Amazon automatiserait les licenciements liés à la productivité de ses salariés américains

02 mai 2019 à 17h13
13
Amazon entrepôt
Getty images

Le géant du e-commerce multiplierait les licenciements pour défaut de productivité et se baserait même sur la technologie pour déclencher les procédures.

Droit de réponse d'Amazon France :
« Chez Amazon, nous offrons des salaires et des avantages compétitifs, des opportunités de développement de carrière attractives, ainsi qu'un environnement de travail sûr et moderne à nos employés. Comme la plupart des entreprises, nous avons des objectifs. C'est valable pour l'ensemble des collaborateurs d'Amazon, qu'ils travaillent dans les bureaux administratifs ou dans un centre de distribution. Nous soutenons les personnes qui ne remplissent pas les objectifs qui leurs sont assignés grâce à un accompagnement dédié afin de leur permettre de s'améliorer et de poursuivre une carrière réussie chez Amazon.

Nous ne licencions pas un employé sans s'être assuré qu'il a reçu notre soutien entier, notamment via un accompagnement personnalisé et des formations supplémentaires. Étant donné que nous sommes une entreprise en croissance, nous avons pour objectif de s'assurer que nos collaborateurs bénéficient d'opportunités de développement de carrière sur le long terme
 ».


Une entreprise comme Amazon utilise des infrastructures à sa mesure : de gigantesques centres de distribution où fourmillent des centaines de salariés, poussés à la performance et au dépassement de soi dans leur travail. C'est la culture de l'entreprise. Un nouveau rapport, relayé par nos confrères de The Verge, révèle que l'appréciation de la productivité des collaborateurs ne relève pas forcément de supérieurs hiérarchiques, mais d'un système automatisé, qui peut s'absoudre de toute intervention humaine pour écarter les moins productifs.

300 employés licenciés sur un même site en une année

Amazon a licencié plus de 300 de ses employés en une seule année, entre août 2017 et septembre 2018, selon le rapport, sous motif d'inefficacité. Le problème est que ce chiffre ne concerne qu'un seul et même centre : celui de Baltimore, aux États-Unis, qui compte quelque 2 500 salariés à temps plein.

De tels chiffres signifient qu'Amazon licencierait plus de 10 % de ses effectifs pour un défaut de productivité. Rapportés de manière hypothétique à une échelle plus grande, cela toucherait ainsi des milliers et des milliers de salariés.

Un traitement de la productivité « automatisé » et dénué d'humanité

Au-delà des chiffres, qui officiellement ne concernent qu'un entrepôt, c'est la méthode qui dérange. En soit, il n'est pas choquant ni scandaleux que la productivité d'un employé soit surveillée. Un télévendeur est aussi soumis à des objectifs, comme tout un tas d'autres professions et domaines.

Mais les documents mis en ligne par The Verge font état d'un système automatisé de suivi de la productivité et de résiliation de contrat. « Le système d'Amazon suit les taux de productivité de chaque associé et envoie automatiquement tous les avertissements ou résiliations (ndlr : de contrat) concernant la qualité ou la productivité, sans l'intervention des superviseurs », peut-on lire dans la pièce.

Le superviseur humain peut ignorer le système

Les salariés d'Amazon, qui plaident parfois lors de manifestations qu'ils ne sont pas des robots, sont finalement surveillés et supervisés par des machines, qui vont même jusqu'à scruter le nombre de fois où ils prennent une pause. Il a, dans le passé, été rapporté que certains employés ne prenaient même plus la peine d'aller au petit coin, par peur d'être sanctionnés.

