Tesla, c'est un choix esthétique, technique et économique pleinement assumé.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

C’est donc de profil que le Tesla Model Y marque le plus ses différences. Pas tant sur sa hauteur de garde de sol qui n’est finalement plus haute que de 2,7 cm par rapport à celle du Model 3 (14 cm). En revanche, la hauteur du toit passe de 1,44 m à 1,62 m pour le Model Y. Ce dernier mesure 4,75 m de long et 2,13 m de large (1,98 m rétroviseurs rabattus), ce qui en fait un modèle plutôt bien bâti. Et avec son empattement de 2,89 mètres (contre 2,87 m pour le Model 3), il offre une place à bord assez considérable.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Un SUV familial idéal pour voyager chargé

L'espace de stockage offert par ce Model Y a de quoi impressionner. L'un de ses rivaux, le Hyundai Ioniq 5 , avait déjà fait très bonne impression sur le sujet, mais le SUV de Tesla fait encore mieux.

Dossiers du rang 2 en place, le Model Y offre un impressionnant volume de chargement de 854 litres. Mais attention, le modèle ne dispose pas de plage arrière ni d'aucun séparateur du genre. Le volume est calculé jusqu'au hayon.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Cerise sur le gâteau, ce volume important n'inclut pas la multitude d'autres compartiments de stockage. Un premier volume de chargement (d'une capacité non communiquée) sous le plancher semble pouvoir accueillir une petite valise, un gros sac souple ou les câbles de recharge.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

A cela s'ajoute un second compartiment sous la partie avant du plancher, qui pourra lui aussi contenir quelques effets personnels. Enfin, on trouve derrière les passages de roues deux autres espaces assez vastes pour stocker l'équivalent d'un sac à dos dans chacun d'eux. Pour ceux qui sont du genre à voyager chargé, c'est l'un des atouts majeurs de ce SUV.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

D'autant qu'on retrouve toujours le fameux « front trunk » (alias « frunk »), qui offre à lui seul 117 litres, soit deux fois plus de volume de stockage que celui du Model 3.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Enfin, le Model Y peut se targuer d'offrir 2 158 litres de chargement (incluant le « frunk ») une fois les dossiers rabattus, mais (visiblement) sans prendre en compte les petits compartiments évoqués plus haut. Ces derniers seront de toute façon remis en question pour quiconque souhaitera acquérir ce Model Y en configuration 7 places.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

L'espace est impressionnant aussi aux places arrières. Avec les sièges avant réglés pour des adultes de 1,75 m, l'espace aux jambes à l'arrière reste très confortable. Les sièges n'offrent pas un maintien exemplaire et la place centrale est assez ferme, mais on apprécie la possibilité d'incliner les dossiers sur quelques degrés afin de voyager plus décontracté.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Tesla Model Y © David Nogueira

Les banquettes arrières se rabattent électriquement via deux boutons situés dans le coffre, ou deux gâchettes situées au sommet de chacun des dossiers, à côté des appuie-têtes. Un classique.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Le dossier central dispose lui aussi d'un mécanisme qui se déverrouille indépendamment pour n'incliner que cette partie : de quoi transporter de longs objets.

La garde au toit est confortable, et la vue imprenable grâce au toit vitré panoramique. A noter que nous avons testé le Model Y par une journée ensoleillée, et nous n'avons jamais été perturbés dans l'habitacle par les rayons du soleil.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Dernière subtilité : en plus du plancher plat, Tesla a fait en sorte que le passager du milieu puisse loger ses pieds sous la console centrale. Aucun problème à signaler pour notre pointure 43. Notez la présence de 2 prises USB Type-C.

A bord du Tesla Model Y

A l'avant, le gain de place est perceptible par rapport au Model 3 : la planche de bord du Model Y hérite de l'aspect épuré et assez peu original de celle de son prédécesseur. L'écran 15 pouces « posé » au milieu ne traduit aucune attention particulière portée à la qualité de l'intégration. Il n'est pas possible, par exemple, d'orienter l'écran vers le conducteur pour l'aider à mieux piloter les fonctions de son bolide. Néanmoins, cela plaît visiblement, et ici encore ce choix est pleinement assumé. C'est une affaire de goût !

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Dans cette version, la qualité d'assemblage et les finitions montent d'un cran. Le choix des matériaux reste le même, avec l'absence de revêtement en peaux animales, mais les différents éléments qui composent l'habitacle sont bien mieux ajustés.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Deux compartiments de charge par induction et deux prises USB Type-C sont situées dans la console centrale, aux côtés des porte-gobelets. Sous l'accoudoir central se trouve un vaste espace de rangement.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

On note quelques reflets sur l'écran central de 15 pouces, chose qu'une légère orientation vers le conducteur aurait compensée. Mais la tablette est tellement lumineuse que le confort d'utilisation ne sera finalement que peu remis en question. En tout cas on l'espère, car c'est lui qui permet de tout piloter : phares, essuie-glaces, rétroviseurs, climatisation, aide à la conduite… Quelques commandes vocales ont tout de même été ajoutées pour réduire un peu les interactions avec l'écran.

