L'État va prendre des mesures pour lutter contre la fraude à la TVA dans le e-commerce

Alexandre Boero Contributeur
24 septembre 2019 à 09h53
0
gérald-darmanin.png
© Jacques Paquier - Flickr

En visite dans une agence Amazon lundi, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a dévoilé une mesure qui devrait permettre d'atténuer la fraude à la TVA à laquelle se livrent les plateformes de vente en ligne.

Les plateformes de e-commerce vont devoir se mettre au diapason des prochaines mesures souhaitée par l'État. En marge de sa visite dans une agence de livraison d'Amazon à Vélizy-Villacoublay, lundi, Gérald Darmanin a donné les pistes d'une mesure qui doit rendre ces plateformes redevables des transactions qu'elles facilitent. Le ministre de l'Action et des Comptes publics ne veut plus que ces dernières soient dispensées de TVA.

Une fraude à la TVA qui entraîne une « distorsion de concurrence »

Lorsqu'un site de e-commerce tiers à l'Union européenne, basé par exemple aux États-Unis, en Inde ou en Chine, expédie un produit à un client français, il n'est pas impossible (ni rare d'ailleurs) que ce dernier ne paie pas la TVA - censée être obligatoire - de 20 %, ce qui représente un manque à gagner de six milliards d'euros pour la France chaque année, selon Gérald Darmanin.


Pour le ministre, cela entraîne une « distorsion de concurrence » pour ces entreprises qui proposent des produits à des prix défiant toute concurrence. C'est le cas par exemple du site eGlobal Central, qui dispose d'un nom de domaine français et expédie, depuis Hong-Kong, des produits sur lesquels vous ne paierez aucune TVA, et qui entrent donc illégalement sur le territoire.

Plusieurs centaines de millions d'euros potentiellement récupérés par l'État dès 2021

Pour parvenir à ses fins, la France entend ainsi s'inspirer du modèle britannique, mis en place depuis l'année dernière. Celui-ci consiste à obliger les plateformes et les entrepôts logistiques à vérifier que la TVA est bien réglée, ce qui aurait d'ailleurs rapporté plus de 200 millions d'euros à nos voisins britanniques en un an. Les sites de e-commerce deviendront donc directement redevables de la TVA sur tous les produits commandés par les consommateurs français et expédiés depuis l'étranger.


En insérant la mesure dans le projet de loi de finances pour 2020, Gérald Darmanin estime auprès de nos confrères de BFM TV que « plusieurs centaines de millions d'euros pourront être récupérés dès le 1er janvier 2021 », l'idée étant de laisser un an à toutes les plateformes étrangères pour s'adapter. Selon le membre du gouvernement, cette mesure n'aura aucune répercussion sur le prix payé par le consommateur.

Chaque année, la France récolte 150 milliards d'euros de TVA, première recette de l'État. La taxe sur la valeur ajoutée concerne également 80 % des dossiers de fraude fiscale.



Source : Twitter
Modifié le 24/09/2019 à 11h09
51 réponses
15 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top