Brave bloque déjà FLoC, le descendant des cookies tiers de Google

11 avril 2021 à 20h50
11
Brave Clubic © Clubic.com

Le navigateur Web open source Brave a fait le choix de ne pas activer le nouveau dispositif publicitaire de la firme de Moutain View.

Google a encore du boulot pour faire oublier les cookies tiers et imposer son nouveau référentiel publicitaire, la technologie FLoC (Federated Learning of Cohorts ou « apprentissage fédéré des cohortes », en français). Testé auprès de rares utilisateurs , notamment aux États-Unis, le dispositif a du mal à convaincre. Les navigateurs Firefox et Edge n'ont pas encore activé FLoC. Brave, lui, a tout simplement fait le choix de s'en passer.

Brave, pas convaincu par FLoC

Le navigateur Brave, axé sur le respect de la vie privée, a toujours désapprouvé les publicités et traceurs en ligne, préférant opter pour un système de récompenses facultatif basé sur des annonces réputées convenables. À l'heure où Google a démarré les essais de sa nouvelle technologie, Brave a pris une position ferme.

Comme l'a indiqué son président et co-fondateur, Brendan Eich, ce week-end sur Twitter, « Brave désactive FLoC ». Si pour l'instant, l'argumentaire est laconique, l'informaticien de renom, inventeur du langage JavaScript et aussi co-créateur de la Mozilla Foundation, promet d'en dire davantage en début de semaine.

FLoC ne semble donc pas convaincre beaucoup de monde à cette heure, si ce n'est Google. Pour rappel, la fonctionnalité est en test dans plusieurs pays du monde, comme les États-Unis, le Brésil, l'Australie, le Japon, le Mexique, l'Inde, le Canada ou l'Indonésie. Pour le moment, les essais ne touchent que 0,5 % des utilisateurs du moteur de recherche.

FLoC vs cookies tiers, quelle différence majeure ?

Le dispositif FLoC est voué à succéder aux cookies tiers de Google. La principale différence entre les deux est que le second système, aujourd'hui en place, trace l'historique de navigation des utilisateurs, et constitue la principale source de revenus de Google, dont le modèle repose sur la publicité. Le premier, FLoC, se base davantage sur le comportement des internautes. En réalité, il ne les « trace » plus individuellement mais les rassemble dans des groupes en fonction de leurs centres d'intérêt, groupes appelés des « cohortes ».

Chaque groupe est censé recevoir une étiquette « FLoC ID », qui ne capte plus que vos habitudes et intérêts. Ces informations sont alors directement mises à disposition des annonceurs et des éditeurs. Le problème c'est que pour l'heure, si la France n'est pas encore concernée par les tests, les essais de FLoC se font sans avertir les utilisateurs.

Sur le papier, le dispositif se présente comme une solution hybride, destinée à restreindre les cookies tiers dans le navigateur Chrome , sans pour autant sacrifier l'appétit des annonceurs, qui pourront toujours de diffuser des publicités ciblées.

Basé sur Chromium et affichant une forte volonté de concurrencer les plus grands, Brave fait la part belle aux options de configurations. Qu'il s'agisse d'en améliorer les performances, d'optimiser sa navigation ou de le moduler selon ses préférences esthétiques, le navigateur tient ses promesses pour s'adapter aux exigences les plus spécifiques.
Lire la suite

Modifié le 12/04/2021 à 09h57
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
8
GRITI
En parlant de Brave, est-ce que quelqu’un sait s’il y a moyen de faire cohabiter deux versions du navigateur sur un téléphone Android?<br /> Pour en revenir à Flock, euh FLoC, il y a forcément quelque part des données qui permettent de savoir qui est dans quelle cohorte non?
Rumpelstiltskin
Il ne manque plus qu’à brave la possibilité d’installer des extensions sur Android pour que j’y pense. …<br /> En attendant je préfère IceRaven
Rumpelstiltskin
Oui en clonage ?
LeToi
Quant à Flock, dommage qu’il soit passé à la concurrence, j’aimais bien le résumé de la semaine du samedi matin !
GRITI
C’est à dire?
MisterDams
Google collecte a priori autant de données, par contre l’annonceur ne cible plus individuellement mais vise un groupe qui l’intéresse.<br /> Dans l’idée c’est quand même moins invasif, mais ça reste du ciblage.<br /> Après on sait ce qui nous attend : overdose de pubs car moins rémunératrices, démultiplication des contenus putaclics ou montée en force du modèle payant.<br /> Oui, on a déjà tout ça, mais ça va s’amplifier.
toast
Une fois dans la cohorte, tu es rattaché à un ensemble de données qui ne sont pas précisément les tiennes mais celles d’un ensemble de personnes et qui sont censées refléter tes habitudes, donc pas de lien direct entre toi et tes données précises.
ZiwiPeak
Comme ça ils vont surtout cibler des groupes de gens aux intérêts similaires au lieu d’individus… Ils comptent se faire beaucoup plus de thunes surtout, et je pense pas que ce soit moins invasif car comme avec les cookies ton nom n’apparaît pas.
MCool
a chacun de faire respecter la règle…quand on veut se passer de publicité… par exemple… la je vais me faire rembourser un achat dont l’appli est un système Espion intrusif… merci les chinois et qui oblige a valider ce genre d’espionnage ! du coup soit je leur renvoie leur produit soit je le garde en zappant l’appli ! et en le payant pas !<br /> je suis impatient de voir si Paypal est en accord avec ça ou pas ! lol
MisterDams
Sauf qu’au lieu de te pousser le produit précis que tu as regardé (ou un similaire de même catégorie) en recoupant éventuellement deux de tes recherches (tu cherches un pull et un pantalon = tu cherches des vêtements, tu cherches un pull = tu veux juste un pull), ils vont devoir pousser le produit que «&nbsp;xx% des membres de la cohorte ont consulté&nbsp;», donc ils perdent bien en précision, pas l’inverse.
ZiwiPeak
Ils vont pas pousser le produit que xx% de la cohorte à consulté, mais dans ton exemple ils pousseront tous les types de fringues susceptibles d’être achetés avec un pull ou un pantalon à toute la cohorte sont tu fais partie (et celles ayant cherché d’autres fringues). En plus des produits que les cohortes ont précisément cherché. Le traitement n’est plus individuel mais massifié, en ce sens en effet on peut dire qu’ils perdent en précision… Mais en couverture et efficacité c’est tout le contraire. Google n’a jamais voulu tracer les gens pour les tracer mais pour la thune que ça leur ramène. Et là ça sera beaucoup plus (sinon ils ne le feraient pas). Mais ils le vendent comme une amélioration du traitement des données personnelles.
Wilma
Sauf que la tendance permet d’anticiper alors que l’individuel est erratique
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Raspberry lance son Pi Zero 2 W : toujours petit, toujours à 16 euros, le Wi-Fi en plus
macOS n'aime pas trop l'encoche du nouveau MacBook Pro
Alder Lake : Intel officialise sa 12e génération de processeurs, 6 références au lancement
L'ultrabook Asus Vivobook S est déjà en promo avant le Black Friday Amazon
Prix en chute libre avant le Black Friday pour le PC Lenovo Legion 5 17
SK Hynix est le premier à mener à bien le développement de mémoire HBM3
MacBook Pro : le M1 Max, le gaming, c'est pas son fort
Rendus du MacBook Air 2022 : Apple va-t-il faire des encoches sur tous ses modèles ?
NZXT lance ses kits BLD, des kits PC Gamer faciles à monter et performants
Intel : les processeurs Alder Lake n'aiment pas les
Haut de page