Tesla Model Y © David Nogueira
Tesla Model Y © David Nogueira

Nous ne reviendrons pas en détails sur cet écran et son interface, qui est d'une réactivité exemplaire. Non seulement la sensibilité du tactile est bonne, mais l'ensemble du système d'exploitation est très fluide. Mais malgré cette réactivité, le tout tactile a naturellement ses limites (qui ne sont pas spécifiquement liées à Tesla) que certains conducteurs pourraient ne pas apprécier. Ce n'est pas pour rien si certains constructeurs historiques font (un peu) machine arrière pour un retour aux boutons physiques, ne serait-ce que pour les commandes de climatisation.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Parmi les 75% d'éléments partagés avec le Model 3, on retrouve aussi les sièges qui sont, à l'avant, rehaussés pour s'adapter au nouveau gabarit du Model Y et apporter cette position de conduite en hauteur qui explique en grande partie aujourd'hui le succès des SUV.

Au volant : dynamisme et rigueur de la transmission intégrale

La puissance totale de ses véhicules ne fait pas partie des données communiquées par Tesla, pas plus d'ailleurs que la capacité des batteries. Cette dernière serait de 74,5 kWh utile (77,8 kWh nominal), et la transmission intégrale ferait appel à un moteur de 300 ch (220 kW) à induction à l'avant et un moteur synchrone à aimant permanent de 215 ch (158 kW) à l'arrière, pour une puissance cumulée de 440 ch (324 kW). Enfin, le couple serait de 493 Nm, mais là encore, Tesla ne confirme rien. Un choix regrettable, car on trouve tout et son contraire sur la toile.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Quoi qu'il en soit, la promesse d'avoir entre les mains un SUV familial et sportif se vérifie instantanément. Les accélérations sont redoutables, et la direction offre tout juste ce qu'il faut de fermeté pour bien ressentir le comportement de l'auto. Si le Tesla Model Y reste une Californienne qui n'est pas réputée pour son diamètre de braquage (12,1 m), le fait qu'on passe d'une butée à l'autre en deux tours de volant se traduit par une bonne précision.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Pour les manœuvres de stationnement ou les demi-tours, c'est une autre affaire. Heureusement, les capteurs et la vue à 360 degrés sont là pour éviter les accrochages.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Nous avons essayé bien des modèles offrant une direction plus informative, mais nous avons essayé bien pire aussi. La prise en main du volant est bonne. L'impression de précision fait qu'on oublierait presque que le Model Y fait plus de deux mètres de large. Et que dire de cette transmission intégrale, qui n'a montré aucune faille sur les routes sinueuses (pratiquées, certes, par une météo ensoleillée) !

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

La suspension est volontairement un peu plus ferme sur ce Model Y, et cela se ressent dans l'habitacle : sans jamais être inconfortable, les défauts du revêtement se font souvent ressentir.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Il faut dire que la monte de pneu en 255/40 R20 n'aide pas à filtrer les imperfections. En revanche, aucun doute que cette gomme Michelin Pilot Sport EV n'y est pas pour rien dans l'excellent comportement routier du Model Y. Gageons qu'avec la monture de 19 pouces, tout devrait encore mieux se passer.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Les bruits de roulements sont bien filtrés, surtout à l'avant où le conducteur et son passager profitent d'une isolation phonique par un double vitrage. Reste qu'en raison de l'absence de montant autour des vitres, la jointure de celle-ci avec le pilier B de la voiture laisse à désirer. La vitre se plaque sur le joint, ce qui limite les bruits d'air à cet endroit - mais esthétiquement, c'est perfectible.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

A plus vive allure, sur autoroute, les bruits d'air restent maîtrisés mais plus perceptibles sur les montants du pare-brise. Rien qu'un fond de musique ou une discussion avec les passagers ne sauraient couvrir.

Dans l'ensemble, sur les petites routes sinueuse, l'autoroute ou le réseau secondaire, ce Model Y est très agréable à conduire, notamment aussi parce que Tesla a réussi à limiter le poids de la machine : ce SUV pèse à peine plus de 2 tonnes (2 003 kg). Il n'en est que plus agile et plus frugal.

Reste toutefois qu'à l'occasion d'une conduite plus dynamique, nous avons pu remarquer que la pédale de frein est assez molle et il faut parfois y aller franchement pour ne pas se faire surprendre.

