Cookies : après le flop du FLoC, Google tente une nouvelle approche avec Topics

26 janvier 2022 à 12h05
2
Google © ©  Christian Wiediger / Unsplash
© Christian Wiediger / Unsplash

Alors que la date butoir de 2023 approche pour le remplacement des cookies tiers, Google cherche une alternative qui doit aussi bien satisfaire les annonceurs, les utilisateurs et les régulateurs. La firme vient de présenter Topics, qui s’inscrit dans le cadre de son initiative Privacy Sandbox. 

Cette nouvelle approche devrait remplacer le FLoC , pourtant pressenti pour prendre la relève des cookies tiers. 

Le FLoC n’a pas fait long feu

Le FLoC (Federated Learning of Cohorts) identifiait les internautes selon la cohorte, c’est-à-dire un groupe de personnes partageant des intérêts similaires, à laquelle ils appartenaient. Cette technique a toutefois été loin de faire l’unanimité. Elle est en effet considérée comme intrusive pour la vie privée en permettant aux annonceurs d’identifier plus facilement les internautes grâce à l'empreinte de navigateur . Il s’agit d’un outil utilisé par les sites pour obtenir des informations spécifiques sur l’appareil : il peut exposer des informations sur les données démographiques, et donc donner lieu à des publicités ciblées discriminatoires.

En conséquence, les régulateurs américains et britanniques ont émis leur réticence quant à la mise en pratique du FLoC, et le coup de massue est venu de Brave , Firefox , Vivaldi et Edge qui ont tous annoncé refuser d’utiliser cette approche. Au pied du mur, Google vient donc de proposer une autre technique de traçage publicitaire. 

Une approche bien plus respectueuse de la vie privée selon Google

Topics s’intéresse aux centres d’intérêt des utilisateurs. Ainsi, le navigateur détermine plusieurs sujets, à l’instar de « Fitness » ou de « Voyage et transport » selon l’historique de navigation de l’utilisateur. Ces thèmes sont ensuite considérés comme les centres d’intérêt principaux de l’internaute et permettent aux annonceurs de cibler leurs publicités selon ceux-ci : « Lorsque vous visitez un site participant, Topics choisit seulement trois sujets, un sujet de chacune des trois dernières semaines, à partager avec le site et ses partenaires publicitaires », explique la firme de Mountain View dans un billet de blog. Pour l’heure, 350 thèmes sont disponibles, mais plusieurs centaines devraient par la suite être ajoutés à la liste. 

Le navigateur stockera ces sujets pendant trois semaines avant de les supprimer, entraînant le renouvellement du processus. Google assure que ces catégories sont directement sélectionnées sur l’appareil de l’utilisateur, et n'incluent l’intervention d’aucun serveur externe.

Topics Google © © Google
© Google

« Plus important encore, les sujets sont soigneusement sélectionnés pour exclure les catégories sensibles, comme le genre ou la race. Parce que Topics est alimenté par le navigateur, il vous offre un moyen plus reconnaissable de voir et de contrôler la façon dont vos données sont partagées, par rapport aux mécanismes de suivi comme les cookies tiers. De plus, en fournissant aux sites web vos sujets d'intérêt, les entreprises en ligne disposent d'une option qui n'implique pas de techniques de suivi secrètes, comme l'empreinte de navigateur, afin de continuer à diffuser des publicités pertinentes », continue l’entreprise. 

Un outil pour Chrome permettant de voir les thèmes qui vous sont attribués, de les supprimer ou même de désactiver complètement la fonction est en cours de développement. Si tout se passe bien, Google pourrait lancer Topics au troisième trimestre de cette année. 

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
jakadi
et Topic va me demander au préalable s’il peut savoir que je suis en train de faire une recherche sur une voiture, une machine à laver ou un string taille basse ?<br /> J’ai l’impression que non.<br /> Qu’en penseront google, facebook et cie, si les états obligeaient les navigateurs à incorporer un outil tiers de blocage de publicité ?<br /> Et ceux qui souhaitent que leur navigation soit suivie pourront au préalable le notifier dans leur outil de blocage de publicité.
LeToi
Et si on ne veut pas du tout de publicité personnalisée ???
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Google dépose le bilan en Russie
Spams sur Twitter : et si Elon Musk avait raison ?
Surprise ! Elon Musk laisse entendre qu'il pourrait racheter Twitter, mais pour moins cher
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Google Pay pourrait vous indiquer quelle est la carte la plus intéressante à utiliser lors de vos achats
Google Chrome : cette fonctionnalité vous permettra de sécuriser vos paiements en ligne
Lastman : pour boucler sa saison 2, la série animée lance un crowdfunding
Google lève le voile sur sa modération des publicités et contenus monétisés
Énervé, Google estime avoir reçu une sanction criminelle injustifiée par l'UE
Les services Apple atteignent les 825 millions d'abonnés, un record pour la firme !
Haut de page