Capgemini valide le rachat d'Altran, et veut devenir un leader de "l'industrie intelligente"

29 janvier 2020 à 08h10
0
capgemini-altran.jpg

Si la firme fondée par Serge Kampf a enfin pu obtenir une part majoritaire du capital d'Altran, elle doit encore attendre une décision de la cour d'appel de Paris.

Le processus de rachat d'Altran par Capgemini se révèle bien plus compliqué que prévu. Mais les deux sociétés aperçoivent enfin le bout du tunnel, alors que l'annonce initiale de l'acquisition remonte au mois de juin 2019. Ce n'est qu'en octobre dernier que l'OPA (offre publique d'achat) amicale sur Altran au prix de 14 euros par action fut lancée. Mais le prix de cette dernière a été contesté par certains actionnaires, ce qui a retardé la procédure. Finalement, le coup de pouce apporté au prix, relevé à 14,50 euros, a permis de boucler l'affaire.

Capgemini s'empare de plus de 53 % du capital d'Altran

Après cette OPA, Capgemini détient désormais 53,57 % du capital d'Altran Technologies, contre 11,43 % avant le lancement de l'offre. Le seuil de réussite était fixé à 50,10 % du capital. Pourtant, le géant français de l'informatique doit encore patienter avant de prendre le contrôle effectif d'Altran. Car une décision de justice est attendue.


L'Autorité des marchés financiers a précisé, lundi que plus de 108 millions d'actions Altran, pilier des services d'ingénierie et de R&D, avaient été présentées à l'offre publique d'achat lancée par Capgemini au 22 janvier, jour de clôture de l'OPA.

La cour d'appel de Paris entretient le suspense

Le lancement de l'offre publique d'achat, nous vous le disions, ne rencontre pas un succès total. L'Association de défense des actionnaires minoritaires (ADAM) avait déposé plainte pour remettre en cause la validité du visa AMF. La décision est entre les mains de la cour d'appel de Paris. Si elle valide le visa, Capgemini pourra alors devenir actionnaire majoritaire d'Altran. Celle-ci devrait intervenir avant la fin du mois de mars 2020.


En guise de bonne foi, Capgemini s'est engagée à s'abstenir de prendre le contrôle total d'Altran en renchérissant son prix pendant 18 mois. Autrement dit, la société n'amorcera pas une fusion sur la base d'un prix par action Altran supérieur au prix de l'offre, soit 14,50 euros.

Paul Hermelin, PDG de Capgemini, a salué la validation du projet. « Ensemble, Capgemini et Altran vont pouvoir offrir une combinaison unique d'expertises et devenir un leader mondial de l'Intelligent Industry ». Le PDG d'Altran, Dominique Cerutti, se réjouit « du succès de l'offre et qu'une majorité d'actionnaires d'Altran aient choisi d'apporter leurs titres à l'offre de Capgemini. Cette nouvelle étape dans l'histoire d'Altran vient couronner la transformation de notre Groupe et reflète la qualité et l'unicité de nos expertises et de nos modèles de services différenciés ».

Capgemini pourra donc bientôt se positionner sur les marchés de la numérisation de l'industrie alors qu'Altran pourra renforcer son informatisation.

Source : Communiqué de presse
Modifié le 29/01/2020 à 09h20
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top