Tesla Autopilot : entre efficacité et usages abusifs

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

C'est aussi sur ces voies rapides que la technologie de « pilotage automatique » montre son intérêt. Ces aides à la conduite de niveau 2 intégrées en série offrent le régulateur de vitesse adaptatif, la caméra de recul, la lecture des panneaux, l'avertisseur de collision frontale et latérale, le freinage d'urgence et, bien sûr, l'aide au maintien de cap.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Tout ceci est rendu possible grâce à une batterie de douze capteurs à ultrason, un radar frontal ainsi que 8 caméras. Et si l'efficacité de cette technologie de pilotage automatique bénéficie pour l'essentiel de retours positifs, il est primordial de ne pas l'utiliser outre mesure.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

C'est d'ailleurs pour ces raisons (et les mauvaises pratiques) que Tesla est toujours sous le coup d'enquêtes de la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) et de la NTSB (National Transportation Safety Board).

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Quoi qu'il en soit, l'affichage détaillé de cette technologie sur la partie gauche de l'écran centrale permet de mieux comprendre ce que voient les capteurs et les caméras. C'est souvent impressionnant de précision et de détails, mais aussi parfois plus flou - une instabilité qui pousse à ne pas lui accorder systématiquement toute notre confiance. De toute façon, le système vous rappelle à l'ordre sitôt que vous lâchez le volant un peu trop longtemps. L'alerte intervient selon différents délais, en fonction de la vitesse et du cadre où vous évoluez.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Tesla propose également sur son site l'option « Autopilote amélioré  » qui, pour 3 800 € de plus, couple les fonctions d'autopilote à la navigation, apporte l'aide au changement de voie, le parking automatique ainsi que la sortie automatique du véhicule d'une place de stationnement, y compris depuis l'extérieur du véhicule lorsque vous ne pouvez pas accéder à bord.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Enfin, rappelons cette multitude de caméras a également permis à Tesla de proposer des modes « Dashcam » et « Sentinelle ». Ce dernier capte ce qui se passe autour du véhicule lorsqu'il est stationné. Il est même désormais possible de consulter le flux vidéo de la voiture directement depuis l'application mobile.

L'application s'offre d'ailleurs un restylage esthétique, avec des animations interactives comme des flux d'air pour symboliser le fait d'activer le préconditionnement de l'habitacle et le chauffage des sièges. Et bien sûr, l'appli mobile fait toujours office de clé contact.

Tesla Model Y : consommation et recharge

Notre essai était d'assez courte durée. Comme souvent chez Tesla, il faut se contenter d'un prêt d'une petite journée qui impose d'être prudents sur le sujet de la consommation. Le constructeur annonce, de son côté, une autonomie de 507 km et consommation (record pour un tel véhicule) de 16,9 kWh/100 km selon le cycle mixte WLTP.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Nous avons donc fait au mieux pour nous faire une idée sur cette consommation sur un cycle mixte (autoroute, un peu de ville et du réseau secondaire) que nous connaissons bien. Et de fait, le Model Y confirme sa basse consommation : de retour le soir à notre point de parking, l'électronique affiche 16,7 kWh/100 km, obtenus avec une conduite souple et globalement sage. A titre de comparaison, nous avons obtenu des valeurs très proches avec la Peugeot e-208 (16,5 kWh/100 km), que nous avons eu l'occasion de conduire sur les mêmes routes.

Tesla Model Y © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Tesla prouve ici une maîtrise inégalée de sa plateforme, de la répartition de l'électricité entre les deux moteurs et de la technologie de récupération d'énergie. A noter d'ailleurs qu'on ne trouve plus, dans les menus du système, les options qui permettaient d'accentuer l'intensité de la récupération au freinage. Visiblement, l'électronique se charge désormais de tout pour vous.

Enfin, concernant la recharge, le Model Y dispose d'un chargeur embarqué acceptant une puissance maximale de 11 kW et sa charge en DC peut atteindre 250 kW sur un Superchargeur. Selon Tesla, 15 minutes de charge permettraient de récupérer environ 270 km d'autonomie.

Fiche technique Tesla Model Y Grande Autonomie

Dimensions

Longueur
4,75 m
Largeur
2,13 m
Hauteur
1,62 m
Empattement
2,89 m
Volume de coffre
854 litres à l'arrière - 117 litres à l'avant
Poids à vide
2003 kg
Nombre de places
5 (7 en option)
Pneumatiques
19 pouces

Motorisation

Moteur
Induction à l'avant, synchrone à aimant permanent à l'arrière
Puissance
440 ch
Couple
493 N.m
Batterie
Lithium-Ion
Capacité de la batterie
74,5 kWh

Performances

0 à 100 km/h
5 s
Vitesse maximale
217 km/h
Autonomie annoncée (WLTP)
507 km
Consommation annoncée (WLTP)
16,9 kWh/100 km
Prises de recharge
CCS - 250 kW

Tesla Model Y Grande Autonomie : faut-il craquer ?

Aucun doute : Tesla fait payer cher le gain de place manifeste qu'il y a entre un Tesla Model 3 et un Model Y. Toutefois, la réponse que le constructeur apporte aux familles (disposées à y consacrer un tel budget) à la recherche d'un tel SUV ne manque pas d'intérêt : il est non seulement spacieux, mais aussi dynamique, frugal et amusant à conduire.

