Huawei accuse les États-Unis de perturber ses activités, notamment avec des cyberattaques

Alexandre Boero Contributeur
04 septembre 2019 à 18h07
0
Huawei
© Crédits photo : testing / Shutterstock.com

Le géant chinois Huawei accuse les États-Unis de se livrer à de multiples stratagèmes pour lui nuire... jusqu'à mener des cyberattaques.

Ce mardi 3 septembre, la tension est encore montée d'un cran entre Huawei et les États-Unis. La firme de Shenzhen a répondu à sa manière aux allégations de vol de brevets portés un ingénieur portugais, Rui Pedro Oliveira, qui accuse Huawei d'avoir dérobé les plans de sa caméra pour smartphone. Les plans contenant des brevets américains, le département de la Justice des États-Unis a ouvert une enquête contre la société chinoise, pour ce cas ainsi que pour d'autres prétendus vols de propriété intellectuelle et débauchages chez la concurrence. Pour Huawei, s'en est trop.

Un ingénieur portugais déclenche la fronde de Huawei envers les États-Unis

Avant de distribuer les punchlines comme Mickey distribue les autographes, Huawei a tenu à fournir sa propre version de « l'affaire Rui Pedro Oliveira ». Pour vous offrir la version courte, l'ingénieur avait demandé à rencontrer des représentants de la filiale américaine de Huawei. Un rendez-vous fut honoré le 28 mai 2014. Ce jour-là, Rui Pedro Oliveira présente son appareil photo, qui n'intéresse finalement pas Huawei.

Sauf que quatre ans plus tard, en avril 2018 et jusqu'en mars 2019, Huawei a reçu des courriers électroniques du personnage, qui réclamait une forte somme d'argent à la firme de Shenzhen, sous peine de tout révéler à la presse. Rui Pedro Oliveira accuse alors Huawei d'avoir enfreint ses brevets américains en proposant sa caméra numérique EnVizion360.

Si Huawei a déposé plainte devant un tribunal américain le 26 mars 2019 pour obtenir une déclaration de non-violation des brevets, le principal intéressé ne s'est pas présenté devant la justice, ce qui a entraîné un retard dans la procédure.

Intimidation, perquisitions illégales, cyberattaques... les lourdes accusations de Huawei

Ce que regrette amèrement Huawei, c'est que le département de la Justice se saisisse de cette affaire pour lancer une nouvelle enquête. La société accuse le gouvernement américain d'utiliser tous les outils à sa disposition et d'avoir recours à des moyens peu scrupuleux pour lui nuire.

Huawei prétend ainsi que le gouvernement américain a demandé aux forces de l'ordre de menacer et d'inciter d'anciens et actuels salariés de l'entreprise à se retourner contre elle et à collaborer avec lui. Le groupe chinois prétend également que des arrestations, des détentions et des perquisitions illégales ont été orchestrées chez des employés de la société et auprès de ses partenaires.

Les accusations vont encore plus loin puisque Huawei affirme que des agents du FBI auraient été dépêchés au domicile de salariés de l'entreprise pour y récolter des informations à son sujet (détail confirmé par le Wall Street Journal). Intimidation, refus de visa, complot avec des entreprises partenaires, Huawei va même jusqu'à affirmer avoir été victime de cyberattaques provenant des États-Unis.

Avec tout ce déballage, d'un côté comme de l'autre, les tensions entre les deux parties n'ont peut-être jamais été aussi fortes.

Source : Wall Street Journal
7 réponses
8 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Porn : Macron veut
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top