Des employés d’Amazon soudoyés pour gommer les commentaires négatifs

Par
Le 18 septembre 2018
 0
amazon entrepôt

Des employés d'Amazon seraient régulièrement approchés par des vendeurs tiers pour effacer les commentaires négatifs et leur transmettre des données personnelles confidentielles. Une pratique très rémunératrice pour les employés véreux.

La publication d'un article du Washington Post ce dimanche a poussé Amazon à ouvrir une enquête.

D'après les informations du journal, de nombreux employés seraient soudoyés par des vendeurs tiers afin de faire disparaître les commentaires peu élogieux à leur encontre.

Les personnes impliquées sont également soupçonnées de communiquer à ces marques peu scrupuleuses les informations de contact des personnes à l'origine des critiques négatives.

Entre 80 et 2000 dollars le commentaire supprimé

La pratique est particulièrement courante en Chine, où le salaire moyen des salariés d'Amazon est au plus bas. Mais de l'autre côté du miroir, les vendeurs tiers de l'Amazon Marketplace sont également à la lutte.

« Si je ne fais pas ce genre de choses, mon business va mourir » déclare un marchand chinois anonyme cité par Le Figaro. Alors pour espérer remonter dans l'algorithme du géant de l'e-commerce, de nombreux marchands monnaient entre 80 et 2000 dollars le commentaire supprimé.

Outre cette pratique visant à tromper les clients sur la qualité effective des produits, les revendeurs invitent également les salariés d'Amazon véreux à leur fournir les adresses e-mail des clients insatisfaits. L'objectif étant de pratiquer des baisses de prix ciblées et de disposer sur eux d'avantages compétitifs complètement irréguliers.

Amazon voit rouge

La pratique est, vous vous en doutez, complètement contraire à la politique de transparence d'Amazon. Suite à la publication de l'article du Washington Post, l'entreprise de Jeff Bezos n'a pas tardé à réagir.

Interrogé par The Verge, un porte-parole assure qu'Amazon a mis en place des systèmes de restriction des données auxquels les employés ont accès. « Nous avons une tolérance zéro », écrit-il.

Les employés incriminés s'exposent à un licenciement et d'éventuelles sanctions légales et pénales. Les marchands peu scrupuleux risquent pour leur part une fermeture pure et simple de leur compte, la suppression de tous leurs commentaires, la retenue de leur bénéfice et des poursuites judiciaires.

Modifié le 18/09/2018 à 10h34

Les dernières actualités Amazon

scroll top