Le peu de coloris et d'options proposés pourraient poser des problèmes à tout ceux qui n'aiment pas trop rouler dans « la même voiture que le voisin ». Pour Tesla, c'est un moyen de réaliser des économies d'échelle. Pour l'utilisateur, cela permet d'accéder à une offre moins chère que la concurrence, à prestation équivalente. D'autant qu'ici, pour profiter du bonus de 2 000 €, il faudra se contenter de la configuration de base : peinture blanche, jantes 19 pouces et intérieur noir.

Les fans d'automobile que nous sommes peuvent penser que les combinaisons chez Tesla laissent finalement assez peu de place à la surprise et l'originalité, mais pour le journaliste qui répond à la question « Le Model Y est-il un bon SUV électrique ? », la réponse est claire : c'est oui. Aucun constructeur ne peut se targuer d'en offrir autant à un tel niveau de prix, avec un tel réseau de charge, de telles performances, un tel dynamisme et une telle maîtrise de la consommation. Tesla règne en maître sur le réseau secondaire, avec une infrastructure de charge offrant une vraie possibilité de voyager loin en électrique sans stresser.

Les amoureux des choses plus exotiques iront voir du côté de chez Hyundai et son Ioniq 5 , chez Volkswagen et son ID.4 , chez Ford avec son Mustang Mach-e ou encore chez Volvo et son XC40 Recharge , pour ne citer qu'eux. D'autant que les évolutions législatives poussent à la création et au développement de réseaux de bornes de recharge qui bénéficieront à ces modèles.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
38
22
Harlock
Toujours aussi moche (à mon goût)…
jhe
Les goûts et les couleurs… Je la trouve plutôt banale, donc difficilement « moche ». Toujours trop cher par contre. Pour beaucoup, ça ne vaut juste pas le coup, désolé Tesla.
philouze
franchement, elle est magnifique.<br /> non je déconne, c’est une TM3 sous stéroïdes, qui elle même dérive d’un design ford/gm façon Opel corsa d’avant Stellantis.<br /> Pour le coup c’est la Tesla de la raison plus que de la passion : autonomie, efficacité, habitabilité incroyable.
Bombing_Basta
Cette Model Y n’a vraiment rien de S3XY…
rexxie
Dans sa catégorie, elle en offre plus pour moins cher que les concurrentes.
MattS32
Elle en a juste un quart
fredolabecane
60000 € le bout. Une paille.
smover
Ca reste cher mais ça préfigure que raz de marée que Tesla va bientôt faire d’ici 3-4 ans en Europe. vu que le coût des batteries représente le plus gros du véhicule et que celui-ci est en train de chuter, Tesla est de très loin LE SEUL à proposer un véhicule aussi bien équipé pour ce prix en électrique. Si on ajoute à ça les performances incroyables, le réseau de superchargeurs unique et l’avantage concurrentiel tout aussi unique des fonctions de conduite assistée, ils vont faire très très mal aux marques historiques.<br /> Je change de voiture début 2022 et j’hésite entre la Model 3 et la nouvelle Renault Megane (le nouveau modèle 100% életrique qui n’a rien à voir avec l’ancienne). Renault ne donne pas le tarif, et contrairement à la Tesla l’entrée de gamme est évidement moins dotée de tout un tas d’options…<br /> Quant à Stellantis, le groupe est pour l’instant à la rue en matière d’électriques. La lutte va être dure pour survivre face à Tesla dans le milieu de gamme et l’arrivée prochaine et massive des marques chinoises…
Thamien
Oui tu as raison…<br /> Quant à tous ceux qui parlent du design, on s’en fiche un peu, afficher la conso d’une citadine (e-208) sur un SUV de cette taille revient à faire de nombreux compromis sur le design pour améliorer le Cx et donc la conso. de la voiture.<br /> N’en déplaise aux fans de gros SUV (diesel) allemands au Cx de boites à chaussures mais que quand t’es au volant tu passes pour un vrai bonhomme!<br /> RIP la grosse calandre chromée!
morg
On a passé le cap en juin pour une model 3 Performance.<br /> Après quelques mois et quasi 8000km je valide l’option.<br /> Contexte:<br /> On est des rouleurs «&nbsp;des weeks ends et vacances&nbsp;», nous n’utilisons pas notre véhicule pour aller travailler.<br /> Nous n’avons pas (encore) de chargeur à domicile, mais une borne publique (lente…) à 500m de chez nous.<br /> Au final et après notamment 2 «&nbsp;grands&nbsp;» voyages (+de 500km aller chacun) rien à redire. Le réseau de Superchargeur Tesla est super bien fichu, ça charge très vite (20% &gt; 80% en une vingtaine de minutes) et c’est sans prise de tête.<br /> Bref pour notre usage, c’est top.<br /> NB: on avait juste avant 2 thermiques, une M240i cabrio et une 225xe, les deux chez BMW, qu’on a remplacé par la Model 3.
smover
