Search : Google a connu une grosse baisse de sa part de marché en France, voici pourquoi

Alexandre Boero Contributeur
10 septembre 2019 à 07h32
0
Google Search
© PK Studio / Shutterstock.com

L'été fut moins radieux qu'à l'accoutumée pour le géant Google. Ces deux derniers mois, la firme américaine a connu une sévère baisse de sa part de marché en France.

Que s'est-il passé pour Google cet été en France ? Pourquoi le géant américain, sans concurrence ou presque sur le territoire comme dans la plupart des autres pays du monde, a vu sa part de marché brusquement diminuer au cours des deux derniers mois dans l'Hexagone ? La réponse tient en fait à une disposition réglementaire. Et le mois de septembre sonne déjà comme un retour à la normale.

Sur smartphone, Google a souffert cet été

« L'été s'ra chaud » chantait Éric Charden, sur les conseils de Didier Barbelivien. Et ce fut le cas du côté de Google. Alors que le moteur de recherche est sollicité pour 93 à 96 % des requêtes en France, avec un concurrent, Bing, qui plafonne autour des 3 % de parts de marché, on pouvait se dire que Google n'avait rien à craindre. Sauf que l'été est passé par là.


Entre juin et juillet 2019, Google est brusquement tombé de 94,2 % à 86,04 % de parts de marché en France, sur l'ensemble des recherches, ordinateur, smartphone et tablette confondus. Sur mobile uniquement, la chute est encore plus impressionnante : -15 %, selon les mesures de StatCounter. Il s'agissait alors d'une chute historique pour Google.

Et cela a continué, puisqu'entre juillet et août, Google a vu ses parts de marché chuter de 86,04 à 84,74 %. Sur mobile, la part de Google est descendue à 80,75 %. Le début d'une crise ? Pas vraiment.

StatCounter-search_engine-FR-monthly-201905-201909.png
(© Crédits photo : StatCounter)

Bingo estival pour Bing

En mars 2019, Google avait annoncé devoir procéder à quelques ajustements pour répondre aux exigences de la Commission européenne, qui a condamné la firme à plusieurs reprises pour abus de position dominante dans le passé.

Ainsi, depuis le mois de juin, des utilisateurs d'Android ont constaté l'apparition d'un pop-up au moment de lancer le Play Store de Google. Celui-ci leur propose de définir leur moteur de recherche, en choisissant parmi Google et ses concurrents, et de choisir un navigateur par défaut. Ainsi, et même si Google conserve un avantage en intégrant ses propres applications et services, en natif, sur les smartphones, la firme de Moutain View laisse ce choix à ses utilisateurs.


Et vous en connaissez désormais les conséquences. Le flottement a duré deux mois et a surtout profité à Bing, le moteur de recherche de Microsoft, qui a connu une poussée de près de 12 % de parts de marché au mois d'août. Néanmoins, Google a récupéré son écrasant leadership avec la rentrée en enregistrant une part de marché supérieure à 93,5 % depuis le début du mois. Bing, de son côté, flirte toujours avec la barre des 3 %, selon StatCounter. Le plus fort reste le plus fort.

Source : Cachem
13 réponses
13 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top