Le marché e-pub français connait sa croissance la plus forte depuis 10 ans

Alexandre Boero Contributeur
02 février 2019 à 17h24
0
e-commerce-pixabay.jpg
Pixabay

En France, le marché de la publicité digitale s'est porté comme un charme en 2018, avec une progression du chiffre d'affaires de +17 % par rapport à 2017.

Le dernier Observatoire de l'e-publicité, réalisé par le cabinet PwC en partenariat avec l'UDECAM, vient d'être publié et fait état d'excellents résultats pour le marché de la publicité digitale, qui avec une augmentation de 17 % en 2018, enregistre sa plus forte croissance depuis 10 ans.

Un chiffre d'affaires qui frôle les 5 milliards d'euros en 2018


En 2018, le marché de la publicité digitale a généré un chiffre d'affaires de 4,876 milliards d'euros. Avec une progression de 11 %, 2,275 milliards d'euros ont été investis sur ce que l'on appelle le search, que l'on peut affilier à Google à presque 100 %. Le search représente 45 % du marché global de l'e-publicité.

Evolution maché pub digitale France.png
(Source : SRI - 21ème Observatoire de l'e-pub)

Derrière, on retrouve le display, une publicité qui prend la forme d'une image ou d'une vidéo sur un site internet, qui a connu en 2018 une croissance très importante de 30 % et un chiffre d'affaires de 1,974 milliard d'euros. Le display, dont la moitié est à mettre au crédit de Facebook, constitue 40 % de la publicité digitale.

Un marché écrasé par un duopole : Facebook et Google


S'agissant de Google et Facebook, on peut parler de duopole (deux offreurs face à une multitude de demandeurs) puisque la présidente du SRI, Sylvia Tassan Toffola, précise que les deux sociétés s'accaparent 94 % du marché globale de l'e-publicité.

Si l'on décortique la branche du display social, moins évidente que le search, trois leviers importants ont contribué à la croissance : la vidéo (+47 %, 847 millions d'euros), le programmatique (+46 %, 1,315 milliard d'euros) et le mobile qui, lui, présente une croissance des investissements de 58 % avec un chiffre d'affaires mesuré à 1,114 milliard d'euros. Le display « hors social », lui, croît plus légèrement (+5 %) en 2018, mais voit l'émergence de la publicité audio, qui si elle ne compte que pour 11 millions d'euros, augmente de 30 % sur un an, et ouvre la porte de nouvelles alternatives.

Segmentation du marché publicitaire Display.png
Segmentation du marché publicitaire Display (Source : SRI - 21ème Observatoire de l'e-pub)

Le « label qualité » de l'e-pub se fait connaître


Sylvia Tassan Toffola vante les mérites du Label Digital Ad Trust, lancé il y a un an et qui vise à promouvoir la qualité et l'interprofession au service d'une publicité responsable, qui se veut premium : « Les éditeurs et leurs régies ont adhéré de manière très volontariste, n'ayant de cesse de se transformer vers toujours plus de qualité. C'est pourquoi nous saluons aujourd'hui le soutien et le travail des agences qui nous accompagnent pour le promouvoir et mettre en place les indicateurs nécessaires à la preuve de son efficacité ».

Aujourd'hui, 92 sites sont labellisés Digital Ad Trust avec 47,3 millions de visiteurs uniques par mois, 41 % du chiffre d'affaires des régies du SRI et une croissance supérieure au display hors social à +7 %.

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Renault présente des résultats en baisse au S1... sauf sur l'électrique, en plein boom
scroll top