S'agissant de l'automatisation, Amazon indique qu'un superviseur peut ne pas suivre la « recommandation » de l'outil automatisé et avance même offrir une formation à celles et ceux qui ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs de production.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
0
podsuk
“Il a, dans le passé, été rapporté que certains employés ne prenaient même plus la peine d’aller au petit coin, par peur d’être sanctionnés.”<br /> …J’imagine l’ambiance de M…e. qu’il doit y avoir.
m_enfin
J’ai mal à ma tech.
Metaphore54
“S’agissant de l’automatisation, Amazon indique qu’un superviseur peut ne pas suivre la « recommandation » de l’outil automatisé et avance même offrir une formation à celles et ceux qui ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs de production.”<br /> Dans ce cas, le superviseur est conservé ou viré car il a gardé des employés improductifs ?
Dahita
Ce serait bien qu’ils revoient les criteres de productivite a la hausse, j’ai un paquet qui est arrive en retard le mois dernier.
nirgal76
oh les ptits c…s de cheffaillons sur nos chaines de productions sont au moins aussi bêtes et systématiques que ce genre de système, avec en plus le coté partial de l’être humain, ils ont leurs têtes de turc et leur ptits protégés. Le système automatisé non, chacun part avec la même chance. D’ailleurs, dans les grosses usines (y compris où je travaille), la productivité est controlée informatiquement sur chaque poste (officiellement pour suivre le rendement des machines avec du reporting journalier etc… (et pas dur de déceler les pauses sur les courbes). C’est pas si éloigné dans le principe.<br /> Bon, le licenciement automatique, par contre, là c’est franchement abusé, c’est là qu’amazon innove, pas en bien encore une fois. Ca scandalise mais bon, ça n’empêchera pas les gens d’acheter dessus, gilets jaunes y compris, les fins de mois sont difficiles, on ferme les yeux sur ceux qui sont derrières tout ça.
Badulesia
300 est un nombre, pas un chiffre : erreur TRES classique de journalisme.<br /> Sur le fond de l’article, la situation est absolument consternante.
CallMeLeDuc
“Amazon a licencié plus de 300 de ses employés en une seule année, entre août 2017 et septembre 2018, selon le rapport, sous motif d’inefficacité”<br /> Avec une telle procédure dans la fonction publique française, en moins d’un mois 99% seraient virés…
obyoneone
amazon smell et son patron devrait être derrière les barreaux avec Ghosn. je boycott depuis longtemps
Tony33
Personnellement, chez nous, nous sommes 4 adultes et nous sommes parvenus à boycotter Amazon en raison de leurs méthodes et du traitement qu’ils infligent à leur salariés. Il faut savoir associer des gestes à sa parole. Amazon est loin d’être incontournable…
Hallein
Vous n’avez pas tort… on ne peut pas cautionner ces méthodes, et cette méga voracité pour toujours plus de profits.
Jules
Le titre et tout l’article est au conditionnel, c’est une habitude maintenant d’accuser sans preuves. Ceci dit dans le contexte actuel du marché de l’emploi aux US, les gens n’auront aucun mal à retrouver du travail et Amazon risque d’avoir beaucoup de difficultés pour les remplacer.
dmdo72
@CallMeLeDuc<br /> Comment évaluez-vous le productivité d’une infirmière, d’un gendarme, d’un magistrat ?<br /> Ce serait bien d’arrêter avec ce genre de remarques stupides qui témoignent surtout d’une ignorance crasse et d’un mépris de l’autre.
leulapin
Vu la proportion de privés qui travaillent aujourd’hui dans les services publics (à force de sabrer les effectifs de titulaires) bien malin qui peut déterminer ce qui relève des fonctionnaires et du privé aujourd’hui dans la fonction publique.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

🔥 French Days : -50% sur les Amazon Echo Dot (3e génération) et les Echo Input
🔥 French Days : Samsung Galaxy S8 64 Go à 379€ au lieu de 709€
🔥 French Days Amazon : notre sélection de produits high-tech en promotion
Vers de nouveaux iPad Pro avec une meilleure antenne en 2020 et compatibles 5G en 2021 ?
🔥 French Days : Apple Watch Series 3 à 229€99 au lieu de 289,99€
🔥 French Days : SSD interne 1 To Samsung 860 QVO 2, 5 ” SATA III 6 Go/s à 99,99€ au lieu de 149,99€
🔥 French Days Cdiscount : le top 5 des promos immanquables du jour !
🔥 French Days : Coffret de l'intégrale Kaamelott en Blu-ray 79€99 au lieu de 99€99
🔥 French Days : Disque dur externe Seagate Maxtor M3 1To USB 3.0 à 39€99 au lieu de 69,99€
🔥 French Days : HP Imprimante 4 en 1 Officejet 3833 à 24,99€ au lieu de 59,99€ (via ODR de 20€)
Haut de page