Énervé, Google estime avoir reçu une sanction criminelle injustifiée par l'UE

03 mai 2022 à 10h55
11
google adsense couv.png
© Google

Considérant avoir été traité injustement par la justice de l'Union européenne, Google demande le rejet d'une amende à 1,5 milliard d'euros infligée il y a trois ans.

En 2019, Google s'était vu infliger une amende de 1,49 milliard d'euros très exactement par l'Union européenne, au motif d'avoir violé les règles en matière de pratiques anticoncurrentielles. Bruxelles reprochait au géant américain d'avoir abusé de sa position dominante sur le marché de la publicité en ligne. Aujourd'hui, la filiale du groupe Alphabet réclame l'annulation de la sanction.

Aux yeux de l'UE, Google bloquait toute concurrence à AdSense en menaçant de déclasser des sites de son moteur de recherche

Dans le cadre d'une audience de trois jours démarrée lundi, Google a défendu sa position devant le Tribunal, l'une des deux juridictions de la Cour de justice de l'Union européenne, qui siège au Luxembourg. La firme de Mountain View estime que la décision prise par la Commission en 2019 était truffée d'erreurs et devrait en conséquence être annulée.

Pour rappel, Margrethe Vestager avait jugé à l'époque que Google avait « consolidé sa position dominante dans le domaine des publicités contextuelles en ligne » et avait fait barrage à toute pression concurrentielle « en imposant des restrictions contractuelles (Ndlr : des clauses restrictives) anticoncurrentielles aux sites web tiers ».

Google Adsense © nunpiyu / Shutterstock.com
© nunpiyu / Shutterstock.com

Pendant plus de 10 ans, Google a rendu impossible, pour toute entreprise, de solliciter une régie concurrente de Google AdSense, sous peine d'être alors sanctionnée dans sa position dans le moteur de recherche de l'entreprise. Aujourd'hui, la société dénonce les « erreurs de qualification » faite par Bruxelles à l'époque.

Pour Google, Bruxelles a eu une appréciation erronée des choses

Selon Google, qui dit avoir le sentiment d'être traité en « criminel », les erreurs commises par la Commission européenne l'ont poussée à « procéder sur de fausses bases dans son appréciation des clauses et elles ont entraîné des erreurs matérielles d'analyse », comme l'a affirmé l'un des avocats de Google devant le tribunal européen lundi.

L'avocat de la Commission, lui, a rappelé la position « ultra-dominante » de Google dans la recherche générale, lui octroyant ainsi une place de choix sur le marché de la publicité en ligne en Europe. Pour l'homme de loi, Google a privilégié les clauses litigieuses aux « mérites intrinsèques de son service ».

Et alors que le Digital Markets Act viendra bientôt plus durement encadrer et sanctionner les abus de position dominante des géants du numérique, Google est en attente d'une autre décision, qui sera rendue le 14 septembre dans le cadre d'un appel fait contre l'amende record de 4,3 milliards d'euros, prononcée contre lui en 2018 cette fois pour avoir favorisé son moteur de recherche sur l'OS Android.

Source : Bloomberg

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
11
Goodbye
Pauvre chou…
fredolabecane
Marrant, vous parlez de Google comme si c’était un être humain… et en plus il s’énerve!
Jolan
Quand on est condamné à de telles sommes, bien sur que l’on utilise tous les recours possibles et imaginables et que l’on fait valoir ses arguments.<br /> Tout cela est très normal.<br /> Payer immédiatement serait limite une faute de gestion.
Fodger
J’allais le dire, c’est absolument ridicule et un non sens.<br /> Ca rendrait service à tout le monde de ne pas personnifier une telle entreprise, c’est lui accorder trop d’importance.
Popoulo
@Fodger : « c’est lui accorder trop d’importance » qu’on le veuille ou non, elle l’est, importante. Après, si les branlafats de l’UE faisaient leur boulot pour éviter d’en arriver là, ces articles n’existeraient pas.
ALPHA2
Cher Clubic, j’adore votre travail. Vous êtes l’un des derniers sites à ne pas avoir succombé aux titres émotif et racoleurs, mêlant émotions primitives à une information médiocre.<br /> Exemple de titres :<br /> Google s’énerve, ….<br /> Ce drôle de bug a fait subir un ascenseur émotionnel à de nombreux utilisateurs<br /> Vous voulez savoir pourquoi Jony Ive est parti ?<br /> S’il vous plait, laissez ça pour les « influenceu… » vous valez beaucoup mieux que ça.
norwy
Google a un problème avec la loi
Pernel
C’est une personne morale très capricieuse.
bmustang
dois je rappeler à google que la concurrence est un bien pour tout le monde, donc qu’il ne vienne pas pleurnicher quand une commission lui tombe sur le dos pour concurrence déloyale, les règles s’appliquent à tout le monde sans distinction (enfin presque)
Fodger
C’est une entreprise, pas une personne point barre.<br /> ça frôle l’idolâtrie, c’est ridicule.
habli
Les pauvres quand même, peuvent plus se gaver en écrasant la concurrence le tout sans payer d’impôts quelle injustice ! Le saint Google avec 20 millions € par heure de chiffre d’affaire s’en remettra t’il ou faut qu’on envoi un don ?
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Google dépose le bilan en Russie
Spams sur Twitter : et si Elon Musk avait raison ?
Surprise ! Elon Musk laisse entendre qu'il pourrait racheter Twitter, mais pour moins cher
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Google Pay pourrait vous indiquer quelle est la carte la plus intéressante à utiliser lors de vos achats
Google Chrome : cette fonctionnalité vous permettra de sécuriser vos paiements en ligne
Lastman : pour boucler sa saison 2, la série animée lance un crowdfunding
Google lève le voile sur sa modération des publicités et contenus monétisés
Les services Apple atteignent les 825 millions d'abonnés, un record pour la firme !
Pour votre santé mentale, vous pourrez masquer les pubs de dating ou de régime avec Google
Haut de page