Merci pour retour !
Cleindori
Ca ne vaut pas le coût parce que tu ne connais pas le véhicule.<br /> Tesla s’en remettra ne t’inquiète pas
cpicchio
A moduler quand même : ils sont moins chers que les premiums Allemand mais la qualité n’est pas comparable.<br /> Et il ne faut pas se méprendre, ils ne vont pas rester bras croisés.<br /> Je partage votre analyse, STELLANTIS est actuellement à la traine (mais ils ne resteront pas non plus les bras croisés longtemps) et la Megane électrique a plein de promesses avec une architecture moderne et un positionnement qui semble pertinent. Reste à attendre le prix pour savoir où elle se situe (en espérant qu’elle n’intégrera pas tous les gadgets inutiles qui alourdissent le prix).
Blackalf
2.100 € pour la peinture rouge. Elle coûte moins de la moitié chez Mazda, c’est aussi une peinture multi-couches, et elle est même plus belle…
SlashDot2k19
Dommage que ce soit le même intérieur horrible de la TM3… Et le design arrière est assez disgracieux…
smover
cpicchio:<br /> A moduler quand même : ils sont moins chers que les premiums Allemand mais la qualité n’est pas comparable.<br /> Honnêtement je ne trouve cela valable que sur l’aspect des finitions extérieures, où les Tesla ne sont pas au niveau. Mais sur les ajustements intérieurs et la qualité des matériaux entre une Model 3 et une ID.3 l’allemande n’a rien de mieux.<br /> Attention Tesla n’est pas une marque prémium : ils sont chers parce que la batterie est chère mais Musk n’a jamais eu pour ambition de faire de sa marque une rivale au trio Mercedes BMW et Audi. L’ambition de Tesla est celle d’une marque généraliste nouvelle génération, uniquement électrique et ultra connectée avec des capteurs et une informatique embarquée ultras modernes.<br /> Aujourd’hui elles sont chères à cause de la batterie, et uniquement à cause de la batterie. Et le prix de celles-ci chutant rapidement, les Tesla vont probablement faire très mal aux généralistes façon Peugeot / Renault VW.<br /> Ce midi au bureau on discutait du prix de la Zoé : mes collègues disaient que «&nbsp;vu le prix de la Zoé autant mettre 10000 de plus et prendre la Model 3 !&nbsp;».<br /> Et dans le détail ils n’ont pas tort : la Zoé commence à 32 500 € et la Model 3 est à 43 800€, soit 11 300 € d’écart.<br /> Sauf que même en prenant la Zoé la plus haut de gamme - 35 900 € donc plus que 7 900€ d’écart sur des voitures de 35-40K€ - on est loin d’avoir les prestations de la Model 3 en matière :<br /> de taille et d’habitabilité, la Tesla est nettement mieux taillée pour les familles<br /> d’autonomie, sans même parler du réseau de recharge Tesla<br /> d’équipement où la Tesla est ultra garnie de base (écran tactile génial et simple de 15", logiciel embarqué, toit panoramique, capteurs, double chargeur sans fil pour smartphones, coffre électrique, etc.)<br /> d’évolutivité grâce à tous les capteurs embarqués d’office et des mises à jour proposées pendant des années (qui apportent des trucs utiles, pas juste des correctifs…)<br /> Et avec l’aide de l’état la Model 3 passe à 37 800€… (vs 29 900€ pour la Zoé Intens)<br /> Ils ne comparaient pas avec du premium allemand et ils avaient raison, du coup je suis inquiet des tarifs de la future Megane électrique… Si elle sort au tarif de la Model 3 Renault ne va pas en vendre des masses…
cpicchio
à 60KE, on est dans des acheteurs qui aujourd’hui achètent du premium et qui seront forcément déçus par la qualité de la Y et encore plus de la S (qui est dans des prix du premium+).<br /> Pour les petites voitures, le prix sera l’élément clé à l’avenir, beaucoup plus que l’autonomie qui est aujourd’hui très correcte sur une citadine. C’est sur ce point que la R5 devrait innover si l’on en croit les annonces de Renault. Et Peugeot aura bien du mal avec sa e208 qui sera à mi-vie en 2025 et qui sera décalée d’un point de vue tarifaire et dépassée dans son architecture.<br /> Il est clair que la 3 de TESLA en version d’entrée de gamme est très bien positionnée d’un point de vue tarifaire. Par contre, elle est un peu ‹&nbsp;bancale&nbsp;› : autonomie clairement insuffisante pour une voiture principale et grosse au quotidien dans les grandes villes (4,69m quand même) pour un usage citadin. La Megane électrique est par contre une voiture de taille moyenne taillée pour l’Europe avec une caisse optimisée (de mémoire gains de 15 cm par rapport à une Megane thermique). La philosophie n’est donc pas la même et comme le marché des berlines compactes est le premier en Europe, je pense qu’elle sera au contraire dans les premières places.<br /> Pour avoir vu les reportages sur la présentation faite à Munich, le cockpit de la Megane est franchement superbe et reste d’inspiration automobile (ce que n’est pas la TESLA avec sa télé qui est loin de faire l’unanimité). Donc difficile de conclure effectivement tant que l’on ne connait pas son prix mais perso, je pense que l’expérience acquise par Renault sur le VE fera la différence par rapport à VW et PSA qui débutent. La vraie concurrente de TESLA sera par contre le futur ‹&nbsp;petit&nbsp;› modèle à venir mais ce ne sera pas avant qq années.
