Pourquoi Intel troque les technologies de Nervana au profit de celles d'Habana ?

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
13 février 2020 à 12h35
0
GaudiHabana.png
© Habana via Forbes

Forbes révélait la semaine dernière qu'Intel comptait changer de cap en matière d'accélération d'IA, en troquant les technologies développées par Nervana Systems, sa filiale depuis 2016, au profit de celles mises au point par les Israéliens d'Habana Labs, rachetés par Intel en décembre dernier. Auprès du magazine, le groupe a tenu à justifier cette décision.

Peu avant Noël, Intel rachetait pour deux milliards de dollars la société israélienne Habana Labs. Spécialisée dans la conception d'accélérateurs programmables dédiés à l'apprentissage profond au sein des data centers, cette dernière travaille notamment sur un processeur programmable baptisé « HLS-1 Gaudi ». Très prometteur, il est censé permettre « un débit d'entrées/sorties quatre fois supérieur aux systèmes conçus à partir de GPU », expliquait ZDNet en décembre. Il est complété par les puces « Goya », spécialisées dans l'analyse et le tri d'images, elles aussi plus efficaces et économes en énergie que les GPUs traditionnellement utilisés.

Les clients d'Intel à l'origine de ce changement de cap

On apprenait la semaine dernière du magazine américain Forbes, qu'Intel allait finalement opter pour les technologies de sa nouvelle acquisition, en lieu et place de celles développées par son autre filiale spécialisée en IA, Nervana Systems, rachetée en 2016 pour un peu plus de 400 millions de dollars. Une décision surprenante au regard de l'état d'avancement de la technologie de Nervana, qu'Intel a tenu à justifier.


D'après un cadre d'Intel avec lequel Forbes a pu s'entretenir, cette décision émanerait en premier lieu des attentes et commentaires des clients du géant californien. Naveen Rao, Directeur général des plateformes IA pour Intel, a notamment indiqué à Forbes que la question des performances pures n'était pas à l'origine de ce changement d'approche. L'intéressé a ainsi expliqué que les « futures améliorations » de l'architecture NNP (Neural Network Processors) de Nervana profiteraient par exemple à Habana. Le développement d'accélérateurs d'IA par Nervana sera toutefois stoppé, apprend-on.

Opter pour Habana : la décision la plus logique pour Intel

Par rapport aux solutions développées par Nervana, celles d'Habana ont pour atout de profiter d'une suite logicielle convergente, pouvant être utilisée à la fois sur les produits Goya et Gaudi. Les puces NNP (NNP-I et NNP-T) de Nervana étaient pour leur part optimisées pour des usages bien spécifiques, ce qui posait des problèmes de compatibilité. Problèmes auxquels les produits d'Habana sont visiblement moins exposés.


Autre avantage en faveur des puces Gaudi, notamment, un coût inférieur dû entre autres à l'absence d'interposeur pour la mémoire HBM, remplacés par un « parallélisme des modèles ». L'utilisation par ces mêmes processeurs d'une technologie Ehernet (ROCE) permet en outre d'exploiter des écosystèmes déjà établis.

Comme le résume Tom's Hardware, la décision d'Intel repose donc sur trois facteurs : les produits d'Habana profitent d'une architecture unifiée, d'un plus grand potentiel économique (grâce à des coûts plus faibles) et d'une pertinence plus évidente pour les clients d'Intel à l'heure actuelle.

Source : Tom's Hardware
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Xiaomi présente le 70mai A1, un nouveau scooter électrique à petit prix
Covid-19 : Dyson (aussi) va produire des respirateurs durant la crise
scroll top