Amazon prolonge la fermeture de ses entrepôts jusqu'au 5 mai

28 avril 2020 à 08h13
11
amazon_prime1600

Alors qu'ils devaient rouvrir mercredi, les centres de distribution voient finalement leur activité suspendue jusqu'au 5 mai inclus, au mieux.

La justice française et le coronavirus contrarient toujours et encore les plans d'Amazon. Après une première condamnation par le tribunal judiciaire de Nanterre le 14 avril, confirmée en appel à Versailles le 24 avril, Amazon a annoncé, lundi soir, la prolongation de la suspension de l'activité de ses centres de distribution jusqu'au 5 mai inclus. Soit un total de 20 jours, à date future, durant lesquels les entrepôts du e-commerçant auront été à l'arrêt.


Les entrepôts, partis pour 20 jours de fermeture

Aux dernières nouvelles, il était prévu que les portes des entrepôts français d'Amazon restent portes closes jusqu'au mardi 28 avril inclus. Mais la donne a changé, une fois de plus, avec la publication d'un nouveau communiqué de la part du géant américain de la logistique. Ce lundi soir, l'entreprise a annoncé prolonger la fermeture de ses centres de distribution pendant encore une semaine, avec un redémarrage de l'activité prévu, au mieux, une petite semaine avant la levée du confinement.

À l'arrêt depuis plus de 10 jours, les salariés des entrepôts d'Amazon continueront de « percevoir leur plein salaire », indique la société, qui se refuse à basculer ses employés sous le régime du chômage partiel, ce qui constitue un pied-de-nez à ses détracteurs et, peut-être, à la justice.


La crainte de pénalités se chiffrant en centaines de millions d'euros

Si la cour d'appel de Versailles a à peine été plus clémente que le tribunal judiciaire de Nanterre, en faisant notamment tomber l'astreinte par infraction constatée à 100 000 euros au lieu d'un million d'euros, l'arrêt rendu par la juridiction de second degré est venu confirmer le jugement du premier degré, en ce qu'il oblige Amazon à « restreindre l'activité de ses entrepôts aux seules opérations de réception des marchandises, de préparation et d'expédition des commandes des produits, tels que figurant sur le catalogue de la société à la date du 21 avril 2020 », et en réclamant une réelle évaluation des risques liés au COVID-19.

Si Amazon est autorisée à livrer des produits issus de certaines catégories et rubriques (« High-tech, Informatique Bureau », « Tout pour les animaux », « Santé et soins du corps », « Homme », « Nutrition », « Parapharmacie », et « Épicerie, Boissons et Entretien »), la menace de l'astreinte aura eu raison de sa volonté.

« Un taux infime de traitement accidentel de produits non-autorisés, de l'ordre de 0,1 %, pourrait entraîner une pénalité de plus d'un milliard d'euros par semaine », redoute Amazon, qui affirme en parallèle continuer à « évaluer la meilleure façon d'opérer au regard de la décision de la cour d'appel », et maintient que ses « centres de distribution en France et partout dans le monde sont sûrs ».

Source : communiqué de presse
Modifié le 28/04/2020 à 08h32
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
10
BraveHeart
« ce qui constitue un pied-de-nez à ses détracteurs et, peut-être, à la justice »…oh, mais ce n’est pas peut-être, c’est sûr et certain !!
Qlim
Un bel hommage à tous les syndicats surtout. On ne viendra pas se plaindre quand Amazon construira ses prochains centres à la frontière de la France. Ok Amazon détruit beaucoup d’emplois, mais en crée aussi quelques uns… Bientôt, ils continueront d’en détruire, mais on n’aura même plus les centres chez nous…
megadub
Rhoooo le méchant Amazon qui préfère payer les salariés en les renvoyant chez eux que de payer une amende ou faire payer l’Etat.<br /> Encore une fois, Amazon France montre leur comportement singulier
frenchboy79
Et un jour, certains comprendront qu’en créant moins d’emplois qu’on en supprime et quand une entreprise ne paie pas ses impôts dans un pays, ce genre de société coute en fait très cher à un pays ou elle s’installe, alors même qu’elle ne fait que profiter de ces infrastructures…
Wen84
Un jour, on comprendra surtour que cette décision était stupide… En fait non, on ne comprendra pas. On va continuer de marcher gentiment sur la tête.
megadub
Et certains comprendront que le monde change et que seuls ceux qui s’adaptent s’en sortent. On a fermé les mines de charbon et les usines de machines à coudre manuelle…<br /> Amazon ne paye pas ses impôts ? Tu connais leurs bénéfices en France et combien ils payent d’impôts ?<br /> frenchboy79:<br /> ce genre de société coute en fait très cher à un pays ou elle s’installe, alors même qu’elle ne fait que profiter de ces infrastructures…<br /> Combien ça coute et pourquoi ça coute plus que ça rapporte ? Quelles sont tes sources ?
albatroce
Que tous les râleurs « anti Amazon » qui commandent chez eux expliquent leur contradiction !
BraveHeart
il est vrai que ce pays vient de montrer lors de la crise du coronavirus combien il gère à la perfection les impôts du contribuable…
nirgal76
Ben, je suppose, s’ils sont cohérents, et donc pas hypocrites, qu’ils ne mettent jamais les pieds dans une grande surface (peu importe le type, alimentaire, high tech etc…) et font toujours leur courses chez les commercent locaux (car les grandes surfaces ont supprimés tant d’emplois chez ces derniers, grandes surfaces appartenant à de grands groupes dont les sièges sociaux sont à l’étranger).
i5i5
C’est intelligent ça, supprimer l’une des principale source d’approvisionnement (quoiqu’on en pense) du peuple Français, en pleine soi-disant « crise » qui fait moins de mort que la grippe saisonnière … en fait c’est plutôt une crise politique, vu les décisions prises
orionb1
dire qu’Amazon ne paye pas d’impôts, c’est un peu douteux :<br /> ils payent la TVA dans le pays de l’acheteur (moi qui suis belge, acheter chez Amazon fait que l’état belge reçoit de la TVA)<br /> ils payent des salariés (qui vont consommer et payer des impôts, se faire un peu d’expérience qui leur permettra de trouver un meilleur travail) et la sécurité sociale de ces employés<br /> pour les impôts sur les bénéfices, encore faut-il en faire. Sur l’activité liée aux entrepôts, Amazon est connu pour gagner très peu d’argent (mais à relativiser à terme car leur but est bien d’écraser la concurrence et de se faire du fric après)<br /> pour le Marketplace, ils font vivre tout un écosystème d’indépendants qui payent des impôts en France<br /> sans eux, on aurait peut-être plus un service postal performant car les paquets ont quand même permis de compenser au moins en partie la baisse des courriers<br /> Donc, je me méfie toujours des propos « Amazon, c’est le mal »
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Volkswagen dépassé par Tesla en termes de logiciel selon une note interne
Les Pixel Buds seconde génération se lancent aux Etats-Unis...
iPhone SE : iFixit révèle les composants du nouveau smartphone Apple... pour beaucoup de l'iPhone 8
Sony : le nouveau Xperia L4 est disponible en France
Apple : la production de l'iPhone 12 aurait un mois de retard
NVIDIA : la GTC 2020 aura lieu le 14 mai en direct sur YouTube
iPhone SE 2020 : AnTuTu révèle des performances du processeur
Tracking et vie privée : la Cour suprême d'Israël demande au gouvernement de légiférer
Star Wars : The Rise of Skywalker sur Disney+, le 4 mai... forcément
Haut de page