Epic contre l'App Store : Apple estime qu'il ne s'agit que d'une campagne marketing visant à revigorer Fortnite

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
16 septembre 2020 à 14h15
2
© Epic

Dans ce nouveau volet du feuilleton opposant Epic Games à Apple, cette dernière réplique et touche une corde sensible. Fourbissant ses armes en attendant l’audience prévue le 28 septembre, la firme de Cupertino accuse la partie adverse de vouloir attirer un nouveau public sur Fortnite qui, ces derniers mois, voit sa popularité baisser.

Autrement dit : une campagne marketing savamment préparée. Ce qui ne faisait aucun doute au vu du soin apporté à pasticher la célèbre publicité d’Apple, inspirée du roman 1984 de George Orwell.

Epic aurait menacé de retirer ses jeux de l’App Store à plusieurs reprises

Dans les documents préparatoires transmis aujourd’hui à la justice américaine, Apple, par l’intermédiaire de son responsable du département jeux vidéo Mike Schmid, rapporte qu’Epic l’avait « régulièrement » menacée de retirer ses jeux de l’App Store s’ils ne bénéficiaient pas d’une ristourne sur la fameuse commission de 30% que s’octroie la Pomme.

Selon Schmid, Epic a de façon répétitive fait valoir le « phénomène » que représentait Fortnite pour obtenir des plateformes qu’elles changent leurs règles pour lui. En cas de refus, l'éditeur menaçait tout bonnement de retirer ses jeux de l’App Store.

Pourquoi passer à l’attaque maintenant alors ? Selon Apple, la raison est simple et s’appuie sur des chiffres concrets : « Au mois de juillet 2020, l’intérêt [du public] pour Fortnite a baissé de 70% par rapport au 4 octobre 2019. Ce procès, et la couverture médiatique qu’il a générée semblent faire partie d’une campagne marketing dédiée à revigorer la popularité de Fortnite ».

Dans sa défense, Apple poursuit en détaillant tous les domaines dans lesquels elle a soutenu Epic Games, et réfute catégoriquement toutes les accusations qui lui sont faites concernant des pratiques commerciales qui, selon Epic, auraient écaillé la réputation du Battle Royale. « Si Epic craignait vraiment pour sa réputation, ajoute Apple, il n’aurait pas déployé autant d’efforts pour rendre public ce procès ».

Apple souhaite assouplir certaines règles

Une barrière en particulier semble représenter une pierre d’achoppement entre les deux parties. Il est actuellement impossible d’offrir des objets au sein de jeux indexés sur l’App Store. Ce qui, dans le cas de Fortnite, est forcément problématique. Aussi Epic aurait régulièrement demandé à Apple d’assouplir ses guidelines afin qu’il puisse en proposer dans son jeu phare.

Jusqu’à présent, Apple bottait en touche. « Si les dons in-app ne sont pas régulés, estime Mike Schmid, ils peuvent devenir un vecteur de fraude ».

Mais la firme ne serait pas restée insensible aux propositions appuyées d’Epic. Le grand manitou du gaming chez Apple affirme qu’il a longuement discuté avec ses équipes, ainsi que celle dédiée à l’examen des applications publiées sur l’App Store, afin de permettre les dons in-app sous certaines conditions. Ce qui, de facto, semble croire Apple, devrait répondre à au moins une partie des demandes d’Epic.

Pour rappel, cela fait désormais un peu plus d’un mois que Fortnite a été retiré des stores iOS et Android. Sur mobile, le titre n’est jouable que par l’intermédiaire du Galaxy Store de Samsung, ou via le lanceur propriétaire d’Epic.

Via : Apple Insider

Modifié le 16/09/2020 à 14h27
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top