Google transmettrait les données personnelles des utilisateurs aux annonceurs, sans leur accord

Alexandre Boero Contributeur
05 septembre 2019 à 16h42
0
RGPD

La Cnil irlandaise a été mise au courant des pratiques de Google, qui enfreindrait le RGPD en fournissant, dans le plus grand secret, des données privées provenant des utilisateurs aux annonceurs.

Google vit une nouvelle fois une rentrée compliquée. Le géant américain, sur le point de devoir affronter de nouvelles enquêtes XXL, l'une de la Commission européenne et l'autre aux États-Unis, reste ciblé par une enquête de la Data Protection Commission (DPC), la Cnil irlandaise. Et celle-ci vient de recevoir de nouvelles informations sulfureuses concernant la firme de Moutain View, qui se livrerait à une sérieuse violation du Règlement général européen sur la protection des données (RGPD).

La marketplace d'enchères publicitaires de Google dans le viseur

Le navigateur open source Brave, qui a notamment poussé pour que cette enquête de la DPC puisse être lancée, a fait grossir le dossier Google en fournissant des preuves qui attestent que la société américaine a bien contourné les dispositions du RGPD. Johnny Ryan, membre de Brave, accuse -preuves à l'appui- Google d'avoir divulgué ses données personnelles protégées à un certain nombre de sociétés. « On ne peut pas savoir ce qu'elles (ces entreprises) ont fait avec, car Google perd le contrôle de mes données une fois qu'elles ont été envoyées », peste-t-il.


Les preuves rapportées par le navigateur ciblent sa marketplace d'achat/vente d'espaces publicitaires Authorized Buyers (anciennement DoubleClick Ad Exchange), active sur 8,4 millions de site Web.

Des données récoltées et échangées sans mettre au courant les utilisateurs

Si Google indique empêcher les entreprises qui utilisent le système d'enchères en temps réel d'Anthorized Buyers de se livrer à des pratiques illicites avec les données personnelles des utilisateurs collectées (données parfois sensibles), Brave indique que de nombreux annonceurs auraient bénéficié des données grâce un système de pages cachées, les Push Pages, via lesquelles Google peut partager les identifiants de profil d'une personne, lors du chargement d'une page Web.

Brave a d'ailleurs mis en ligne un exemple de Push Page. Ces pages permettent aux annonceurs de mieux cibler leurs annonces, sans que l'utilisateur soit au courant et, donc, sans avoir obtenu son consentement, ce qui est contraire au RPGD. Ce que Google réfute. « Nous ne diffusons pas de publicités personnalisées ni ne partageons de demandes d'enchères sans le consentement de l'utilisateur », indique un porte-parole.

Google pourrait ne pas être la seule société à utiliser le mécanisme Push Page. D'autres ont peut-être créé leurs propres pages cachées et travaillent avec leurs propres annonceurs. Quoi qu'il en soit, les règles de Google et le système d'enchères proposé ne peuvent plus, en l'état, garantir la sécurité des données personnelles des utilisateurs.

Source : Brave
4 réponses
5 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Porn : Macron veut
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top