Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire

03 avril 2020 à 11h35
0
amazon_prime1600

L'ONG « Les Amis de la Terre » interpelle le gouvernement en ciblant le géant du e-commerce, qui ne respecterait pas les engagements pris il y a bientôt deux semaines.

L'association mondiale Les Amis de la Terre, présente dans près de 80 pays, voit son bureau français, très actif sur les thématiques du climat, de l'agriculture, des forêts ou de la surproduction, monter au créneau cette semaine contre Amazon au sujet de produits considérés comme étant « non essentiels » et pourtant toujours proposés à la livraison rapide. Dans le même temps, plusieurs salariés français de la firme sont touchés par le coronavirus. L'un d'eux est en réanimation, dans l'Essonne.


Amazon ne respecterait pas ses engagements

C'est aux alentours de 18h30 qu'a démarré le coup de gueule de l'association Les Amis de la Terre, mercredi sur Twitter. L'ONG a publié une série de tweets dans lesquels elle interpelle la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, sur le fait qu'ils n'ont toujours pas fait cesser l'activité d'Amazon, alors que plusieurs de ses salariés sont infectés.

L'association argumente son propos en joignant à son premier tweet la capture-écran de la page Amazon des écouteurs Bluetooth Aukey, toujours proposés à la vente et qui plus est en livraison accélérée. « Montrons-leur qu'Amazon livre tout sauf des produits essentiels », dénonce-t-elle, en précisant que « près de 15 jours après l'annonce d'Amazon France de se concentrer sur les produits essentiels, la part de produits d'hygiène et alimentaires distribuée à inférieure à 10 % ! ».

L'organisation fait référence à la déclaration d'Amazon du 21 mars dernier, qui avait annoncé des dispositions plus précises concernant ses marchés français et italien, indiquant « temporairement cesser de prendre des commandes sur certains produits moins prioritaires sur Amazon.fr et Amazon.it ». Cette annonce ne prenait en revanche pas en compte les produits vendus et directement expédiés par les vendeurs de la marketplace. « Bruno Le Maire, Muriel Pénicaud, l'entreprise doit-elle continuer de mettre en danger ses salariés pour 90 % de produits inutiles ? », interpelle l'association.



Des masques à disposition des salariés, des contrôles de la température sur les sites Amazon

Amazon est actuellement placée dans une situation délicate. La firme doit, en France, affronter plusieurs cas de coronavirus. L'un de ses salariés, issu du site de Brétigny-sur-Orge dans l'Essonne, a même été placé en réanimation.

Les Amis de la Terre met la pression sur le gouvernement en l'accusant de contribuer, en laissant Amazon assurer des livraisons non essentielles, à l'augmentation du nombre de cas et au retard pris dans la lutte contre le Covid-19.

De son côté, le géant du e-commerce a annoncé, vendredi 3 avril, la mise à disposition immédiate de masques auprès des salariés qui en feront la demande, dans l'ensemble des bâtiments français d'Amazon. « Dès lundi, nous aurons un contrôle de la température par caméra thermique à l'entrée des sites en France », a ajouté vendredi sur RTL le directeur général d'Amazon France, Frédéric Duval. De quoi calmer la grogne des associations, employés et organisations syndicales, qui dénoncent un laxisme d'Amazon face aux mesures de protection ? Rien n'est moins sûr.



Modifié le 03/04/2020 à 12h00
85
54
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top