Les nouvelles ambitions de Qwant, qui veut chatouiller Google en Europe

Par
Le 15 juin 2018
 0
La start-up française Qwant est en train de devenir un acteur digital de premier plan. Par la voix de son président, Éric Léandri, elle a annoncé le lancement de trois nouveaux services en septembre qui viendront directement concurrencer les historiques de Google.


Depuis son lancement en 2013, Qwant s'est petit à petit construit une image de vraie alternative à Google. A tel point d'ailleurs qu'il est devenu, au mois de mai 2018, le deuxième moteur de recherche le plus utilisé en France, et qu'il vient d'intégrer le top 1000 des sites les consultés au monde, selon les chiffres fournis par le Médiamétrie du net, SimilarWeb, avec près de 61 millions de visites le mois dernier. Fort de ses 164 salariés et d'un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros espérés pour 2018, le bijou niçois qui vient d'emménager à Paris lancera, en septembre prochain, trois nouveaux services, Qwant Mail, Qwant Maps et QwantPay, comme le révèlent nos confrères de La Tribune.


Qwant, tête haute, part à l'assaut de Google


Le moteur de recherche européen affirme ses ambitions. Qwant s'inscrit à contrecourant de ce que fait Google. La start-up française est même vue comme un « anti-Google » dans le sens où, pour elle, la préservation des données personnelles est primordiale. Et c'est ce qui séduit internautes et mobinautes aujourd'hui, le respect de la vie privée et de la sécurité de sa navigation avant tout.

Qwant va donc plus loin avec une multiplication de services qui devrait intéresser ses utilisateurs. En septembre, et comme l'a annoncé son président Eric Léandri ce jeudi 14 juin, sont ainsi prévues les arrivées de Qwant Mail, une messagerie non intrusive, sécurisée et chiffrée ; de Qwant Maps, qui offrira un service de cartographie sans aucun tracking, au contraire de son pendant Google Maps ; et enfin, de Qwant Pay. Ce dernier service, qui entrera en confrontation avec les célèbres Google Pay et Apple Pay, permettra de payer directement depuis son mobile.


D'autres services verront aussi le jour, comme Qwant Med & Surgery, qui se mettra au service d'applications médicales par exemple ; ou encore Qwant Sécurité Civile, pour envoyer des SMS de prévention.

Qwant part de loin et en a conscience. Mais la start-up est tombée dans un engrenage positif qui ne peut que la pousser à aller de l'avant, elle qui fêtera les cinq ans du lancement de son moteur de recherche (en version définitive) le mois prochain.

Modifié le 15/06/2018 à 16h34
scroll top