MattS32
smover:<br /> Et avec l’aide de l’état la Model 3 passe à 37 800€… (vs 29 900€ pour la Zoé Intens)<br /> Ils ne comparaient pas avec du premium allemand et ils avaient raison, du coup je suis inquiet des tarifs de la future Megane électrique… Si elle sort au tarif de la Model 3 Renault ne va pas en vendre des masses…<br /> Pour moi, la Zoe et la future Mégane ont au moins un point fort sur lequel Tesla est incapable de lutter aujourd’hui : la compacité.<br /> Si je devais changer de voiture l’an prochain, c’est sans doute la Mégane que je prendrais. Mais j’ai changé il y a un an, et malheureusement aucune électrique ne remplissait mon cahier des charges à cette époque.<br /> Financièrement j’aurais pu me permettre une TM3. Mais elle a beau être la «&nbsp;petite&nbsp;» Tesla, elle est énorme : 4.7m de long ! C’est plus qu’un Grand Scenic ou qu’un Espace 4. Encore heureux qu’elle soit plus habitable qu’une Zoe… Tu compares deux modèles qui ne visent pas du tout le même segment.<br /> La limite que je m’étais fixé, c’est 4m20 au delà je ne peux quasiment plus sortir un vélo de mon garage sans devoir d’abord sortir la voiture. J’ai finalement une voiture de 4m23, et j’avais vu juste : ça passe tout juste pour sortir un vélo, avec beaucoup de précautions.<br /> Et je suis loin d’être le seul à avoir un problème avec la taille des Tesla. À mon avis, tant qu’ils auront pas été capables de produire plus petit, les autres constructeurs n’ont vraiment aucun souci à se faire (et je parle même pas de l’attachement des consommateurs à certaines marques… on le voit bien avec le succès des VW ID en Europe, qui surpassent les Tesla). Et là ils vont se heurter à deux problèmes, la rentabilité, qu’ils ont déjà du mal à atteindre avec les modèles actuels, mais aussi et surtout les performances et l’autonomie : maintenant que dans la tête des gens Tesla est étroitement associé à ça, est-ce que Tesla arrivera à faire passer une voiture avec une «&nbsp;petite&nbsp;» batterie et un «&nbsp;petit&nbsp;» moteur sans écorner son image ?
MattS32
cpicchio:<br /> La Megane électrique est par contre une voiture de taille moyenne taillée pour l’Europe avec une caisse optimisée (de mémoire gains de 15 cm par rapport à une Megane thermique).<br /> C’est ça. Elle a été baptisée Megane parce que c’est une Megane du point de vue de l’habitabilité, et donc du segment cible. Mais d’un point de vue dimensions, en fait c’est un Captur. Elle fait même 2 cm de moins que l’actuel Captur 2… Ça en fait un excellent compromis entre compacité et habitabilité, et du coup une voiture beaucoup plus polyvalente que les paquebots de Tesla.<br /> Ça a été rendu possible avec la nouvelle plateforme, où ils ont augmenté l’empattement (2m70 contre 2m67 sur la Megane 4 et 2m64 sur le captur, ce qui permet d’avoir un peu plus de place pour l’habitacle, tout en ayant également plus de place pour la batterie sous le plancher.
smover
cpicchio:<br /> 60KE, on est dans des acheteurs qui aujourd’hui achètent du premium<br /> Oui bien sûr, si on parle de la Y dont c’est le sujet de l’article je suis d’accord : même en tenant compte des économies de carburant… 60K€ reste très cher et donc ça s’adresse à des gens très aisés.<br /> En revanche avec la 3 et les primes actuelles pleins de gens comme moi qui pensaient mettre 25-30K€ dans une voiture sont tentés par la 3. Et Tesla va continuer à moyen terme à baisser ses tarifs au fur et à mesure de l’accroissement des volumes et des nouvelles technos de batteries.<br /> J’habite en pavillon et remplacer mon 5008 par une Model 3 en termes de taille ne serait pas un souci. Mais je suis d’accord que les 3/Y sont clairement d’abord conçues pour les besoins du marché américain et est donc moins adapté à nos vieilles villes européennes !<br /> Ils n’ont fait dans les tarifs des gammes premium que par nécessité, du fait du coût des batteries et pour (cf. le mythique Masterplan Tesla !) financer des modèles moins chers (Roadster → S/X → 3/Y/Cybertruck → ?) étape par étape.