Achats intégrés aux applications : l’Europe veut qu’Apple fasse des efforts (màj)

18 juillet 2014 à 19h25
0
La Commission européenne livre ses préconisations afin de limiter le recours aux achats intégrés au sein des applications mobiles. Elle reconnaît que Google Play a entrepris de sérieux efforts pour que les utilisateurs soient davantage informés du fonctionnement de ces achats. L'autorité demande aussi à Apple d'être plus transparent.

00FA000006435596-photo-logo-application-apple-store.jpg
La Commission européenne négocie depuis plusieurs mois avec les principales boutiques d'applications afin d'établir des règles en matière d'achats intégrés. Dans ce cadre, elle publie ses observations (.pdf) suite aux premières modifications entreprises par Google et Apple en la matière.

L'Europe souhaite que les éditeurs soient en mesure de mieux avertir les utilisateurs lorsqu'il leur est proposé de réaliser ce type d'achat. Il s'agit donc de redéfinir la présentation et l'affichage des fiches d'applications, mais aussi d'éviter de considérer un service comme étant gratuit lorsque les achats intégrés sont obligatoires.

Dans sa note, les instances communautaires insistent sur le fait que seules les applications pour lesquelles les achats in-app sont facultatifs peuvent se voir apposer une mention « gratuit » ou « free ». Elles regrettent ainsi que chez Apple, la mention « inclut des achats intégrés » soit écrite en plus petit que le terme « gratuit ». L'Europe craint que cette inscription ne puisse pas être lue par des utilisateurs disposant de petits écrans.

Autre point, la Commission note qu'Apple a proposé de mettre en place une adresse e-mail que les utilisateurs peuvent contacter en cas de problème avec un achat intégré. Le groupe a également promis de pouvoir contacter directement le développeur, toutefois l'Europe regrette qu'aucune date pour la mise en route de ce système n'ait encore été prévue.

Pour rappel, Apple a été condamné plusieurs fois aux Etats-Unis quant au fonctionnement de ces achats « in-app ». Après avoir écopé d'une sanction de 100 millions de dollars en 2013 pour dédommager des parents dont les enfants avaient abusé des achats in-app, le groupe avait à nouveau été sommé de payer une amende de 32,5 millions de dollars.

Google promet la transparence

De son côté, Google est plutôt épargné par l'Europe. Elle rapporte que le groupe s'est engagé à agir rapidement lorsque des achats intégrés qualifiés d'abusifs ont été mis en place par un éditeur. Il est alors en mesure de contacter directement le créateur de l'application concernée et, le cas échéant, retirer directement le service de sa plateforme.

Enfin, Google promet d'afficher dès le 30 septembre prochain davantage d'informations sur les applications qu'il propose. Il sera notamment fait mention de l'adresse du développeur du jeu lorsque celui-ci inclut des achats intégrés.

Malgré ces propositions, la firme n'est pas à l'abri de toute critique. Selon la presse américaine, la FTC regarderait désormais du côté du Google Play. Une plainte a même déjà été initiée à son endroit par une famille de New York.



Mise à jour le 18/07/2014 à 19h25

Apple vient de répondre à la critique formulée par les instances européennes. La marque nous précise avoir déjà entrepris de nombreux travaux sur la question des achats intégrés.

Elle ajoute que : « Le contrôle parental sur iOS est fiable, intuitif et personnalisable. Au cours de la dernière année, nous nous sommes assurés que toutes les apps qui permettaient les achats intégrés étaient clairement identifiées. Nous avons également créé une catégorie enfants sur l'App Store avec un niveau de protection encore plus fort pour les apps destinées aux enfants âgés de moins de 13 ans. Ce contrôle va au-delà des fonctionnalités proposées par d'autres acteurs de l'industrie. Mais nous travaillons toujours à renforcer les protections que nous avons mises en place, et nous ajoutons de nouvelles fonctionnalités avec iOS 8, telles que Ask to Buy, afin de donner aux parents encore davantage de contrôle sur ce que leurs enfants peuvent acheter sur l'App Store. »

Publication initiale le 18/07/2014 à 17h15

Olivier Robillart

Mêler informatique, politique et journalisme tu essaieras ! Voilà ce que m'a demandé un jour un monsieur ridé tout vert qui traînait dans un square en bas de mon immeuble. J'essaie désormais de rempli...

Lire d'autres articles

Mêler informatique, politique et journalisme tu essaieras ! Voilà ce que m'a demandé un jour un monsieur ridé tout vert qui traînait dans un square en bas de mon immeuble. J'essaie désormais de remplir cette mission en tant que rédacteur pour Clubic. Je traite principalement de politique numérique tout comme de sécurité informatique et d’e-Business. Passionné de Star Wars, de Monster Hunter, d’Heroic Fantasy et de loisirs numériques, je collabore régulièrement à de multiples projets vidéo de la rédaction. J’ai également pris la fâcheuse habitude de distribuer aux lecteurs leur dose hebdomadaire de troll via la Clubic Week.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page