<br /> Et ils ont de telles avances sur le réseau de recharge, l’informatique embarquée et le logiciel, les capteurs et les aides à la conduite et tous leurs processus industriels ultra optimisés pour des véhicules très similaires (le peu d’options sur une Tesla que ce soit à l’intérieur comme à l’extérieur n’est pas un hasard !) que les constructeurs plus traditionnels vont avoir du mal à se réinventer.<br /> D’ailleurs pour en revenir à la Megane on voit bien les tentatives de Renault d’aller dans le même sens. Si elle a quand même plus d’options qu’une Tesla (c’est le bazar d’ailleurs pour comprendre quel pack comprend quoi sur le site actuel !), elle a un look extérieur commun entre ses différentes finitions et peu de choix de selleries différentes : on va clairement vers une simplification qui fait du bien. On est très loin de l’abomination de la dernière 308 qui ne propose pas moins 3 calandres différentes en fonction des finitions proposées ! Elle me plaisait bien en GT (celle qu’on voit dans les pubs) mais les autres sont nettement moins jolies à mon sens… Et ce délire de marqueteur de sortir x variantes de la même voiture, plus ou moins stylée extérieurement pour flatter ceux qui mettent plus cher (et frustrer les autres) est un gâchis sans nom (coûts de développements des variantes, coûts d’industrialisation, complexité de la chaîne d’appro, de la gestion des composants et de l’assemblage…). Content donc que la nouvelle Megane évite cet écueil !!<br /> Et elle me tente bien cette Megane, mais il reste deux questions :<br /> quel sera son tarif par rapport à la Model 3 (on peut précommander la Megane sans savoir quel est le tarif, ce qui n’a pas trop de sens même si l’annulation est gratuite) ?<br /> comment est-ce je pourrais la recharger sans stress si je pars voir un client avec à 400km ? (mon dernier déplacement de la semaine dernière).<br /> Clairement si je peux acheter une française fabriquée en France c’est un gros plus pour moi, donc j’ai hâte de voir la suite et les premiers essais. Et j’ai envie d’avoir confiance en Renault vu leur belle expérience avec la Zoé.
cpicchio
Pour la diversité des options, BMW est un must. Mon épouse a une BMW via son entreprise, je viens de faire le renouvellement et c’est quand même grandiose tout ce que l’on peut choisir, y compris sur les ceintures de sécurité)<br /> Pour revenir à la Megane, j’ai en ai vu passé une dernièrement près de Paris. Extérieurement, elle est franchement bien au niveau des proportions et les détails de design sont sympas (comme les poignées intégrées… cf TESLA )
smover
cpicchio:<br /> Extérieurement, elle est franchement bien au niveau des proportions et les détails de design sont sympas (comme les poignées intégrées… cf TESLA )<br /> hehe<br /> Les pneus étroits me stressent un peu aussi, j’ai l’assise bien saine de mon 5008 gt avec ses gros pneus larges, on verra. Je n’ai pas testé le dernier Scénic qui est similaire, ce n’est peut-être pas un souci.<br /> Je ne demande qu’à être convaincu !
philouze
la mégane électrique est franchement étonnante, et finalement permet d’avouer un positionnement renault bien spécifique : on ne capitalise pas sur l’avance de la zoé pour faire la caisse avec la plus grande autonomie, le plus de feature etc… mais on démontre qu’on a des cadors en ingéniérie : ce sera la caisse la plus compacte comparée à son volume intérieur, la batterie la plus plate du marché (plus basse qu’une Tesla), le moteur bobiné avec le meilleur rendement du monde.<br /> Du coup on aura la meilleure autonomie du monde par kWh de batterie, de quoi avec une batterie «&nbsp;moyenne&nbsp;» en taille afficher plus d’allonge que les coréens, une caisse moins lourde, on conserve le 22 (en option)<br /> Elle a du génie, un peu comme la Ionic 1.<br /> ça laisse une grosse inconnue : la ionic 1 s’est mal vendue, et le positionnement prix, pas sûr que les gens «&nbsp;achètent de la compacité&nbsp;» ou une «&nbsp;brillante ingéniérie&nbsp;» d’une marque archi généraliste, qui sera moins équipé en cam ou en vitesse de charge qu’une Tesla.<br /> ça va être très dur de placer les tarifs VE à l’avenir prix entre le marteau et l’enclume, c’est à dire entre chinois et américains
Palou
MattS32:<br /> La limite que je m’étais fixé, c’est 4m20 au delà je ne peux quasiment plus sortir un vélo de mon garage sans devoir d’abord sortir la voiture<br /> Voilà, il te faut le pickup Tesla, le vélo rangé dans la benne et hop
smover
Je suis curieux de voir les perfs réelles mais elle semble effectivement très logeable. Et au quotidien quelque chose de compact m’irait très bien, quitte à louer plus gros pour l’été au pire.<br /> @philouze @MattS32 @cpicchio merci pour les infos et ces échanges ! On verra comment Renault se positionne.
MattS32
Je crois que je suis plus proche d’arriver à mettre mon garage dans le CT que le CT dans mon garage
dancod
Trop cher par rapport à quoi?<br /> Je n’ai pas les chiffres en tête pour le Y, mais j’avais fait les recherches pour la 3 performance qui était au bas mot 30k€ moins chère qu’une BMW équivalente (M3)<br /> Ah, et je viens de regarder rapidos chez Peugeot: une 3008 hybride de 300ch est à 57’610€. Mais elle est incomparable au niveau habitabilité, performances et coûts d’utilisation, donc au final, je préfère laaaargement une Tesla qui offre bien plus et qui me coûtera nettement moins cher qu’une peugeot…<br /> (Mais je suis d’accord avec toi, les Peugeots sont beaucoup trop chères pour ce qu’elles offrent)
twist_oliver
La modèle 3 comme la Y ne rentrent pas dans mon garage… donc vivement la modèle 2 qui, si les constructeurs européens ne se bougent pas, va faire très mal voire tuer certains constructeurs.
EricARF
Une tesla aux allures de Japonaise à l’extérieur, spacieuse mais tape-cul à l’intérieur le tout pour une modique somme que tout-un-chacun ne sait plus débourser sauf les moyens pétés de thunes (les grands pétés de thunes iront vers des modèles dont ils ignorent le prix, c’est tellement trivial).<br /> 440 CV et le 100 en 5s. Porsche se marre.
cpicchio
Euuuuhhhhh, la VW ID4 et la Renault Megane eVision sont là (ou en approche) et sont clairement dans le même segment que la future 2. Donc pour l’instant, c’est TESLA qui est en retard sur le marché des berlines compactes.
Cleindori
Pour le moment Porsche se marre pas vraiment.<br /> Ahhh les experts…
kiwi5
wow l’interieur est soigne, mais les teslas que je vois sur les routes sont loins d’avoir l’air aux petits oignons, ca vieillit mal (souvent les poignees ou les panels gaps).<br /> le model y fait etrange et pas forcement beau en vrai mais il a l’air pratique et spacieux. C’est souvent des femmes d’un certain age que je vois au volant de teslas
Blackalf
Cleindori:<br /> Pour le moment Porsche se marre pas vraiment.<br /> Ha bon ?<br /> 4Legend.com - AudiPassion.com – 2 Nov 21<br /> Porsche maintient un bénéfice de plus de 15% à la fin de T3 2021<br /> Porsche réussit malgré la crise mondiale des semi-conducteurs à augmenter ses ventes de 15,5% à la fin du troisième trimestre 2021. Le résultat dépasse une fois de plus la référence de 15%, faisant…<br />
kiwi5
pourtant je trouve qu’a part le boxster occasionnel je les vois de moins en moins sur la route (les porsches)
kroman
Le compteur est en option aussi ?<br /> C’est pas possible de faire un intérieur aussi basique et inergonomique à ce niveau de prix🤦‍‍♂️. Les plastiques sont toujours qualité américaine ?<br /> La suspension ferme est un mauvais point. Quand un achète un SUV on veut pouvoir passer des dos d’âne 30 km/h plus vite sans être trop secoué ! À ce niveau de prix les suspensions devraient être pilotées.
JoeJoe507
L’écran de bord façon tv, moi je ne ne sais pas mais c’est pas mon truc. Je ne comprend pas comment cette voiture peut plaire en fait…,
smover
Tu as quoi comme SUV électrique sur le marché avec une telle autonomie et qui propose des suspensions pilotées ?
smover
Honnêtement je pensais que ça serait un problème et en fait pas vraiment. Bien sûr que je préfèrerai un compteur en plus, mais pour optimiser les coûts d’un deuxième écran cela se comprend. Et à l’usage sur la 3 je n’ai pas trouvé ça gênant, j’en étais même étonné.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Si MacGyver avait eu une moto électrique, ç'aurait certainement été une CAKE
Renault fait de sa 4L une voiture volante, et ce n'est pas une blague
Voilà à quoi ressemble une trottinette de course, faite pour passer les 100 km/h
Bornes de recharge : coup d'accélérateur sur le réseau en 2021 en France avec près de 50 000 bornes recensées
Finalement, Waze, Coyote et cie pourront continuer à signaler les contrôles de vitesse !
Les trottinettes électriques finalement bridées à 10 km/h dans tout Paris (sauf sur les grands axes)
Kia dévoile son nouveau Niro, disponible en hybride, PHEV ou entièrement électrique
NIU lance le plus rapide de ses scooters, un scooter hybride, des trottinettes électriques, et aussi une moto
Tesla aurait pour 80 milliards de dollars de commandes pour le Cybertruck
À partir de l’été 2022, les nouveaux modèles de voitures biperont en cas d’excès de vitesse : tout savoir sur le système d’Adaptation Intelligente de la Vitesse
Haut de page